Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPProjekct Three › Live in Austin 1999

Projekct Three › Live in Austin 1999

12 titres - 78:55 min

  • 1/ Masque 3 (15:37)
  • 2/ Masque 11 (7:25)
  • 3/ X-chayn-jiZ (8:29)
  • 4/ Hindu Fizz (2:32)
  • 5/ Heavy ConstruKction (4:44)
  • 6/ Introductory Soundscape (3:35)
  • 7/ Masque 8 (7:13)
  • 8/ Light ConstruKction (1:43)
  • 9/ Masque 2 (7:17)
  • 10/ CCCCCCs (9:02)
  • 11/ ProjeKction (4:41)
  • 12/ The Deception of the Thrush (6:37)

enregistrement

Antones, Austin, Texas, USA, 25 mars 1999

line up

Robert Fripp (guitare, soundscapes), Trey Gunn (warr guitar, touch guitar), Pat Mastelotto (batterie, percussions)

chronique

"Masque", la seule trace discographique de la dernière variante des fractalisations du double trio crimsonien, était un bel effort, assez surprenant d'ailleurs, qui ouvrait de véritables perspectives d'avenir pour une nouvelle incarnation du Roi Pourpre. Le fait que cette gageure reposait presqu'exclusivement sur les épaules de Pat Mastelotto rendait l'expérience encore plus bluffante. Très franchement tournée vers l'électronique, "Masque" était en réalité un montage studio de certaines portions de quelques uns des titres improvisés lors des trois uniques concert donnés par le groupe. Une certaine unité de ton, une certaine identité sonore s'en dégageait, tant et si bien que l'on pouvait se permettre de voir en Mastelotto une oreille attentive, un arrangeur de talent, qui allait pouvoir assurer au cas où Bruford mettrait les voiles. Ça a fini par arriver, et que cela soit au travers de "ProjeKct X" ou de "BPM&M", voire le toujours sujet à polémique, et pour longtemps encore, "The ConstruKction of Light", le batteur américain n'a jamais réussi à confirmer tout le bien que "Masque" nous avait timidement suggéré. Ce "Live in Austin" nous est livré en pâture, sans artifice, brut, et nous permet de statuer sur le cas Mastelotto. Car, comme c'est le cas pour Belew, King Crimson se nourrit de l'énergie et des visions de ces individualités. Rien d'étonnant, dans de pareilles circonstances, à ce que l'on soit amené à constater qu'ils font depuis longtemps du surplace. L'enregistrement est d'une qualité optimale et nous decouvrons ou redécouvrons des titres autrefois inclus dans "Masque", et depuis intégrés à "The ConstruKction of Light", puis "The Power to Believe" ("Heavy ConstruKction", "The Deception of The Thrush"). Le devenir de la formule en double duo s'est joué très précisément ici. Y en a que ça enchante. Moi pas spécialement. Ceci étant dit, "Live in Austin" est un disque fort intéressant, bien que je continue à lui préférer "Masque" pour son approche très personnelle.

note       Publiée le samedi 19 février 2005

partagez 'Live in Austin 1999' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live in Austin 1999"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live in Austin 1999".

ajoutez une note sur : "Live in Austin 1999"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live in Austin 1999".

ajoutez un commentaire sur : "Live in Austin 1999"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live in Austin 1999".