Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Quinoa

Tangerine Dream › Quinoa

  • 2009 - Membran, Membran 232644 (1 cd digipack)

cd | 3 titres | 50:17 min

  • 1 1 Voxel Ux 12:01
  • 2 2 Quinoa 28:27
  • 3 3 Lhasa 9:49

enregistrement

Composé et enregistré entre 1992 et 1997 par Edgar et Jerome Froese au The Cave studio à Berlin

remarques

Initialement disponible en 1992 et en 1997 sur TDI

chronique

Voilà un album qui a fait couler beaucoup d’encre et qui fut le premier coup de mécène d’Edgar Froese. Certains fans diront l’album de la trahison! Mais le monde du Dream étant à la fois l’apanage du mercantilisme et de l’aveuglement systématique d’une légion de fans inconditionnels, Quinoa se perdra dans les dédales de redistributions et rééditions annihilant ainsi toute sa valeur, tant sentimentale que pécuniaire, dans les trop nombreuses années de survie de TD. Tout d’abord, parlons de Quinoa la pièce titre qui fut envoyée en format cd-r aux membres du fan-club de TD. Un long titre qui est un beau maillage des passages de Tangerine Dream des années 80 à 90. Sobre l’intro est agitée de cette structure sonore qui personnifie l’entité du Dream, années 90; boîte à rythmes, synthé aux strates enveloppantes sans plus, noyé dans les souffles d’un sax très éthéré et des vocalises tellement mécaniques qu’elles en sont ennuyantes. Vers la 6ième minute Froese et Co instaure ce qu’il sera convenu d’appeler les ‘’bridges’’, soit des segments musicaux en suspension qui servent de passages entre deux modifications des structures. Cette 2ième phase de Quinoa sera exploitée avec un peu plus de mordant sur 220 Volts Live. Et ainsi défile Quinoa. De structures mielleuses (quasi ambiantes) à des structures plus ‘’punchées’’, le tandem père/fils démontre qu’il peut s’embarquer dans de longues sphères musicales qui ne sont que l’ombrage des grandes œuvres d’antan. Pourtant le potentiel est là; structures ambivalentes, rythmiques lourdes et belles tentatives de mouvements séquentiels à la Franke. Mais le tout est aseptisé par des strates d’un synthé en panne d’émotivité, des souffles d’un sax qui ne sont que du collage à répétition et des boîtes à rythmes qui démontrent l’immaturité de Jerome qui frappe là où il ne faut pas et qui ne frappe pas là où il le faudrait bien. Et Froese veut que tout s’apparente aux œuvres d’origine avec des synthés aux sonorités philarmoniques (parfois on croirait sentir les souffles de Rubycon) sur des passages aux lourdes batteries de Franke, mais le tout tombe à plat parce qu’on a l’étonnante (et fatigante) impression que nos oreilles nagent entre des sessions d’Optical Race, Melrose et Rockoon. C’est pas vraiment mauvais, ni vraiment bon. Mais c’est froid et vide. Un peu comme du vite fait alors qu’avec un peu plus de temps (passion?) Quinoa aurait pu facilement devenir un tournant dans cette édition père/fils du Dream. On s’en lasse assez facilement et il se faisait déjà mieux à l’époque où Tangerine Dream versait dans la facilité des arrangements synthétiques. En 1998, Quinoa revoyait le jour en version officielle sur la nouvelle étiquette du Dream; TDI. Pour ce faire, le duo Froese incorporait 2 nouveaux titres; Voxel Ux et Lhasa. Un beau piano carillonne tendrement en ouverture de Voxel Ux; un titre qui sortait initialement en single suite à un concours auprès des membres du fan club de TD. Un titre unique pour un fan chanceux qui pensait tenir un bijou d’exclusivité entre ses mains. Un titre très près des racines de Rockoon et Goblins Club, guitares électriques et approche rock en moins, le tempo devient plus dramatique avec une intensité accrue des accords qui tergiversent continuellement entre le rythme pur et dur et la mélancolie. Une belle dualité qui respire ce que le Dream offre depuis ses années Melrose. C’est beau et bien fait, mais c’est aussi très mécanique et sans vraiment de profondeur artistique puisque tout ce qu’on y entend est déjà passé dans les sillons des œuvres postérieures aux années Melrose et antérieures à Tyranny of Beauty. Sauf que ça reste un titre très intéressant au niveau des modulations et des permutations des structures, sans oublier que le jeu de basse est bien moulé. Un beau titre! Lhasa est un beau titre ambiant qui servira de tremplin à Seven Letters from Tibet. Un titre très New Age avec un jeu de synthé aux nappes sobres qui commandent une période de méditation. Repris et redistribué par le label Membran, Quinoa est l’album de transition par excellence de Tangerine Dream, années Edgar et Jerome Froese. Un bel album, faut être honnête, qui ne se compare en rien avec ce que le Dream a maintes fois offert (faut savoir en revenir) mais qui est nettement plus musical que Rockoon et autres perplexités musicales des années Melrose et Seattle. J’ai bien aimé, mais il me semble qu’avec un peu plus d’émotions et moins de paresse Quinoa aurait été un superbe album. En lieu et place, nous avons un album qui ressemble bien plus a du collage de structures déjà mâchées à quelques reprises, mais dont Edgar en aurait extrait les meilleurs racines. Un eu comme si Quinoa était la preuve que Froese et fils en ont trop fait. Et trop c’est comme pas assez!

note       Publiée le lundi 23 août 2010

partagez 'Quinoa' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Quinoa"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Quinoa".

ajoutez une note sur : "Quinoa"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Quinoa".

ajoutez un commentaire sur : "Quinoa"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Quinoa".

snooky › vendredi 3 septembre 2010 - 20:50  message privé !

Oui effectivement ! C'est pas faux ce que tu dis.Mais faudrait il encore que cette réédition en vaille le "jus" .Comme le Bootleg Live Box Set vol 2 ou le Montréal 1977 que j'ai un mal fou à me procurer à des prix abordables. Là, je dirais oui.Pour Quinoa, c'est franchement bof...!

etiennefroes › vendredi 3 septembre 2010 - 20:26  message privé !

Une réédition ça sert à rendre disponible un cd épuisé.

snooky › jeudi 2 septembre 2010 - 20:31  message privé !

Ouais mais une réédition qui n'apporte aucune nouveauté majeure, ca présente quand même peu d'intérêt.

etiennefroes › jeudi 2 septembre 2010 - 19:18  message privé !

Non une réédition

snooky › jeudi 2 septembre 2010 - 18:35  message privé !

Sans doute un Remix" !