Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › The Bootleg Box Set Vol. 2

Tangerine Dream › The Bootleg Box Set Vol. 2

29 titres - 387:11 min

  • CD 1 - Nottingham; le 8 Novembre 1976 - 1 Nottingham 1976, Part One 33:42 - 2 Nottingham 1976, Part Two 32:14 - 3 Nottingham 1976, Part Three 13:43 - - CD 2&3 - Lisner Auditorium Washington; le 4 Avril 1977 - 1 Introduction 1:09 - 2 Cherokee Lane 17:06 - 3 Interlude One 1:02 - 4 Monolight 19:34 - 5 Interlude Two 3:05 - 6 Monolith 27:18 - 7 Drywater Rush 13:24 - 8 Interlude Three 2:19 - 9 Rain In Spain 10:31 - 10 Chris Franke Interview 3:06 - 11 Octagon 9:04 - 12 Closing Words 2:07 - - CD4 - Audimax Hamburg; le 24 Février 1978 - 1 Part One 43:12 - 2 Part Two 9:20 - - - - CD 5&6 - Newcastle City Hall; le 25 Octobre 1981 - 1 Logos, Part One 9:58 - 2 Sobornost 7:50 - 3 Digital Times Suite 15:32 - 4 Bondy Parade 13:16 - 5 Mojave Plan 26:34 - 6 Thermal Inversion 12:20 - 7 Remote Viewing 1:00 - 8 Force Majeure 3:40 - 9 The Price 2:31 - 10 Kiew Mission 7:17 - 11 Choronzon 10:08 - - CD7 - Alte Oper Frankfurt Allemagne: The Fassbinder Memorial Concert le 11 Juin 19831 Fassbinder Memorial Concert 35:09

enregistrement

Nottingham; le 8 Novembre 1976 Lisner Auditorium Washington; le 4 Avril 1977 Audimax Hamburg; le 24 Février 1978 Newcastle City Hall; le 25 Octobre 1981 Alte Oper Frankfurt Allemagne: The Fassbinder Memorial Concert le 11 Juin

line up

Peter Baumann (keyboards, synthétiseurs, mellotron, séquenceurs, guitares, percussions électroniques et effets), Christopher Franke (keyboards, synthétiseurs, mellotron, séquenceurs, guitares, percussions électroniques et effets), Edgar Froese (keyboards, synthétiseurs, mellotron, séquenceurs, guitares, percussions électroniques et effets), Johannes Schmoelling (keyboards, synthétiseurs, mellotron, séquenceurs, guitares, percussions électroniques et effets) Steve Jolliffe : Vocals et flûte sur Hamburg 78 Klaus Krieger: Batteries sur Hambourg 78

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique berlin school

Nous voici au Volume 2 de cette brillante initiative. Toujours sous le principe des meilleures sources disponibles, soit le Tangerine Tree, Sanctuary Records achète les droits pour 5 autres concerts. Cette fois-ci, 3 époques de TD sont visées. Et, toujours soucieux de la qualité, chaque enregistrement fut repris, dépoussiéré et remasterisé par Jerome Froese avec la technologie DQC. Nottingham, le 8 Novembre 76. Tangerine Dream est dans sa portion Européenne d’une tournée qui accumule les supplémentaires. Ce concert est une pure improvisation qui recoupe à peine quelques clins d’oeils à Stratosfear et Rubycon. La qualité des pièces et de l’enregistrement frise la perfection. L’intro est tirée des fantasmes de Stratosfear sur des passages aux effets sonores stupéfiants. Franke contrôle le séquenceur de mieux en mieux et les percussions sont très martelantes et bien séquencées. Edgar pète les plombs avec un furieux solo de guitare alors qu’imperturbable Baumann reste la douceur, et le contrôle, incarné. Un superbe album. Un essentiel pour les amateurs de cette période. Pour moi, il s’agit d’un des meilleurs live de 76. Washington Lisner Auditorium fut l’une des dates mémorables de cette tournée Nord Américaine de 1977. Par contre, le remixage n’as pas réussi à enlever les voix stressantes des animateurs de radio, lors de problèmes techniques. La moitié du matériel se retrouve sur le Live Encore de 1977, avec de bonnes variations. La partie 3, Monolith est une version accélérée de Monolight, avec un superbe solo de guitare Froesien tout à fait dément, sur un séquenceur ultra violent. J’aime mieux cette version. Le cd 2 connaît quelques ratées sonores, à cet égard, Montréal et Détroit lui sont supérieurs. Par contre l’atmosphère est survoltée avec Drywater Rush. Après une intro atmosphérique, un beat hypnotique devient un mouvement séquentiel staccato qui virevolte avec agilité. Rain In Spain, qui a beaucoup de passages qui sont repris sur Encore et Octagon sont 2 titres à progression aléatoires, reflétant les structures musicales de l’époque, avec des finales enlevantes. Octagon est tout simplement délirant. La qualité d’Audimax 1978 ne s’est pas vraiment améliorée, même avec l’intervention de Jerome. C’est un document unique de la tournée Cyclone. Seul quelques passages de Madrigal Meridian peuvent être repérés dans cette superbe improvisation où flûtes et mellotron dominent sur un tempo lent et lourd. Un très beau concert d’une époque qui s’éteint tranquillement. Newcastle 1981 est une pure merveille. Imaginez! Logos et White Eagle sous les mêmes feux avec les écarts musicaux qu’un concert peu donner. Évidemment, nous sommes loin des improvisations des années 73 à 78. Les équipements sont digitaux et tout est programmé. L’âme, la passion ne sont plus aléatoires des humeurs de l’instant. C’est la placidité froide des mouvements contrôlés. Par contre, la gang à Froese colle des pièces inédites sur dxes titres connus, donnant une impression d’improvisation. Comme avec Sobornost, Digital Times et Bondy Parade qui suivent Logos. Trois titres qui colleront aux répertoires des années 80, avec leurs touches d’impro selon les tournées. Newcastle c’est aussi une des premières fois que Mojave Plan sera joué en concert et l’une des rares fois que l’on entend de si belles versions de Kiew Mission et Choronzon. Newcastle City Hall 1981 est un incontournable. Tout comme le Fassbinder Memorial Concert en l’honneur de l’artiste Allemand Rainer Werner Fassbinder, qui a notamment joué dans le film Kamikaze dont Edgar Froese a composé la musique. D’ailleurs, en fermeture du concert, TD y joue Flying Kamikaze de Froese, à titre posthume. Moment magique puisque c’est la seule et unique fois qu’on peut entendre ce titre en concert. Fassbinder Memorial Concert est un autre excellent enregistrement où l’on entend une superbe fusion de Poland et Logos. Beau, bon, bien interprété avec une superbe sonorité. Que demander de plus? Il est évident que The Bootleg Box Set Vol. 2 est un incontournable. Plus de 6 heures d’une musique qui retrace les grandes années du Deam sont de splendides heures. Une excellente façon de renouer avec Franke, Froese et leurs comparses au sommet de leur art.

note       Publiée le samedi 16 décembre 2006

partagez 'The Bootleg Box Set Vol. 2' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Bootleg Box Set Vol. 2"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Bootleg Box Set Vol. 2".

ajoutez une note sur : "The Bootleg Box Set Vol. 2"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Bootleg Box Set Vol. 2".

ajoutez un commentaire sur : "The Bootleg Box Set Vol. 2"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Bootleg Box Set Vol. 2".

le mourm › mardi 17 avril 2007 - 22:19  message privé !
C'est vrai que c'est dommage de sortir des bootlegs, même en les remasterisant. Mais existe-t-il vraiment dans les archives de TD les enregistrements soundboard de ces concerts ? Ce n'est pas sûr... quoiqu'il en soit, c'est quand même un coffret très complet et la musique jouée est souvent excellente. Quelqun a-t-il entendu parler d'un volume 3 ??
Note donnée au disque :       
ForceMajeure › mardi 19 décembre 2006 - 15:32  message privé !
De ce coffret, je retiens le concert de Nottingham et celui de 81 à Newcastle. Mais là encore il s'agit d'enregistrements pirates remixés et non pas d'enregistrements du groupe ! Dommage...
Note donnée au disque :