Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFRobert Fripp › Under heavy manners / God save the Queen

Robert Fripp › Under heavy manners / God save the Queen

5 titres - 47:56 min

  • 1/ Under Heavy Manners (5:14)
  • 2/ The Zero of the Signified (12:38)
  • 3/ Red Two Scorer (6:54)
  • 4/ God Save the Queen (9:50)
  • 5/ 1983 (13:20)

enregistrement

Madame Wong's, Los Angeles, Californie, USA, 25 juillet 1979 / Calgary Planetarium, 8 août 1979 / The Hit Factory, New York City, USA, septembre 1979 / Island Studios, Londres, Angleterre, novembre 1979

line up

David Byrne (crédité Absalm El Habib) (), Robert Fripp (guitare, frippertronics), (chant), Paul Duskin (batterie), Busta Jones (basse)

remarques

chronique

Styles
rock
ambient
Styles personnels
new wave > frippertronics

Voici le chaînon manquant sans lequel le King Crimson de "Discipline" n'aurait sans doute jamais vu le jour. Après s'être offert le luxe de résumer dix années de réflexion musicale progressive en compagnie des musiciens les plus talentueux de son époque sur le désormais mythique "Exposure", notre guitariste anglais allait poursuivre ses travaux sur base d'une alternative. Comme le suggère à la fois pochette et titre, "Under Heavy Manners/God Save the King" se présente comme une entité bicéphale ou l'association de deux albums aux esthétiques radicalement opposées. La face "Under Heavy Manners" nous soumet deux titres qui ont préféré garder en mémoire les sessions toutes fraîches de "Fear of Music" ; c'est d'ailleurs sous un pseudonyme qui ne dupera personne que David Byrne prête sa voix sur la plage du même nom, alors que "The Zero of the Signified", lui, entrouvre de nouvelles perspectives. Présentés comme des Discotronics, en compagnie du bassiste Busta Jones et du batteur Paul Duskin, sur ces titres Fripp nous donne une première ébauche tout à fait convaincante de ce que sera bientôt The League of Gentlemen. Ce "I Zimbra" puissance mille sur un beat bien carré montre la nouvelle approche qu'entretient désormais Robert Fripp avec son instrument et qu'il développa en partie alors qu'il suivait l'enseignement de Gurdjieff. La face "God Save The Queen" met quant à elle pour la première fois en évidence les expérimentations de Fripp au travers de la technologie des Frippertronics dans un format à l'exposé relativement long et où l'instrumentiste se retrouve seul. Une amorce vers "Let the Power Fall" comme l'induit "1983". Tout est là ; le dessein, le Travail se met en place, et cela va se développer assez rapidement. Notez que ce disque n'a jamais été republié depuis au format cd ; seule la face "Under Heavy Manners" se retrouve sur la compilation "God Save the King", "The Zero of the Signified" ayant été justement rebaptisé "God Save the King" et enrichi de parties de guitare supplémentaires en overdub.

note       Publiée le dimanche 24 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Under heavy manners / God save the Queen".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Under heavy manners / God save the Queen".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Under heavy manners / God save the Queen".