Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › Ladies of the road

King Crimson › Ladies of the road

20 titres - 112:52 min

  • 1/ Pictures of a City (8:46) - 2/ The Letters (4:42) - 3/ Formentera Lady [abridged] (6:41) - 4/ The Sailors Tale (5:43) - 5/ Cirkus (7:58) - 6/ Groon (6:52) - 7/ Get Thy Bearings (8:33) - 8/ 21st Century Schizoid Man (8:57) - 9/ In the Court of the Crimson King (0:48) - 10/ Schizoid Men, Pt. 1 (1:44) - 11/ Schizoid Men, Pt. 2 (4:46) - 12/ Schizoid Men, Pt. 3 (3:12) - 13/ Schizoid Men, Pt. 4 (5:15) - 14/ Schizoid Men, Pt. 5 (6:22) - 15/ Schizoid Men, Pt. 6 (3:56) - 16/ Schizoid Men, Pt. 7 (5:13) - 17/ Schizoid Men, Pt. 8 (3:18) - 18/ Schizoid Men, Pt. 9 (5:01) - 19/ Schizoid Men, Pt. 10 (3:23) - 20/ Schizoid Men, Pt. 11 (11:42)

enregistrement

Europe & USA, tournée 1971-1972

line up

Boz Burrell (basse, chant), Mel Collins (saxophone, flûte, mellotron), Robert Fripp (guitare, mellotron), Peter Sinfield (VCS3), Ian Wallace (batterie, chœurs)

chronique

Du long de sa rocambolesque histoire, le groupe de Robert Fripp a connu mille et unes formations. Une seule d'entre elles, celle qui donna naissance à "Lizard", ne se produisit jamais sur scène. La formation qui allait la suivre allait combler ce retard, même si là encore il s'agira d'un passage éclair. Jusqu'à présent, le seul réel témoignage officiel fût le piteux "Earthbound". Le déplorable enregistrement occultait les capacités du groupe, déjà moins ouvertement complexe, à durcir le ton en pratiquant encore et toujours cette science contrôlée de l'intensité. Trente ans et des poussières plus tard, et fort des publications privées du King Crimson Collector's Club (voir section bootleg), vient enfin le jour de la réhabilitation avec ce double Ladies of The Road. Des quatre titres publiés dans la série, seul "Live at Jacksonville", pourtant excellent quant au niveau de l'interprétation, a été écarté ; il fallait cette fois marquer les esprits avec une restitution sonore plus que convenable. C'est désormais chose faite. Puisée en grande partie dans les "Live at Summit Studios", "Live at Plymouth" et "Live at Detroit", cette sélection ravira tous ceux qui ne possèdent pas encore ce matériel. Le penchant de Robert Fripp pour la concision se fait remarquer à nouveau, en éditant et en abrégeant certains passages. Peut-être pour stimuler l'acquisition des titres dans leur prestation intégrale. Le second disque se veut un montage audio qui fait se succéder les soli de saxophones et de guitares partagées alors entre Mel Collins et Fripp sur le titre 21st Century Schizoid Man. Un procédé qu'avait déjà inauguré Frank Zappa sur "Shut Up'N Play Yer Guitar" avec plus de diversité et d'à propos. Car, si la tentative stimule la curiosité, il est clair que le mets principal demeure le premier disque. En attribuant un album en concert officiel à cette formation, ceci devrait clore pour l'instant (faut-il l'espérer) les publications des archives scéniques du groupe.

note       Publiée le dimanche 5 janvier 2003

partagez 'Ladies of the road' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ladies of the road"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ladies of the road".

ajoutez une note sur : "Ladies of the road"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ladies of the road".

ajoutez un commentaire sur : "Ladies of the road"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ladies of the road".

bubble › lundi 21 novembre 2016 - 12:23  message privé !

En demi teinte pour moi cette nouvelle formation de KC .. déjà j'aime pas trop le trip 3 batteurs . je vois pas a quoi ça sert vraiment . un percu plus batteur ok, mais là 3 batteurs ? ceci dit c'est extrêmement bien fait et ils évitent les problèmes de "trainé" de son qui sont systématique avec plusieurs batteurs dans un contexte "rock" ; donc pour le coup ça va à peut prêt. Reste le chanteur qui étrangement ressemble beaucoup à marlon Brando ; ça voix est propre, très propre, trop propre ? les interprétations des titres sont réussies pour certaines ( easy money , sailor's tale... et pas top pour d'autre RED , starless etc .. ) d'une façon générale les titres plus récents de la période belew passent mal je trouve . Super content de re-entendre les vieux titres mais avec un petit goût de déception quand même pour certaines choses ( c'est quoi cette improv à la flute sur lark's part I ?? ) . Fripp a toutefois la super forme, ses soli sont très bons et Levin assure au poil ce qui n'est pas rien pour un chauve ...

torquemada › samedi 19 novembre 2016 - 15:42  message privé !

Le double live à Toronto de la même tournée est très bien.

Note donnée au disque :       
SEN › samedi 19 novembre 2016 - 14:53  message privé !

Le Triple CD Live "Radical Action To Unseat The Hold Of Monkey Mind" sortie y'a quelques mois est un p'tit bonheur de tuerie que je conseil à tous le monde ! ça faisait longtemps que j'avais pas entendu des versions live aussi bandantes !

AxEugene › dimanche 15 mai 2011 - 13:39  message privé !

D'accord aussi pour dire que le collage des parties improvisées de 21st... est assez maladroit. L'exercice est bien plus maitrisé et réussi avec le morceau Thrak sur Thrakattak (pour rester avec King Crimson).

Sigur_Langföl › samedi 7 juin 2008 - 01:25  message privé !
Merde, ce gars, c'est un fake de Coltranophile, ou quoi? Quel pavé auto-jubilatoire (cela dit, il a pas complètement tort sur le fond).