Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › The great deceiver

King Crimson › The great deceiver

47 titres - 294:53 min

  • 1/ Walk on...no pussyfooting (0:48) - 2/ Larks' tongues in aspic part two (6:24) - 3/ Lament (4:38) - 4/ Exiles (8:57) - 5/ Improv : A voyage to the centre of the cosmos (15:03) - 6/ Easy money (7:12) - 7/ Improv : Providence (10:18) - 8/ Fracture (11:14) - 9/ Starless (12:03) - 10/ 21st century schizoid man (8:26) - 11/ Walk off...no pussyfooting (2:11) - 12/ Sharks' lungs in lemsip (2:31) - 13/ Larks' tongues in aspic part one (7:49) - 14/ Book of saturday (3:02) - 15/ Easy money (6:41) - 16/ We'll let you know (4:54) - 17/ The night watch (5:17) - 18/ Improv : Tight scrummy (8:58) - 19/ Peace a theme (1:01) - 20/ Cat food (4:36) - 21/ Easy money (2:20) - 22/ It is for you, but not for us (9:10) - 23/ Walk on...no pussyfooting (0:58) - 24/ The great deceiver (4:26) - 25/ Improv : Bartley Butsford (3:12) - 26/ Exiles (7:19) - 27/ Improv : Daniel Dust (4:09) - 28/ The night watch (4:39) - 29/ Doctor Diamond (5:11) - 30/ Starless (12:25) - 31/ Improv : Wilton Carpet (5:52) - 32/ The talking drum (5:29) - 33/ Larks' tongues in aspic part two (4:07) - 34/ Applause & announcement (2:12) - 35/ Improv : Is there life out there ? (14:49) - 36/ Improv : The golden walnut (11:46) - 37/ The night watch (4:37) - 38/ Fracture (11:51) - 39/ Improv : Clueless and slightly slack (8:12) - 40/ Walk on...no pussyfooting (0:53) - 41/ Improv : Some pussyfooting (2:26) - 42/ Larks' tongues in aspic part one (8:16) - 43/ Improv : The law of maximum distress part one (6:31) - 44/ Improv : The law of maximum distress part two (2:33) - 45/ Easy money (7:32) - 46/ Improv : Some more pussyfooting (5:53) - 47/ The talking drum (6:02)

enregistrement

Palace Theatre, Providence, Rhode Island, USA, 30 juin 1974 - Glasgow Apollo, Angleterre, 23 octobre 1973, Penn State University, Pittsburgh, Pennsylvanie, USA, 29 juin 1974, Stanley Warner Theatre, Pittsburgh, Pennsylvanie, USA, Massey Hall, Toronto, Canada, 24 juin 1974 & Volkshaus, Zurich, Suisse, 15 novembre 1973

line up

Bill Bruford (batterie, percussions), David Cross (violon, mellotron), Robert Fripp (guitare, mellotron), John Wetton (basse, chant)

chronique

Cet objet est tellement énorme que je pourrais en écrire un livre. Et en même temps, son caractère exceptionnel est tellement évident que je pourrais résumer le tout en une simple phrase : The Great Deceiver est la quintessence de King Crimson. L'objet qu'il faut avoir pour tout comprendre. Pas seulement sur King Crimson. Mais sur la musique en général. Achetez-le ! Volez-le ! Je ne sais pas, moi... Procurez-le vous, par tous les moyens possibles et imaginables. Il en va de votre avenir. Ce coffret vous ouvrira les yeux et les oreilles sur une autre manière de percevoir et de concevoir la musique. Plus de dix ans après sa découverte, je ne me remets toujours pas de ce monument. Et s'il n'y en avait qu'un à retenir, oui, assurément, ce serait celui-là. Pas moins de quinze improvisations sont proposées, et toutes de très haut niveau, c'est indescriptible tellement c'est énorme. Merde, ces mecs savent jouer. Mais il n'y a pas que ça. Ils tendent un filet et ils nous prennent au piège, nous tous, et eux avec nous ! Nous sommes alors aspirés dans ce siphon sans fin, dans cette brèche ouverte dans la musique. Et par delà. Le quatuor qui a signé "Starless and Bible Black" se permet des incartades risquées sur ses compositions les plus fameuses, révélant sous un tout autre jour des morceaux qui, à force, auraient pu paraître ennuyeux (Easy Money). De là aussi surgira un intérêt non négligeable pour le vrai mordu du groupe ou le mélomane accompli ; la possibilité de comparer les différentes interprétations que King Crimson était capable de donner d'un seul et même titre, parfois le transfigurant complètement. The Great Deceiver, c'est plus de quatre heures de musique d'un voyage qui vous changera à jamais. Beaucoup pensent que s'envoyer les quatre disques d'affilée confine à un processus de lobotomie volontaire. Je ne suis pas d'accord. Mais il est vrai que pour moi, c'est déjà trop tard... En plus de cette musique au goût d'éternité, ajoutez y un superbe bouquin archi complet où Fripp laisse éclater son talent d'écrivain et d'irrésistible humoriste pince sans rire typiquement british, et vous comprendrez que plus qu'un objet, The Great Deceiver est une source intarissable d'émotions fortes. In-dis-pen-sable !

note       Publiée le jeudi 6 décembre 2001

partagez 'The great deceiver' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The great deceiver"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The great deceiver".

ajoutez une note sur : "The great deceiver"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The great deceiver".

ajoutez un commentaire sur : "The great deceiver"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The great deceiver".

kranakov › mardi 17 décembre 2013 - 11:48  message privé !

Tu l'as chopé ?

bubble › mardi 17 décembre 2013 - 09:27  message privé !

objet énorme ?? ben il y a mieux maintenant . ROAD TO RED .. 21 CD... les concerts en entier . tout great deceiver est donc contenu dans ce nouveau coffret ( et USA aussi du coup .. ) . alors que great deceiver etait une compile , les concerts sont délivré en entier maintenant, sans tri, avec le même super son . en plus il y a d'autre concert avec un enregistrement moins pro ( non multipiste) mais direct console et qui vaut largement le coup . pour finir sur RED l'album en version 30th et remixé par wilson stereo et 5.1 . je suis plus mitigé sur les remix mais bon .... pour ultra fan hardcore déglingo de KC

Note donnée au disque :       
Phaedream › samedi 9 juin 2012 - 23:48  message privé !
avatar

De loin la période la plus destructuve et créative du Roi Pourpre. Un classique du progressif et du rock tout court!

Note donnée au disque :       
bubble › samedi 9 juin 2012 - 12:01  message privé !

Rien du tout . Tu as juste un gros livret . Et comme tout les coffrets c'est juste horrible a ranger ... Les cd ressortis ont été encore légèrement remasterisé mais le contenu est strictement identique . Je ne conseille donc pas du tout le coffret sauf peut etre pour les collectionneurs!

Note donnée au disque :       
god › samedi 9 juin 2012 - 03:18  message privé !

Comment se procurer le coffret Qu'est-ce qu'il offre de plus que les cd