Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › Vrooom vrooom

King Crimson › Vrooom vrooom

26 titres - 128:23 min

  • 1/ Vrooom vrooom (5:01) - 2/ Coda marine 475 (2:44) - 3/ Dinosaur (5:05) - 4/ B'boom (4:51) - 5/ Thrak (6:39) - 6/ The talking drum (4:03) - 7/ Larks' tongues in aspic part two (6:13) - 8/ Neurotica (3:40) - 9/ Prism (4:24) - 10/ Red (7:03) - 11/ Improv: Biker babes of the Rio Grande (2:27) - 12/ 21st century schizoid man (7:37) - 13/ Conundrum (1:57) - 14/ Thela hun ginjeet (6:44) - 15/ Frame by frame (5:12) - 16/ People (6:12) - 17/ One time (5:52) - 18/ Sex sleep eat drink dream (4:55) - 19/ Indiscipline (7:16) - 20/ Improv : Two sticks (1:50) - 21/ Elephant talk (5:14) - 22/ Three of a perfect pair (4:16) - 23/ B'boom (3:47) - 24/ Thrak (6:43) - 25/ Free as a bird (3:03) - 26/ Walking on air (5:35)

enregistrement

Metropolitan Theatre, Mexico City, Mexique, 24 août 1996 & Longacre Theatre, New York, USA, 20-25 novembre 1995

line up

Adrian Belew (guitare, chant), Bill Bruford (batterie), Robert Fripp (guitare, soundscapes), Trey Gunn (warr guitar), Tony Levin (basse, chapman stick), Pat Mastelotto (batterie)

chronique

Vrooom Vrooom se veut le témoignage ultime du double trio en concert. Il est vrai que ces deux performances exceptionnelles, l'une à Mexico, l'autre à Broadway, ont fait déjà couler beaucoup d'encre. La première fut, pour un temps limité, uniquement téléchargeable via Internet, la seconde fit l'objet d'une double publication dans le King Crimson Collector's Club. Des extraits de ces deux concerts étaient néanmoins disponibles sur la compilation "Cirkus". Les voilà réunies en 26 titres, sensés rassembler le meilleur des deux sets. On est quand même surtout content de retrouver le set de Mexico, même si le fait qu'il soit incomplet ne pourra pas assouvir comme il se doit le fanatique transi. À ce double CD s'ajoute une improvisation inédite et la reprise de Lennon Free as a Bird. Pour ceux qui ne possèdent aucune trace de ces prestations sur quelque support que ce soit, Vrooom Vrooom devient vraiment une pièce de choix et relègue aux oubliettes le timide "B'Boom" ; King Crimson semble ici jouer sans filet, allant au bout de lui-même dans ses phases improvisées et se permettant de rendre encore plus diaboliques qu'elles ne l'étaient certaines de leurs compositions les plus farouches (Sex Sleep Eat Drink Dream et Neurotica en tête).

note       Publiée le jeudi 6 décembre 2001

partagez 'Vrooom vrooom' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Vrooom vrooom"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Vrooom vrooom".

ajoutez une note sur : "Vrooom vrooom"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vrooom vrooom".

ajoutez un commentaire sur : "Vrooom vrooom"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vrooom vrooom".

torquemada › mardi 22 juin 2004 - 10:37  message privé !
il parait que Satriani voudrait reprendre des morceaux de King Crimson avec Fripp à la fin du concert.
fracture › mardi 22 juin 2004 - 07:57  message privé !
Moi je ne pourrai pas y aller... Je trouve la démarche intéressante au contraire. Je ne sais toutefois pas si Fripp y sera à son avantage (cf. son journal sur Discipline avec les liens sur les reviews des premiers concerts par les fans de Satriani). Je pense qu'un trip du genre KC-Tool (comme en 2000) aurait été plus bénéfique (artistiquement parlant).
Note donnée au disque :       
Trimalcion › mardi 22 juin 2004 - 02:51  message privé !
avatar
J'ai halluciné quand j'ai vu que Fripp allait se produire avec Joe Satriani et Steve Vai (le 1er juillet au Palais des Congrès). Il a vraiment besoin de fric ou quoi ? J'espère qu'on aura sur Guts un compte rendu de ce concert parce que moi je crois que je n'irai pas :)
Note donnée au disque :       
X¥X › lundi 21 juin 2004 - 21:09  message privé !
"The phonographic copyright in these performances is operated by Discipline Global Mobile on behalf of the artists, with whom it resides, contrary to common practice in the record industry. Discipline accepts no reason for artists to assign the copyright interests in their work to either record company or management by virtue of a “common practice” which was always questionable, often improper, and is now indefensible." C'est très bien tout ça, ainsi qu'éloquent.
Note donnée au disque :       
X¥X › lundi 21 juin 2004 - 21:02  message privé !
Excellent ce double live! Je ne m'en lasse pas (en tout cas par pour l'instant). Ça m'a pris un certain temps d'adaptation, vu que ça n'a plus grand chose à voir avec le King que je connais (In the Court, In the Wake, Larks' Tongues et Starless), mais je m'y suis fait sans problème. Y'a presque rien à jeter, et on y retrouve de tout (titres anciens, titres nouveaux, improv, etc.) Deux solides heures de bonne musique, quoi! Par contre je trouve que Fripp a vraiment une sale tête. Intéressant, non?
Note donnée au disque :