Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Josephine the Mouse Singer

Tangerine Dream › Josephine the Mouse Singer

  • 2014 - Eastgate, Eastgate 069 CD (1 cd digipack)

cd | 5 titres | 32:48 min

  • 1 The Four White Wooden Horses [ 6:08]
  • 2 The Bleeding Angel [ 4:00]
  • 3 Center of Now [ 6:33]
  • 4 Josephine the Mouse Singer [ 8:28]
  • 5 Arcangelo Corelli's La Folia [ 7:39]

line up

Edgar Froese (claviers, synthés, guitares, percussions électroniques, séquenceurs et FX)

chronique

Styles
musique électronique
Styles personnels
É-rock théâtral

Exit les années Eastgate! Vive les années Quantum! À moins d'un revirement, “Josephine the Mouse Singer” sera le tout dernier vestige de ces fameuses années où les revenus de Tangerine Dream n'auront jamais épongé les dépenses. Et ce malgré toutes les rééditions, les albums en concert, les genres de best-of, les Boosters et finalement les Cup-Disc. Le renommé site Voices in the Net établit que ce “Josephine the Mouse Singer ” est le 7ième titre de cet édition. J'en comptais 10, mais je vais plutôt me ranger du côté de cet excellent site de références sur Tangerine Dream. On parle, on jase! Mais de quoi retourne la musique de ce dernier Cup-Disc? Distribué en édition limitée (il en reste encore dans les usines d’Eastgate) “Josephine the Mouse Singer ” a été initialement offert lors des concerts de la tournée Européenne de Phaedra Farewell Tour 2014 et suit parallèlement les courbes des dernières œuvres du Dream, notamment de la série Sonic Poem, étant un autre poème de Franz Kafka. "The Four White Wooden Horses" instaure un climat de ténèbres délicieusement domptés avec un obsédant rythme légèrement chaotique. Un rythme qui fusionne ses soubresauts erratiques à des mouvements de séquences un peu plus débridés ainsi qu'à des tonalités organiques. Tout aussi envoûtant, la membrane mélodique laisse énormément de place au rythme et libère de délicats accords évasifs alors qu'une voix d’un genre africaine chante de délicats cantiques tribaux dont les charmes certains se fondent à des voix absentes et des brises de synthé très nostalgiques. Cette voix revient sur la pièce-titre qui présente une intro ambiante avec des lignes de synthé qui semblent dessiner un horizon dont les couleurs de l'imagination sont matraquées par de bonnes percussions. Graduellement le rythme de "Josephine the Mouse Singer" se structure autour des accords d'une guitare acoustique très pensive. Un rythme empreint de mélancolie qui épouse graduellement la démarche d'un galop de cowboy solitaire où l’on voit le cavalier des déserts fondre dans l'horizon. Un peu comme la fin d'un générique de film western J'aime bien ces deux titres, tout comme "The Bleeding Angel" qui est un beau down-tempo très mélodieux avec un enveloppant voile de mélancolie. L'effet de crescendo assure que nos émotions suivent la courbe très poignante de cette belle ballade noire. On reste dans le rayon des ballades avec "Center of Now". Un genre de ballade ambiante, voire morphique, qui offre une approche plutôt nébuleuse et une structure assez compliquée. Trop pour faire ressortir quoi que ce soit de bien agréable. Il faut aimer le genre classique intense et noir pour apprécier à sa pleine mesure les arrangements d'Edgar Froese sur "Arcangelo Corelli's La Folia", qui est une musique écrite par Arcangelo Corelli. Je ne peux pas vraiment me prononcer, ne connaissant absolument pas le classique, mais j'ai trouvé les arrangements, ainsi que ces séquences qui gravitent et papillonnent tout autour de ce subtil mouvement de crescendo, aussi incisifs qu'une descente dans l'aliénation. On ne peut rien reprocher à ce Cup-Disc qui aurait facilement pu servir de tremplin à la continuité des œuvres de Franz Kafka mises en musique dans la Sonic Poem Series de Tangerine Dream. Et je suis fasciné par cet acharnement, cette persévérance d'Edgar Froese à continuer son travail de création. S'il est vrai que l'on peut critiquer les orientations qu'il a imposées à son groupe culte, on ne peut nier qu'il a énormément de talent et que son impact est aussi nécessaire qu'il a été essentiel au développement de la MÉ. En fait Edgar, je voudrais juste te dire merci et longue vie à ces années Quantum!

note       Publiée le mercredi 1 octobre 2014

partagez 'Josephine the Mouse Singer' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Josephine the Mouse Singer"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Josephine the Mouse Singer".

ajoutez une note sur : "Josephine the Mouse Singer"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Josephine the Mouse Singer".

ajoutez un commentaire sur : "Josephine the Mouse Singer"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Josephine the Mouse Singer".

etiennefroes › vendredi 16 janvier 2015 - 14:46  message privé !

J'attends avec impatience la critique de mala kunia

Psafel › vendredi 10 octobre 2014 - 22:39  message privé !

Pour en revenir à ce disque il est plutôt bon, mais la reprise classique est plutôt étrange du côté des violons. A écouter en guise de (très bon) CD bonus de "The Castle"

Note donnée au disque :       
Psafel › vendredi 10 octobre 2014 - 22:35  message privé !

Tangerine Dream est autant déficitaire que ça ? C'est donc pour ça que les Albums, Cupdisc, EP et autres lives et compiles sortent à foison ? Pour ma part, Mr Froese m'a habitué à ce rythme de fou et j'en redemande (maso ?) même si mon porte-feuille en souffre pas mal (il vend ses oeuvres au prix fort le bougre, frais de port en sus). Ses sons, ses séquences, ses rythmes et ses nappes je ne m'en lasse pas. Il n'y a que la guitare que je n'aime pas vraiment, trop ringarde... Alors oui il y a du bon et du moins bon mais dans l'ensemble Edgar m'aura fait rêver sans cesse depuis 20 ans que j'écoute TD. A la disparition de Tangerine Dream, à sa retraite ou à sa mort, il me restera une très belle collection éclectique que j'écouterai encore et encore jusqu'à la mienne. Merci Edgar !

PS : D'après la Newsletter de TD, les années Quantum commenceront avec le prochain Cupdisc à venir en novembre si j'ai bien compris, et non avec celui-ci

Note donnée au disque :