Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › Level five

King Crimson › Level five

5 titres - 45:46 min

  • 1/ Dangerous curves (5:38)
  • 2/ Level five (8:35)
  • 3/ Virtuous circle (10:00)
  • 4/ The construKction of light (8:23)
  • 5/ The deception of the thrush (5:25)
  • [6/ Improv (5:25)]

enregistrement

Enregistré en concert lors de la tournée estivale américaine en 2001

line up

Adrian Belew (guitare, chant), Robert Fripp (guitare), Trey Gunn (warr guitar), Pat Mastelotto (batterie)

remarques

Il s'agit d'une série numérotée et limitée uniquement disponible lors des prestations en concert du groupe durant l'été 2001

chronique

Tiraillé entre un lourd passé et ce désir constant de modernité, le Roi Pourpre s’est quelque peu emmêlé les pinceaux au crépuscule du vingtième siècle, avec son double trio qui, au final, s’est avéré plus nostalgique que révolutionnaire. Maintenant qu’il a l’occasion véritable de jouer à l’homme schizoïde du vingt-et-unième siècle, King Crimson se doit de relever la tête après leur piteux dernier album studio, qui aura su séduire seulement les plus indulgent et les moins concernés. Comme leur lettre d’amour de 1994, "VROOOM", qui se révélera être nettement supérieur à l’album "Thrak" qu’il annonçait, Level Five risque peut-être de reproduire le même schéma : beaucoup de belles promesses, de jolies perspectives (à la manière des ProjeKcts) pour, qui sait ? un nouvel opus (attendu pour 2002), qui sera en deçà de toutes les espérances (comme ce fut le cas avec "The ConstruKction of Light"). Pour l'heure, Level Five a bien de la gueule, le titre éponyme commençant comme "Larks’ Tongues in Aspic IV", c’est à dire assez mal, suivi d’un riff appuyé qui paraîtrait anodin s’il avait été joué par Kyuss. Seulement, c’est King Crimson. Plus loin on reconnaît la structure hachée et décalée de "Thrak"... Oui, une fois de plus, King Crimson se lance dans une synthèse de son répertoire qu’il réécrit sans cesse, comme pour affiner le trait et tenter d’enfin révéler le visage qui se dissimule dans ce bloc de granit qu’il sculpte depuis toujours. On sera soit fasciné par cette obstination à toujours se remettre au travail, à la recherche de la forme parfaite, à l’instar d’un Alberto Giacometti (à moins qu’il s’agisse du désir impérieux de redonner du sens à une quête déjà résolue ?), soit irrité par tant de redondances depuis maintenant près de dix ans. Dangerous Curves qui le précède, et Virtuous Circle qui le suit, sont les autres bonus de ce EP à tirage strictement limité. Surfant sur la vague d’un long crescendo qui n’est pas sans évoquer leurs meilleurs moments pour le premier, ou pour une longue plage atmosphérique et délicate qui, bien sûr, s’emballe en bout de course, ces deux titres sont les leçons à retenir pour le King Crismon actuel. Il ne reste plus qu’à espérer que Pat Mastelotto en tire les enseignements adéquats, en évitant, comme il le fait si bien ici, de tomber dans des lourdeurs excessives en martelant trop systématiquement sa caisse claire de manière plate et métronomique. Le disque se conclut par, déjà, la deuxième version en concert de The ConstruKction of Light (d’autres suivront) et la quatrième pour The Deception of The Thrush, soit les deux meilleurs titres issus de leurs derniers enregistrements. Si ce cinq titres est de haut niveau, on aurait tout de même été en droit d’en attendre plus. D’autant que, plus tôt dans l’année, King Crimson a partagé l’affiche avec Tool, et il s’est dit que quelques batailles tranchées ont eu lieues sur scène durant leur brève tournée commune. De quoi mettre l’eau à la bouche, et regretter l’absence de toute trace d’un pareil événement. À moins que Fripp, en fin stratège, ne réserve ça aux membres select de son King Crimson Collector’s Club ?

note       Publiée le mercredi 3 avril 2002

partagez 'Level five' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Level five"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Level five".

ajoutez une note sur : "Level five"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Level five".

ajoutez un commentaire sur : "Level five"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Level five".

Progmonster › lundi 26 juin 2006 - 11:49  message privé !
avatar
@ Summicron : ce n'est pas la première apparition de "The Deception of The Thrush" (cfr. ProjeKct Two "Live Groove")
Note donnée au disque :       
summicron › lundi 26 juin 2006 - 11:19  message privé !
Magnifique recueil de la tournée live aux States en 2001. On y découvre la marche à suivre pour KC avec nottament un magnifique Deception of the Thrush d'une puissance incroyable avec un solo de Fripp très articulé et odacieux. On a aussi une impro cachée. Bref pour les chanceux qui peuvent se procurer le CD en occase, ils ne seront pour sûr point déçus!
Note donnée au disque :       
fracture › mardi 27 janvier 2004 - 22:34  message privé !
Holà... Il n'y a là pas de quoi faire un drame. Il s'agit d'un simple EP vendu lors des concerts de la tournée KC/Tool en 2001 et non disponible dans le grand commerce (a part en import japonaise hors de prix et peut-être sur DGM), ceci dit pour préciser la remarque de la notice. Le grand public ne connaît en fait rien de l'existence de cette parution destinée aux afficionados. Rien de comparable avec le EP Vrooom distribué partout à l'époque. En fait, le EP Happy with machin jouera ce rôle. Il est intéressant ce petit live, mais je lui préfère quand même le Live in Nashville (nov. 2001), lui aussi destiné aux mordus du Collector's Club (ils sont à peu près 3'000, peut-être plus depuis qu'il est possible de commander ces CD à DGM sans forcément faire partie du Club).
Note donnée au disque :