Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › Live at the Marquee 1969

King Crimson › Live at the Marquee 1969

8 titres - 71:25 min

  • 1/ 21st Century Schizoid Man (6:21)
  • 2/ Drop In (5:42)
  • 3/ I Talk to the Wind (5:17)
  • 4/ Epitaph (3:20)
  • 5/ Travel Weary Capricorn (11:07)
  • 6/ Improv [including Nola and Etude N°7] (12:28)
  • 7/ Mars (8:29)
  • 8/ Trees (18:41)

enregistrement

The Marquee Club, Londres, Angleterre, 1969

line up

Robert Fripp (guitare), Michael Giles (batterie), Greg Lake (chant, basse), Ian Mcdonald (mellotron, flûte, saxophone)

chronique

Le 21 juillet 1998, Robert Fripp envoie une charte à tout ceux qui ont, un jour ou l'autre, commandé un disque par le biais de son label Discipline. La raison ? La constitution, si la demande est suffisamment forte, d'un club de privilégiés qui pourraient se fournir en bootlegs "officialisés" par le groupe. Le but ? Mettre le holà sur les publications pirates en concert, et permettre à ceux qui le désirent de se procurer des enregistrements que l'on ne pourrait décemment pas proposer au travers d'un large réseau de distribution. Pour enrichir le catalogue, on sollicitera même la participation des abonnés à fournir les éventuelles bandes pirates qu'ils ont à leur disposition, parfois d'un même concert mais pris à partir de sources différentes, afin d'en reconstituer l'image la plus précise. Démarche louable (quoi que tendancieuse) qui, après deux longues années de dur labeur, ne survivra pas à son côté élitiste clairement affiché. Pour ouvrir le bal de cette collection, le King Crimson Collector's Club propose un concert de 1969 au légendaire Marquee Club de Londres. Disons le tout de suite, la qualité d'enregistrement est relativement désastreuse. Mais la qualité de l'interprétation compense largement ce défaut. Le répertoire du groupe à cette époque se limite à son premier album, mais toujours pas d'interprétation de "Moonchild" à l'horizon. Toutefois, c'est, à l'heure actuelle, le seul disque où l'on peut entendre une interprétation en concert (incomplète) de "I Talk to the Wind". Ce "Live at the Marquee 1969" est un parfait complément au coffret "Epitaph", souffrant hélas des mêmes défauts sauf que, une fois encore, musicalement le groupe se montre ici beaucoup plus en verve. Nous sommes amenés à le constater à travers la pièce improvisée du lot, et un généreux inédit incorporant des thèmes futurs, "Trees", limite inaudible. Avant toute chose, ce premier disque constitue un document à valeur hautement historique pour les maniaco-dépressifs tout acquis à la cause du Roi Pourpre. Et il faut croire que Robert Fripp compte précisément là-dessus.

note       Publiée le jeudi 19 décembre 2002

partagez 'Live at the Marquee 1969' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live at the Marquee 1969"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live at the Marquee 1969".

ajoutez une note sur : "Live at the Marquee 1969"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live at the Marquee 1969".

ajoutez un commentaire sur : "Live at the Marquee 1969"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live at the Marquee 1969".

fracture › lundi 5 janvier 2004 - 17:26  message privé !
Je lui préfère le live à Hyde Park! La qualité sonore en est la raison principale.
Note donnée au disque :       
Progmonster › lundi 23 décembre 2002 - 21:23  message privé !
avatar
de rien, le plaisir est pour moi. quant à la disponibilité de ces disques, ils sont désormais proposés en ligne sur le site de Discipline Global Mobile (aux alentours de 20€), mais oublie les box japonais ; ils sont hors de prix et en plus tu es peut-être obligé de te farcir un disque que tu ne veux pas.
Note donnée au disque :       
torquemada › lundi 23 décembre 2002 - 13:15  message privé !
merci pour ces chroniques, ça donne envie mais existe t il d' autres moyens de se procurer ces bijoux que de payer une fortune à discipline ou de se ruiner avec les coffrets 3 cd japonnais ?