Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › Live in Nashville

King Crimson › Live in Nashville

11 titres - 77:09 min

  • 1/ Dangerous Curves (4:52)
  • 2/ Level Five (7:50)
  • 3/ The ConstruKction of Light (8:49)
  • 4/ ProzaKc Blues (5:58)
  • 5/ EleKtriK (8:13)
  • 6/ Thela Hun Ginjeet (5:46)
  • 7/ Virtuous Circle (7:04)
  • 8/ Elephant Talk (4:16)
  • 9/ Larks' Tongues in Aspic Part Four (10:30)
  • 10/ The Deception of The Thrush (8:09)
  • 11/ Red (5:42)

enregistrement

328 Performance Hall, Nashville, Tenessee, USA, 9 & 10 novembre 2001

line up

Adrian Belew (guitare, chant), Robert Fripp (guitare), Trey Gunn (warr guitar), Pat Mastelotto (batterie, percussions électroniques)

chronique

Il est de notoriété publique sur Guts of Darkness que je me suis mis tout le monde à dos en descendant publiquement l'album studio "The ConstruKction of Light". Alors, quand les mêmes vont me lire plébisciter ici ce que je conspuais hier, beaucoup vont s'empresser de dire qu'il m'aura fallu beaucoup de temps pour me rendre à l'évidence. Grossière erreur ! Je soutiens plus que jamais mes propos et je me réjouis de partager avec vous mes impressions sur ce disque qui laisse entrevoir de lumineuses perspectives pour un groupe qui, une fois encore, assure ses lendemains sur scène et non pas entre les quatre murs d'un studio. Moins de six mois après sa première performance, ce concert de Nashville se voit diffusé par le biais du King Crimson Collector's Club, comme si le groupe voulait déjà reléguer dans le passé ce présent sensé dessiner son avenir... (hum, hum) Ce "Live in Nashville" approfondit tout le bien-fondé de l'orientation développée sur le mini album officiel de la tournée, "Level Five". On y retrouve quelques-uns de ses titres les plus emblématiques ("Dangerous Curves", "Level Five", "EleKtriK" pour la version japonaise, "Virtuous Circle") qui réinstaurent ce climat si particulier dont ils sont les seuls dépositaires, qu'une forte propension à l'exercice de style eut ces derniers temps trop tendance à les en éloigner. Le répertoire de onze titres alignés ici est bien plus consistant et cohérent que celui du triple live "Heavy ConstruKction" publié dans l'empressement d'une réhabilitation d'un groupe qui avait besoin de se rassurer sur sa valeur intrinsèque et la viabilité de ses choix. La place du batteur dans une formation telle que celle-là est primordiale, et il semblerait que Pat Mastelotto ait enfin trouvé ses marques, rétablissant ainsi le fragile équilibre entre acoustique et électrique (on dira qu'on ne peut progresser qu'en tirant des leçons de ses propres erreurs). C'est de bon augure pour la suite. À l'heure qu'il est, j'ignore encore si je vais aimer le prochain album studio de King Crimson. En tout cas, ce disque me donne envie d'aller les revoir en concert.

note       Publiée le jeudi 19 décembre 2002

partagez 'Live in Nashville' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live in Nashville"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live in Nashville".

ajoutez une note sur : "Live in Nashville"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live in Nashville".

ajoutez un commentaire sur : "Live in Nashville"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live in Nashville".