Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Crimson › Live in Guildford 1972

King Crimson › Live in Guildford 1972

4 titres - 42:39 min

  • 1/ Larks' Tongues in Aspic Part One (8:58)
  • 2/ Book of Saturday [Daily Games] (4:23)
  • 3/ Improv : All that Glitters is not Nail Polish (25:38)
  • 4/ Exiles (3:40)

enregistrement

Guildford, Angleterre, 13 novembre 1972

line up

Bill Bruford (batterie), David Cross (flûte, violon, mellotron), Robert Fripp (guitare, mellotron), Jamie Muir (percussions), John Wetton (basse)

chronique

Grande idée que ce King Crimson Collector's Club : la possibilité de se procurer des bootlegs du groupe de manière officielle, et au choix. Et c'est d'autant plus savoureux quand Discipline décide de graver sur disque des témoignages en concert de la formation incendiaire et éphémère qui allait réaliser "Larks' Tongues in Aspic". Bien que cette formation soit sans doute celle pour laquelle les fans réclament le plus de documentation, elle n'en est ici qu'à sa troisième publication dans une collection qui comporte déjà plus de vingt titres ! Une rareté qui rend donc l'expérience encore plus fébrile qu'elle ne l'est déjà. "Live in Guildford" est un bon compromis entre les deux autres publications ; bien qu'en mono, le témoignage au Beat Club de Brême bénéficiait d'une prise studio, et de ce point de vue, il ne pourra pas être concurrencé par le "Live in Guildford". Toutefois, la prise de son de ce dernier est nettement supérieure à celui du "Zoom Club". Tout en étant moins généreux... En effet, il ne s'agit pas ici d'un double CD, mais d'un simple qui, de plus, se termine abruptement par une bande magnétique mise à l'arrêt et qui, par la force des choses, n'aura été à même que de nous offrir un court florilège de ce que fût leur performance ce soir-là. "Exiles" et "Book of Saturday" démontrent la puissance mélodique du combo alors que c'est sa puissance seule qui est mise à contribution sur le toujours prenant "Larks' Tongues in Aspic Part One". L'improvisation de circonstance se déroule sur les mêmes thèmes qui introduisait "The Rich Tapestry of Life", permettant de constater par là-même que si King Crimson aimait à se jeter dans l'inconnu, il lui fallait néanmoins quelques balises afin de ne pas s'y perdre. En terme d'intensité, certains moments égalent l'excellence des improvisations contenues dans l'indispensable box "The Great Deceiver", mais c'est oublier qu'ici Jamie Muir tient toujours son rôle de percussionniste et qu'il est pour beaucoup dans la création de ces climats inquiétants. Du tout bon.

note       Publiée le samedi 10 janvier 2004

partagez 'Live in Guildford 1972' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live in Guildford 1972"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live in Guildford 1972".

ajoutez une note sur : "Live in Guildford 1972"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live in Guildford 1972".

ajoutez un commentaire sur : "Live in Guildford 1972"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live in Guildford 1972".

fracture › mardi 13 janvier 2004 - 11:00  message privé !
J'ai un bootleg de ce live comprenant l'intégralité (ou quasi) de ce concert mais avec un son de chiotte. D'où mon intérêt pour ce nouveau Collector's Club. Il est dommage qu'il n'existe aucun enregistrement "définitif" de qualité de cette période du groupe (à part le trop court et monophonique Beat Club) alors qu'il en existe pour la période 1971-1ère moitié 1972 et bien sûr, des tonnes pour la période 1973-1974.