Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Zeit

Tangerine Dream › Zeit

lp | 4 titres | 75 :55 min | zeit : largo in four movements

  • First movement
  • 1 birth of liquid plejades [ 20:00]
  • Second movement
  • 2 nebulous dawn [ 18:00]
  • Third movement
  • 3 origin of supernatural probalities [ 20:12]
  • Fourth movement
  • 4 zeit [ 17:43]

enregistrement

Produit par Tangerine Dream – Ingé-son : D. Dierks – Enregistré à Stommeln/Dierks Studios, Cologne, mai 1972

line up

Peter Baumann (synthétiseur VCS 3, orgue, vibraphone), Christopher Franke (synthétiseur VCS 3, cymbale, claviers), Edgar Froese (guitare gliss, générateur)

Musiciens additionnels : Florian Fricke (synthétiseur moog sur la face 1), Steve Schroyder (orgue), Quartet de violoncelle de Cologne sur la face 1 : Jochen Von Grumbcow (violoncelle), Hans Joachim Brune (violoncelle), Johannes Lucke (violoncelle), Christian Vallbracht (violoncelle)

remarques

Design et peinture par Edgar Froese.

chronique

Styles
ambient
contemporain
musique électronique
krautrock
Styles personnels
kosmische musik / drone

« Temps, suspend ton vol… » ce n’est pas une supplique mais un ordre… Comme tous les TD première période, Zeit est sombre, parfois angoissant, évocateur – telle que le montre la superbe peinture intérieure de Froese – de la solitude de l’homme face à l’immensité des éléments. 4 faces, 4 mouvements, vous avez dit démesure ? Le rêve mandarin se mue ici en cauchemar, dès l’intro digne d’un film de Tarkovski, puis sur des plages d’apnée d’une longueur inhumaine comme ce Origin of Supernatural Probabilities. Vent stellaire ou cris de baleines ? En tout cas ce qu’on y entend n’a rien de très rassurant… Tangerine Dream rivalisait ici d’abstraction avec Cluster, qui sortait son définitif album ‘2’ cette même année. Dès les dissonances austères de l’intro, on entame une lente dérive statique vers le versant le plus extrême de la kosmische musik, concept de Froese pour désigner ce qu’on appelle rock planant de l’autre côté du Rhin… et qui devait à l’époque surtout sonner comme de l’ambient total… Pas de percussions, pas de voix, pas d’harmonies, pas de guitares identifiables, pas d’instruments conventionnels, sauf un quatuor de violoncelle hanté qui ouvre la première face… Rien. L’éclipse totale, comme sur la pochette. On ne peut même pas parler de drones à proprement parler car les variations sont omniprésentes, régulières et fantomatiques. Sorti un mois après Irrlicht de Klaus Schulze, auquel il sera immanquablement comparé (le batteur fou d’Electronic Meditation et du premier Ash Ra Tempel se met à tacler Froese sur son propre terrain...), Zeit est le deuxième album électronique de TD, ainsi que l’un des plus difficiles d’accès. C’est Peter Baumann, la nouvelle recrue, qui aura l’idée du quatuor à cordes… Étrangement, Froese ne fera pas appel à Schnitzler, qui avait déjà à l’époque entamé sa longue carrière d’électron libre solitaire. A sa place viendra Jochen Von Grumbcow, du groupe Hölderlin, au violoncelle et à la direction. Quant à Steve Schroyder, viré par Froese pour consommation outrancière de stupéfiants et parti depuis jouer sur le Seven Up de Ash Ra Tempel, il revient aussi donner un coup de main (on reste en famille, puisque Ash Ra Tempel est également signé sur le label Ohr). Beaucoup d’invités sur cet album donc, symbole de l’instabilité totale d’un groupe qui se cherche, qui ne trouvera sa formule que 2 ans plus tard. Seuls ces invités s’aventurent à créer des sons qu’on pourrait assimiler à de la musique... Les trois TD eux, veulent à tout prix s’éloigner de tout son référençable. Mais le vrai guest de marque, poule aux oeufs d’or de Rolf Ulrich Kaiser sur son label Pilz, c’est Florian Fricke, alias Popol Vuh (le nom du groupe est même fièrement inscrit dans le livret). La raison de cette collaboration ? Il était le seul à posséder un Moog 3P, énorme synthétiseur modulaire qu'il revendra à Klaus Schulze, avant que Franke, impressionné, ne s’en achète un… Le résultat est le meilleur moment (peut-on parler de moment au-delà de plusieurs minutes ?) du disque, la complainte de Fricke émergeant du marasme des violoncelles…

note       Publiée le lundi 15 juin 2009

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

partagez 'Zeit' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Zeit"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Zeit".

ajoutez une note sur : "Zeit"

Note moyenne :        25 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Zeit".

ajoutez un commentaire sur : "Zeit"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Zeit".

Rastignac › dimanche 9 octobre 2016 - 21:30  message privé !
avatar

Comme il tourne en boucle celui-ci. Ça faisait longtemps que j'avais pas barboté comme ça. Me rappelle dans mon orthodoxie personnelle des sensations fraiches reçues avec Lustmord dans les planètes par delà les galaxies et la mort et l'apnée.

Aladdin_Sane › vendredi 13 juillet 2012 - 10:07  message privé !

J'ai commandé la version Esoteric Records avec celle de Alpha Centauri et Atem tant qu'à faire. Jusqu'à présent j'avais toujours eu du mal avec la période pré-Phedra mais hier, en réécoutant Zeit, un déclic s'est produit et depuis, les ambiances taciturne de cet album reviennent régulièrement à mon souvenir.

Phaedream › dimanche 24 juin 2012 - 15:15  message privé !
avatar

Moi je l'ai. Et pour l'avoir entendu une fois, j'en ai été bien charmé. Le concert n'est pas un inédit, il circule librement avec le Tangerine Tree (Tangerine Tree Volume 52: Cologne 1972) et il y a un beau livret à l'intérieur. D'ailleurs toutes les rééditions d'Esoteric Records ont ces livrest, un peu comme Schulze et Revisited Records. J'ai mis la main sur Livemiles (très bon), Le Parc (décevant) et Poland, dont j'attends toujours l'arrivée prochaine.

mangetout › jeudi 21 juin 2012 - 14:50  message privé !

Quelqu'un a jeté une oreille sur les récentes rééditions de Tangerine Dream par Esoteric Recordings avec pour certains albums des bonus intéressants, à l'instar de ce "Zeit" édité dans une version double CD avec sur le deuxième disque un concert de 67 minutes (deux morceaux de bonne longueur) à Cologne et datant de novembre 1972 ?

necromoonutopia666 › vendredi 9 juillet 2010 - 11:35  message privé !

j'augmente ma note d'une chef d'oeuvresque boule.C'est sideral et siderant. Dark ambient avant l'heure... je suis pas loin de le penser.

Note donnée au disque :