Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDGitane Demone › Stars of trash

Gitane Demone › Stars of trash

cd • 15 titres

  • 1Stars of trash
  • 2Solitary war
  • 3The only one
  • 4I lost a friend to heroin
  • 5Rock and roll child
  • 6Little dreamer
  • 7Cancel logic brain
  • 8Kill the censor
  • 9Strange baby strange
  • 10Valentine
  • 11Shangri-la-la-land
  • 12Memoriam
  • 13Solitary war (radio remix)
  • 14Strange baby strange (edit)
  • 15Strange baby strange (club remix)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Thommy Hein Studios, Berlin, juillet-août 1999

line up

Gitane Demone (chant)

Musiciens additionnels : Sven Friedrich, Andre Feller, Thommy Hein, Norman Selbig, Adry 5, Jens Riediger

remarques

chronique

Elle a une sale gueule sur les photos, Gitane. Normal. Jetez un œil sur la troublante photo à l'arrière du CD, le tatouage sur son épaule : 'L'amour Eternelle' (erreur d'orthographe inclue) surmontant un pique enlacé avec un cœur et au dessous ce nombre devenu hélas mythique, '1334'. Et la date de sortie de disque. 1999. Pigé ? Non ? Écoutez les paroles alors. 'Stars of trash' est un album légèrement atypique dans la carrière de l'artiste, un essai plus électrique que de coutume, empli de tristesse mais également de colère et d'incompréhension face à la perte. Un an auparavant, le premier avril 1998, Rozz Williams mettait fin à ses jours, lui qui portait aussi un tatouage en français sur l'épaule, 'Je t'aime', ultime lien d'encre entre deux amis profondément attachés l'un à l'autre. Difficile de ne pas mettre cette tragédie en lien avec ces mots implacables ('I Lost a friend to heroin, he's not coming back again', 'The only one I can count on was you', 'You have left me my dear friend') qui hantent les chansons. 'Stars of trash' est un disque de deuil, d'exorcisme, un devoir de mémoire pour reprendre le cours d'une vie qui restera à jamais marquée. Soutenue par des membres de Dreadful Shadows avec qui elle collaborera d'ailleurs pour leur propre disque, l'Américaine profile ses compositions dans un style plus gothic rock, charnel de par la présence de cette voix si magnifique et émouvante qui ne se révèle jamais aussi bien que sur les titres les plus calmes ('Shangri-la-la-land', 'Little dreamer' ou 'Memoriam' plus proche du style cabaret/piano ayant fait la gloire de Gitane Demone), ce qui ne signifie pas que les morceaux plus appuyés soient mauvais, bien au contraire mais comment résister aux larmes qui mouillent les prunelles en l'entendant interpréter le bouleversant hommage que constitue 'Memoriam' ? Plus question de fétichisme, juste de bleus, d'hématomes et de regards cerclés de noir, un hommage vrai, sincère, sans garniture, loin des apitoiements mercantiles de Eva O.

note       Publiée le mercredi 23 mai 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Stars of trash".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stars of trash".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stars of trash".