Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › The power to believe

King Crimson › The power to believe

11 titres - 51:11 min

  • 1/ The Power to Believe I : A Capella (0:44)
  • 2/ Level Five (7:14)
  • 3/ Eyes Wide Open (4:11)
  • 4/ EleKtriK (7:59)
  • 5/ Facts of Life [intro] (1:38)
  • 6/ Facts of Life (5:05)
  • 7/ The Power to Believe II (7:43)
  • 8/ Dangerous Curves (6:42)
  • 9/ Happy with What You Have to Be Happy with (3:17)
  • 10/ The Power to Believe III (4:09)
  • 11/ The Power to Believe IV : Coda (2:29)

informations

The Tracking Room, Nashville, USA, juillet-août 2002

line up

Adrian Belew (guitare, chant), Robert Fripp (guitare, soundscapes), Trey Gunn (touch guitar), Pat Mastelotto (batterie acoustique et électronique, programmation)

chronique

Après tant de tergiversations et de fausses promesses sous forme de mini albums, King Crimson nous revient avec son troisième véritable album de nouveau matériel studio, et ce depuis la reprise de ses activités en 1994. De mémoire d'amateur avisé, il fut des périodes du groupe où ses desseins étaient bien plus limpides et aussi bien plus vite exécutés. Mais lâchons le morceau ; malgré son titre effrayant par les temps qui courent, The Power to Believe est un très bon album. Avec maestria, il corrige le tir de la monotone — bien que bruyante — platitude de "The ConstruKction of Light" et se veut bien plus audacieux que ne l'était le très timide et consensuel "Thrak". Tout ceci ne signifie évidemment pas pour autant que nous sommes là en possession d'un disque absolument grandiose qui pourrait rivaliser avec le meilleur matériel de leur glorieux passé. Tâchons de relativiser. King Crimson ne surprend plus. Mais King Crimson s'assume en tant que King Crimson. Non plus à la pointe, mais rattrapé par la quantité pléthorique de groupes qu'il a entraîné dans son sillage, il réalise avec The Power to Believe un solide album d'avant-rock où, c'est heureux, le travail des percussions qui laissait tant à désirer sur leur précédente livraison, au point de lui coûter sa crédibilité et sa durée de vie, a été grandement amélioré : un mix idéal sous forme de réajustement des parties électroniques et acoustiques, et le tour est joué ! King Crimson continue de recycler ses idées, en faisant de "Virtuous Circle" et "The Deception of The Thrush" les deux pièces improvisées de la suite éponyme en quatre parties, ou en incluant, d'une part, les puissants Level Five et Elektrik et, d'autre part, Eyes Wide Open et Happy with What You Have to Be Happy with, les seules titres chantés du lot, faisant de Facts of Life le seul véritable inédit. Pour son premier disque du vingt-et-unième siècle, King Crimson redevient pertinent, sans pour autant parvenir à échapper à sa propre histoire. Et ça, c'est une autre histoire...

note       Publiée le vendredi 14 février 2003

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The power to believe" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The power to believe".

notes

Note moyenne        41 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The power to believe".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The power to believe".

stickgrozeil Envoyez un message privé àstickgrozeil  stickgrozeil est en ligne !

Replongée dans l'univers crimsonien depuis quelques jours. On a commencé en douceur avec Trey Gunn, à la faveur de l'achat récent de quelques albums manquants, et maintenant, je me remets sur les derniers disques studio de KC, avant d'entamer les Projekct. Y'a pas à dire, ce Power to Believe tient carrément la route, avec son enchainement de titres très pop chantables sous la douche avec d'autres titres plus durs. C'est un joli exercice d'équilibriste qui, AMHA, est parfaitement réussi.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Ce groupe, même dans ses derniers albums, reste et restera toujours aussi fascinant pour moi.

Note donnée au disque :       
taliesin Envoyez un message privé àtaliesin

Perso je trouve le titre "Happy with What You Have to Be Happy with" carrément énorme :-)

Note donnée au disque :       
gregdu62 Envoyez un message privé àgregdu62

Il y a d'excellents instrumentaux ici et ce 2ème studio que je découvre de la période 90's-2000's - sans être passé d'abord par des live dont on a un aperçu de ce cru - incite à creuser via des lives et autres Projekcts (voire le studio "construktion of light" malgré les nombreux "avertissements" négatifs lol ?). En tout cas pour le moment j'accroche plus qu'à la période 80's. Par contre pour cet album gros bémol à cause des morceaux chantés. Autant sur l'album Thrak finalement ça passe (et même très bien pour certains), là je trouve ça épouvantable et dorénavant je saute immédiatement la piste (sauf la dernière).

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Je commence le coffret "Heaven and Earth" couvrant la période 1997-2008, il y de fortes belles choses (dont la série des projeKcts) même "The (re)contrukction of light" (réenregistré pour l'occasion) gagne à être redécouvert.

Note donnée au disque :