Vos commentaires

Vous êtes ici › Vos commentaires

Les derniers commentaires

résultats 1 à 20 sur un total de 174677 • page 1 sur 8734

King CrimsonIn the Court of the Crimson King
King Crimson - In the Court of the Crimson King
(N°6) › aujourd'hui - 21:23  message privé !
avatar

Les deux dernières minutes de l'album sont sans doute deux de mes minutes préférées dans l'histoire de la pop.

Note :       
The CureThree imaginary boys
The Cure - Three imaginary boys
vigilante › aujourd'hui - 17:05  message privé !

Ne le sous-estimons pas, il est bien, il va bien....Robert le luminaire, Lol la grosse caisse réfrigérante et Dempsey dans le ronronnement de fond. encore ce soir, j'ai pas à m'en plaindre

Acid Mothers TempleDoes the Cosmic Shepherd Dream of Electric Tapirs?
Acid Mothers Temple - Does the Cosmic Shepherd Dream of Electric Tapirs?
Dioneo › aujourd'hui - 13:31  message privé !
avatar

"Kawabata t'as l'impression que chaque fois qu'il prend un instrument il t'enregistre un album dans la foulée"... Bah sincèrement j'ai l'impression que c'est à peu près ça oui. Ce qui, comme dit Alfred, est moins dans la logique/stratégie classique (ou devenue ou redevenue classique... bref) des groupes de rock que de la logique de flux et trace de groupes expés, pour qui la musique n'était souvent qu'un des aspects d'une vie communautaire, un truc important voire "central" (peut-être pas pour tous) mais pas fait du tout dans la logique "on écrit/on planifie/on enregistre/on produit/on finalise (mastering)/on emballe/on sort-fait-la-promo et hop, on remet la même dans douze ou dix-huit mois", ouais... Je pense autant à des groupes plus qu'à demi sectaires/guruisés genre Ya Ho Wa 13 (avec Fathre Yod) qu'à des artistes en roue libre comme Destroy all Monsters, des radicaux post-hippies-coreux façon Man Is the Bastard ou... Bah Sun Ra et ses Arkestra (etc.) qui étaient eux aussi bien au-delà de "juste un groupe de pros qui se voient pour faires des disques et des concerts". Gong, aussi, nettement, à un moment - pour le style de vie, eux n'ayant pas sorti tant de disques que ça, au fond, et les albums étant quand-même bien structurés je trouve, malgré la folie magnifique de cette musique, à la "grande époque" (j'aimes certains des trucs des différents Gong qui ont enregistré après You mais ça bouge autrement, quoi).

Sinon oui, pour en revenir à cet AMT : bon album pour y tâter, en effet, y'a un peu tout eux sans diluer la substance, l'aspect que ça prend de plage en plage. Pas leur truc le plus incroyable sur la longueur mais - outre que les deux derniers trucs, voilà, sont assez fantastiques - bah... Si t'accroches à rien sur celui-là, pas sûr que ce groupe soit pour ta pomme. (Non exclusif et que ça n'empêhce personne d'aborder par un autre point, hein, évidemment et comme toujours).

Note :       
Acid Mothers TempleDoes the Cosmic Shepherd Dream of Electric Tapirs?
Acid Mothers Temple - Does the Cosmic Shepherd Dream of Electric Tapirs?
(N°6) › aujourd'hui - 13:17  message privé !
avatar

Certe, mais pour celui qui veut juste écouter un excellent album des AMT, c'est compliqué... Après, vu ce qu'ils doivent vendre, vaut mieux faire des tonnes d'albums sans doute. Y a un truc un peu fétichiste de l'objet je pense aussi (surtout depuis le "retour du vinyle"), mais ça a certainement à voir avec l'économie dans laquelle ils opèrent.

Note :       
Acid Mothers TempleDoes the Cosmic Shepherd Dream of Electric Tapirs?
Acid Mothers Temple - Does the Cosmic Shepherd Dream of Electric Tapirs?
Alfred le Pingouin › aujourd'hui - 13:11  message privé !

Ben en fait, ils ont pas le rapport à l'enregistrement du groupe de rock "standard" un album tous les deux-trois ans, solide, bien packagé, et tournée. Kawabata, et plus globalement les gens dans ces musiques expérimentales ou noise, issues de l'impro et du jazz, ils s'en battent les tofinelles, c'est en général juste une session de plus, juste y a des micros autour. Personne aura jamais le tableau complet et c'est aussi ça qui les intéresse.

Acid Mothers TempleDoes the Cosmic Shepherd Dream of Electric Tapirs?
Acid Mothers Temple - Does the Cosmic Shepherd Dream of Electric Tapirs?
(N°6) › aujourd'hui - 12:55  message privé !
avatar

Le problème avec les AMT et Kawabata en général, c'est qu'ils en font trop. Trop d'albums, trop d'albums trop longs, trop d'albums trop longs avec des morceaux trop longs. Kawabata t'as l'impression que chaque fois qu'il prend un instrument il t'enregistre un album dans la foulée, édité en vinyl chez Bam Balam Records (disquaire historique à ex-Juppé City). Celui-là à la mérite de balayer un peu le spectre du groupe, de leur côté le plus relou (Daddy's Bare Meat, bouillie informe, Assassin's Beautiful Daughter, probablement enregistré complètement bourré) au côté le plus sympatoche (Suzie Sixteen, une vraie chorale à la Miyazaki) au côté le plus cool (Hello Good Child, sorte de folk Hawkwindien sous Temesta avec un final spacy-as-fuck) au côté le plus qui défonce (Dark Star Blues, 25 minutes et pas une de trop, avec la guitare écorchée de Kawabata à travers une transe vraiment déglinguée, un peu le summum du style AMT) au côté le plus ambient (le très médicinal Transmigration of Hop Heads, dans le genre de Infinite Love, qui arrive à point nommé après la précédente et qui fait comme un massage cérébral de l'intérieur, la succession des deux titres est imparable). Donc un bon AMT pour se faire une idée.

Note :       
King CrimsonThe Beat Club Bremen 1972
King Crimson - The Beat Club Bremen 1972
gregdu62 › vendredi 10 juillet 2020 - 23:15  message privé !

J'ai découvert la longue impro en images (l'émission musicale allemande du Beat Club Bremen), c'est vraiment excellent de voir Jamie Muir en action. Et puis de cette formation il est vrai qu'il est compliqué d'avoir des traces live, et de qualité sonore correcte (!), du passage de Jamie Muir. Mais je vois qu'un live de cette fin 1972 a échappé à Progmonster, incroyable, celui donné à Oxford fin novembre. Concert incomplet, comme pour le Guildford que je n'ai pas écouté, mais la longue impro "A boolean melody medley" est excellente !

Note :       
Oranssi PazuzuMestarin kynsi
Oranssi Pazuzu - Mestarin kynsi
Twilight › vendredi 10 juillet 2020 - 23:10  message privé !
avatar

Je fais référence à celui de 2009, je ne connais pas les autres.

LugubrumDe ware hond
Lugubrum - De ware hond
Dioneo › vendredi 10 juillet 2020 - 21:53  message privé !
avatar

C'est tout à fait prévu... Comme le reste de la disco.

Note :       
Oranssi PazuzuMestarin kynsi
Oranssi Pazuzu - Mestarin kynsi
boumbastik › vendredi 10 juillet 2020 - 21:24  message privé !

Je ne sais pas si Twilight fait référence à Värähtelijä (sorti en 2016) en parlant du 1er album. Avant Värähtelijä il y en a eu 3. Le plus ancien, sorti en 2009, c'est Muukalainen Puhuu (putain de langue quand même).

LugubrumDe ware hond
Lugubrum - De ware hond
Demonaz Vikernes › vendredi 10 juillet 2020 - 19:51  message privé !

Il faut écouter Face Lion Face Onion maintenant.

Faith No MoreWe care a lot
Faith No More - We care a lot
zugal21 › vendredi 10 juillet 2020 - 19:11  message privé !

Pas moyen d'accrocher, et encore moins d'y associer le premier KJ et le Closer, que je tiens en si haute estime .

Note :       
LugubrumDe ware hond
Lugubrum - De ware hond
Dioneo › vendredi 10 juillet 2020 - 18:12  message privé !
avatar

Oué, elle a quelque chose d'ocre-sale, de crotté, cette musique, c'est sûr... En tout cas bien conquis par le machin - je le réécoute, là, et je tripe une fois de plus, je dois dire. J'aime beaucoup les parties de sax puis l'espèce de montée-déliquescence des grattes sur Flinke hond von hell slaapwel, en particulier - j'en suis là dans l'écoute, faut dire. Ça sent fort les champis en effet - les moisissures sur les troncs ou les murs autant que les autres, les rigolos.

Note :       
AlaricEnd of Mirrors
Alaric - End of Mirrors
surimi-sans-mayo › vendredi 10 juillet 2020 - 17:44  message privé !

En fait c'est l'album que Mark Lanegan a composé en cachette pour Scott Kelly ! Excellent !

Philip Glass (1937)Mishima (OST)
Philip Glass (1937) - Mishima (OST)
Tallis › vendredi 10 juillet 2020 - 17:12  message privé !

Le hasard (et le confinement) ont fait que j'ai beaucoup lu les essais de Marguerite Yourcenar ces derniers mois. Et celui sur Mishima est vraiment passionnant (et passionné à sa manière), érudit et, comme d'habitude chez elle, d'une densité d'écriture et de pensée impressionnante. Ça m'a donné envie de lire le monsieur alors que, comme ça, son œuvre ne m'attirait pas plus que ça. Marguerite, c'est le bien.

Céline DionD'eux
Céline Dion - D'eux
born to gulo › vendredi 10 juillet 2020 - 16:27  message privé !  born to gulo est en ligne !

C'est la séquence que j'avais en tête à vrai dire. Allez, faut compenser tout ce Thelonious Monk, et être disruptif, bon sang.

Céline DionD'eux
Céline Dion - D'eux
Dun23 › vendredi 10 juillet 2020 - 15:47  message privé !

Mieux, 1983, Drucker
https://www.youtube.com/watch?v=ZZVPCjaSebQ
hashtag: CelineDionChallenge3pages

Philip Glass (1937)Mishima (OST)
Philip Glass (1937) - Mishima (OST)
Dioneo › vendredi 10 juillet 2020 - 15:39  message privé !
avatar

Oui... C'est pas nouveau mais oui, là c'est très saillant - l'approche "d'état", ministérielle de "la culture", je veux dire, très costard, eau de cologne et effets de manche, sous formes chics-et-modernisées ou pas. (Enfin, je donne à mon tour dans le cliché généraliste, un peu, mais bon...).

Allez, je me mets bientôt à l'Oursenoire.

Note :       
Philip Glass (1937)Mishima (OST)
Philip Glass (1937) - Mishima (OST)
Rastignac › vendredi 10 juillet 2020 - 15:32  message privé !
avatar

J'avais moi-même oublié! Yourcenar en interview, quel que soit le sujet, c'est de toute manière bonnard de l'entendre parler si calmement, si précisément, je l'adore (quand je la lis aussi évidemment, les nouvelles orientales dernièrement, pfiou). Et d'Ormesson, ben voilà, quasiment panthéonisé par le Mac', on voit donc on se trouve la "culture" du PR : dans le pipo!

Philip Glass (1937)Mishima (OST)
Philip Glass (1937) - Mishima (OST)
Dioneo › vendredi 10 juillet 2020 - 15:27  message privé !
avatar

@Rasti : Tiens, longtemps après je retombe sur ton commentaire, où tu mentionnes Yourcenar chez Pivot, pour parler de Mishima, de son essai sur lui. Eh bien tardivement donc mais vraiment : merci pour le tuyau ! C'est un plaisir en effet d'entendre sa version - en même temps très lucidement "conditionnelle" et très limpide - de la vie et de l'oeuvre... Et en effet, D'Ormesson, derrière, improvise sur des grands traits, volontiers même des clichés, à l'épate, emphatique comme à son habitude, et visiblement pas si au fait que ça de ce dont ça cause...

(Et du coup ça me donne envie d'enfin m'y essayer, aux bouquins de la Marguerite. Et toujours pas à ceux du Jeannot, ça non).

Note :