Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › Nashville rehearsals

King Crimson › Nashville rehearsals

20 titres - 67:28 min

  • 1/ Presidents (7:04) - 2/ Scapeplay (3:37) - 3/ Snugel (5:45) - 4/ Off Sets (4:24) - 5/ Big Funk (3:30) - 6/ Jimmy Bond (7:07) - 7/ Have U Got ? (1:05) - 8/ Mulundrum (0:39) - 9/ Too Many Eeee's (1:11) - 10/ Nice to Start (0:13) - 11/ Pat's Mechanical Fives (3:04) - 12/ Seizure (0:51) - 13/ Circulation (1:03) - 14/ KCF (0:32) - 15/ Ragin' drone (3:42) - 16/ JB in 7 (2:41) - 17/ Split Hands (4:36) - 18/ Sad Woman Jam (2:36) - 19/ Tony's Jam (12:59) - 20/ Trey, Pat & Bill (0:49)

enregistrement

S.I.R. Studios (Room 3), Nashville, USA, mai 1997

line up

Adrian Belew (guitare), Bill Bruford (batterie, percussions électroniques), Robert Fripp (guitare, soundscapes), Trey Gunn (touch guitar), Tony Levin (basse, chapman stick, synthétiseur), Pat Mastelotto (batterie, percussions électroniques)

chronique

Il faudra bien qu'un jour l'on se décide à répondre sérieusement à la question de savoir à quel point l'ère de l'informatique a pu changer notre perception des choses. Que cela soit au travers de son journal personnel, disponible en ligne, ou au travers des sessions studio publiées ici, aucune incarnation de King Crimson ne fut à ce point documentée, jusque dans ses recoins les plus obscurs, les plus intimes. Alors, si tout cela peut largement satisfaire les voyeurs que nous sommes tous devenus à l'heure de la télé réalité, on peut se demander aussi ce qu'il reste en définitive aujourd'hui de la part de magie et de mystère qui définit la mécanique musicale ? Cette grosse heure de répétition en studio qui aurait dû déboucher sur un nouvel album studio s'érige en tant que constat d'échec. Le double trio se réunit — il l'ignore — pour une dernière fois et débouche sur un cul-de-sac qui servira tout de même de tremplin aux explorations futures. Ce disque ne manque pas d'idées, beaucoup seront d'ailleurs reprises sur le compte des ProjeKcts : "Presidents", "Off Sets", "Circulation", "Ragin' Drones", "Split Hands" jettent les bases et explorent sous toutes ses coutures ce que deviendra "The ConstruKction of Light". "Seizure", que s'appropriera ProjeKct Four, est lui aussi déjà là. Ces titres mis à part, les autres courtes pièces improvisées ont la fâcheuse tendance à finir malheureusement trop souvent et trop vite en eau de boudin. Mais ce disque n'est pas à écouter en tant que produit fini. Il s'agit modestement d'un matériau de base pour des perspectives futures improductives livrées en pâture à des oreilles friandes d'indiscrétions. Dans ce cadre uniquement, il passe pour une analyse intelligente observée de l'intérieur qui permettra indubitablement une meilleure compréhension de l'évolution du groupe. Mis à part ce côté exclusif et un "Tony's Jam", exemplaire et stérile à la fois, qui fait office de florilège de tous les talents du groupe, rien de bien essentiel...

note       Publiée le jeudi 19 décembre 2002

partagez 'Nashville rehearsals' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Nashville rehearsals"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Nashville rehearsals".

ajoutez une note sur : "Nashville rehearsals"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nashville rehearsals".

ajoutez un commentaire sur : "Nashville rehearsals"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nashville rehearsals".