Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › Live in Hyde Park 1969

King Crimson › Live in Hyde Park 1969

9 titres - 62:05 min

  • 1/ 21st Century Schizoid Man (6:37)
  • 2/ In The Court of The Crimson King (6:31)
  • 3/ Get Thy Bearings (9:41)
  • 4/ Epitaph (4:28)
  • 5/ Mantra (3:04)
  • 6/ Travel Weary Capricorn (5:37)
  • 7/ Mars (3:59)
  • 8/ Band Reunion Meeting (15:20)
  • 9/ 21st Century Schizoid Man [instrumental version] (6:48)

enregistrement

Hyde Park, Londres, Angleterre, 5 juillet 1969

line up

Robert Fripp (guitare), Michael Giles (batterie), Greg Lake (basse, chant), Ian Mcdonald (mellotron, saxophone, flûte)

chronique

Prévu pour être publié en tant que douzième numéro de la série, ce nouveau document exceptionnel dut attendre plus d'un an avant de voir sa publication, bloquée pour des raisons de droits, enfin gagner le domicile des chanceux qui s'en étaient depuis longtemps portés acquéreurs. Ce "Live in Hyde Park" est une nouvelle photographie d'un groupe naissant, à l'arrogante maîtrise, devant un parterre de spectateurs venus là pour applaudir le premier concert des Rolling Stones en compagnie de Mick Taylor, suite au décès de Brian Jones. En tant que première partie, le set est donc inévitablement plus court. Et l'on ne sera pas étonné d'entendre une nouvelle fois les mêmes titres que l'on avait pu découvrir dans le coffret "Epitaph" ou la première sortie du King Crimson Collector's Club, "Live at the Marquee" qu'il précède historiquement d'un jour. Il lui est aussi supérieur au niveau de la qualité de l'enregistrement — c'est heureux — sans être pour autant extraordinaire, tâche relativement difficile pour des bandes de plus de trente ans d'âge ! Parmi les grands moments de bravoure, on soulignera l'interprétation succincte d'"Epitaph", particulièrement habitée par un Greg Lake en toute grande forme. Ici, ce même King Crimson, à l'image si austère et si intellectualisée, n'hésite pas à déconner sur le final de "Travel Weary Capricorn" avant de balancer toute la sauce avec leur véritable cheval de bataille en concert, le "Mars" de Gustav Holst, qui une fois encore, et malgré sa brièveté, dévaste tout sur son passage. En bonus, on aura plaisir à écouter une version instrumentale studio absolument renversante de leur "21st Century Schizoid Man" — un must je vous dis — et quinze minutes de bla bla (chose typique quand on connaît un peu la manière avec laquelle Robert Fripp agence ses disques dédiés au matériel d'archives), issu de la conférence de presse donnée par le groupe originel réuni en 1997 pour la publication du coffret "Epitaph" et au cours duquel ils passèrent en revue leur très courte histoire en commun.

note       Publiée le jeudi 19 décembre 2002

partagez 'Live in Hyde Park 1969' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live in Hyde Park 1969"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live in Hyde Park 1969".

ajoutez une note sur : "Live in Hyde Park 1969"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live in Hyde Park 1969".

ajoutez un commentaire sur : "Live in Hyde Park 1969"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live in Hyde Park 1969".

fracture › lundi 5 janvier 2004 - 17:22  message privé !
Terrific ce live! Le meilleur publié à ce jour de la formation de 1969 avec les CD1 et 2 d'Epitaph! Une superbe publication du Collector's Club! Pour le reste, la chronique dit l'essentiel.
Note donnée au disque :