Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLThe League Of Gentlemen › Thrang Thrang Gozinbulx - official bootleg live in 1980

The League Of Gentlemen › Thrang Thrang Gozinbulx - official bootleg live in 1980

cd • 13 titres

  • 1Inductive Resonance5:15
  • 2Thrang Thrang Gozinbulx I2:17
  • 3Trap4:53
  • 4Boy at Piano4:24
  • 5Heptaparaparshinokh2:09
  • 6Thrang Thrang Gozinbulx II3:20
  • 7Christian Children Marching, Singing3:46
  • 8Ooh! Mr.Fripp4:34
  • 9Dislocated4:25
  • 10Minor Man3:31
  • 11Thrang Thrang Gozinbulx III3:38
  • 12Farewell Johnny Brill3:58
  • 13Inductive Resonance5:25

enregistrement

El Mocambo, Toronto, Canada, 17-18 juin 1980 et Harpo's, Detroit, USA, 10 juillet 1980

line up

Robert Fripp (guitare), Barry Andrews (orgue), Sara Lee (basse), Johnny Toobad (batterie)

remarques

chronique

Styles
progressif
rock
Styles personnels
no wave > post punk

D'accord, nous n'avons pas "The League of Gentlemen". Mais en 1997, alors que Fripp entame déjà sa troisième année en tant que directeur de label, sort ce "Thrang Thrang Gozinbulx" (où va-t-il chercher des titres pareils ?) presque providentiel. Un témoignage en concert qui en réalité n'a jamais eu lieu, patiemment réassemblé de toute pièce au bout de deux longues années par David Singleton qui dût faire un travail de montage/collage phénoménal entre cinq différentes sources d'enregistrements de qualités diverses (généralement transférées sur cassettes par le biais de deux simples micros disposés au fond de la salle). Le résultat a de quoi laisser pantois tellement on s'y croirait. La présence du public est le deuxième acteur de cette réédition spéciale ; il y a un brouhaha permanent tout au long du disque qui pourrait en irriter certains mais cela apporte à leur prestation une chaleur et une énergie surhumaine presqu'indescriptible. Quand on songe que "The League of Gentlemen" représentait la vision que se faisait Robert Fripp de la musique de danse, on en viendrait presque à regretter que le disco ne se soit pas imprégné de cette expérience pour poursuivre son évolution. C'est vrai que ça secoue, mais à vrai dire, on a plus envie de pogoter que de danser. En fait, c'est aussi dansant que l'était son solo incendiaire sur le fameux "Fashion" de David Bowie, un titre qui n'aurait pas eu le même intérêt sans sa présence. Sara Lee et Johnny Toobad jouent chacunes de leurs notes comme si leur vie en dépendait, et Barry Andrews s'insère là-dedans en véritable fauteur de trouble. Depuis son retour en 1977, Robert Fripp est revenu à un rythme d'activité plutôt soutenu, et une telle intensité se traduit par un jeu de guitare exacerbé et habité, qu'on ne lui connaît plus hélas depuis 1994. Car ici, on retrouve la même urgence et la même aprêté qui animait le très controversé "Earthbound". Je défie quiconque de rester insensible aux multiples versions de la plage titre, "Thrang Thrang Gozinbulx", et en particulier la première ; à ce stade, ce n'est même plus de la rage, c'est de la pure vilainie.

note       Publiée le dimanche 24 juillet 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Thrang Thrang Gozinbulx - official bootleg live in 1980".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Thrang Thrang Gozinbulx - official bootleg live in 1980".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Thrang Thrang Gozinbulx - official bootleg live in 1980".