Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Live at The Guild Hall Preston 1980

Tangerine Dream › Live at The Guild Hall Preston 1980

14 titres - 109:11 min

  • CD 1
  • 1 Undulation I 6:03
  • 2 Objective II 7:11
  • 3 Calymba Caly 15:59
  • 4 Undulation II 4:38
  • 5 Grange Park 6:37
  • 6 Force Majeure 3:26
  • 7 The Price 3:14
  • CD 2
  • 1 Silver Scale 19:10
  • 2 Horns Of Doom 2:37
  • 3 Phase Change 5:06
  • 4 Diamond Duster 4:23
  • 5 Diamond Diary 10:57
  • 6 Choronzon 12:01
  • 7 The Football Museum 7:49

enregistrement

Enregistré au Guild Hall, Preston England le 05 Novembre 1980

line up

Christopher Franke (keyboards, synthétiseurs et séquenceurs), Edgar Froese (keyboards, synthétiseurs, mellotron, basse, guitare), Johannes Schmoelling: Keyboards, synthetiseur et piano

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique berlin school

Les concerts de Tangerine Dream sont toujours des œuvres de collection pour les fans du groupe mythique, tant de la première heure, que des dernières. Évènements culturels fort prisés, les concerts du Rêve Mandarin sont toujours des festins de Prince, comme en témoigne l’engouement populaire d’une possible tournée mondiale pour 2007, évènement qui coïnciderait avec les 40 ans d’existence du Dream. Initialement, l’apparition des Tangerine Tree n’inquiétait pas les comptables de Froese. C’est lorsque des enregistrements d’excellente qualité ont fait surface, dans les derniers Tree, que les grands argentiers de TDI ont flairé la bonne affaire. C’est ainsi que depuis 2003, différents albums en concert du trio Allemand ont fait surface dans les boutiques virtuelles de TDI et les boutiques spécialisées. En tout, 17 titres ou boîtiers, totalisant près de 30 concerts, sont apparus officiellement depuis 2003. C’est beaucoup d’enregistrements, beaucoup d’argent et des heures d’écoute pour les fans. Mais, croyez le ou non, aucun concert de la tournée 1980 n’était encore réalisé. Avec Live at The Guild Hall Preston, toute les périodes de Tangerine Dream sont maintenant couvertes. Live at The Guild Hall Preston a été longtemps un pirate difficile à obtenir. Sorti sous plusieurs noms comme Space Truckin et Event Horizon, il a toujours été incomplet, jusqu’à l’apparition du Volume 62 des Tangerine Tree en Août 2005. Un concert complet, foudroyant avec une excellente sonorité, dont Bootmoon obtenait les droits. C’est le 6ième concert de la série Bootmoon produit pour TDI, le dernier sera Detroit 77. Cette fois-ci, Bootmoon livre un double live honnête, avec une très bonne sonorité, mis à part les rappels; Chorozon (écrit Chrozon sur la pochette) et The Football Museum, qui contient un excellent solo de guitare. Est-ce remasterisé ou est-ce le volume qui fut ajusté? Je penche plus vers cette hypothèse, car il y a beaucoup de bruit de fond sur Grange Park, où Johannes Schmoelling nous offre un beau solo de piano. Toujours est-il que ce double cd ‘’officiel’’ possède une clarté étonnante, qui ne justifie en rien le prix demandé. Ce concert de Preston est purement explosif. Undulation I est le seul moment atmosphérique du concert. Un tourbillon statique et métallique avec une séquence hyper nerveuse qui déboule à fond de train. La sonorité est difficile à adapter, car les modulations sont rapides et les boucles de basses tournent sur un train d’enfer. Cette première partie roule sur une structure où la basse est omniprésente sur des synthés acuités. Mais chaque subtilité est bien captée et le génie séquentiel de Franke est démesuré, surtout sur Undulation II. Nous avons droit à un Tangerine Dream au sommet de sa forme dans des interprétations sulfureuses de pièces inédites comme Undulation et l’étonnant Silver Scale. D’ailleurs, le cd 2 au complet tourne autour de cet titre ravageur et incisif avec une structure riche en séquences et basses Des pièces survoltées avec des séquences en feu et des solos incroyables. Très peu de moments atmosphériques, pour ne pas dire; aucun. Du rythme, des séquences lourdes et un superbe solo de guitare sur Diamond Diary. Un bon enregistrement. Je ne dirais pas remasterisé, mais nettoyé avec de la puissance sonore ajoutée. Est-ce que cela vaut le prix? Je vous laisse seul juge. Par contre; lorsque l’on sait comment Bootmoon a obtenu l’enregistrement; lorsque l’on voit la qualité de la pochette, comparativement à celles dessinées par les fans qui ont mis le projet des Tangerine Trees sur pied, je me demande qui est le vrai ‘’bootleger’’? ENTK!!!! Ça reste un grand concert, avec un gros setlist, où TD joue pour vrai. Avec passion, émotion et conviction, Franke, Froese et Schmoelling nous offre une performance à la hauteur de leur réputation. Et c’est lorsque on entend un concert de ce genre, que l’on saisit le mieux le génie incontesté du Dream.

note       Publiée le mercredi 24 janvier 2007

partagez 'Live at The Guild Hall Preston 1980' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live at The Guild Hall Preston 1980"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live at The Guild Hall Preston 1980".

ajoutez une note sur : "Live at The Guild Hall Preston 1980"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live at The Guild Hall Preston 1980".

ajoutez un commentaire sur : "Live at The Guild Hall Preston 1980"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live at The Guild Hall Preston 1980".

le mourm › dimanche 10 juin 2007 - 23:04  message privé !
Un excellent concert, avec une tracklist pour l'essentiel inédite sur albums "réguliers". Encore une fois, on ne peut que déplorer la qualité sonore de cet enregistrement qui ne dépasse pas le stade du bon bootleg. Evidemment puisque c'en est un! Je finis par me demander si TD ne ressort pas des bootlegs simplement parce qu'il n'a pas d'enregistrements professionnels sous la main : bandes égarées, détérioration des masters, etc... En tous cas ça expliquerait pourquoi les fans doivent se contenter de ces CD approximatifs, mais certainement pas leur prix exhorbitant.C'est scandaleux vu la qualité sonore et l'amateurisme des pochettes! A part Cleveland 86 et Brighton 86, il n'y a pas un seul volume sans erreurs de titres ou fautes d'orthographe!! Bon, enfin si ça peut faire découvrir le groupe dans ses meilleurs années à des néophytes, why not...
Logosman › jeudi 12 avril 2007 - 12:01  message privé !
Je sais que le 5 sur 6 baisse légèrement la note de ce disque mais je tiens à être clair, c'est un super live. Le truc c'est qu'à force d'écouter le live Paris 1981 (du Tangerine Tree), je me suis retrouvé avec plusieurs même pistes d'un album à l'autre. Mais la grande force du Live à Preston, c'est d'abord sa qualité sonore et la puissance des impros du Dream. Les 30 premières minutes du CD1 sont parfaites et surtout le mythique Calymba Caly. Pour moi, la période 80-85 avec Schmoelling est une des meilleurs que le Dream est connu,à une époque ou son style virait vers une électro séquencée hyper nerveuse et jouissive. Et je pèse mes mots. Je regrette juste que le groupe n'est pas fait de live en 1984 (trop occupé à ses bandes sons)
Note donnée au disque :       
Phaedream › mercredi 24 janvier 2007 - 23:11  message privé !
avatar
Tu as parfaitement raison. D'ailleurs le vrai titre de Undulation II est Unexpected Death. Sauf que la modification du titre m'amène à penser que Franke aurait quelque chose à y voir, à tout le moins pour les tournées de 80 et 82. Car Bootmoon a toujours copié les titres des pièces à la lettre des Tangerine Trees, sauf pour Undulation II. Donc, y a-t-il autant de Franke que de Froese? Ça reste un mystère. Mais, en ce qui a trait aux concerts, j'ai toujours cru que Franke s'occupait des séquenceurs, alors que Froese se concentrait sur les mellotrons...à l'époque :).¨¸Ca fait du bien de voir qu'il y a des connaisseurs de TD sur GOD. :-)
la sagesse du destin › mercredi 24 janvier 2007 - 22:31  message privé !
le concert est excellent,le trio est au sommet de sa forme .ce show fait partie des tous premiers à ne pas être improvisés.Il n'en demeure pas moins que les trois membres profitent pour notre plus grand plaisir de quelques libertés propres à ce concert.Je ne suis pas sûr que les géniales séquences de "undulation II"soient à l'initiative de Chris Franke,car l'on retrouve à peu de choses près le même titre avec les mêmes séquences dans l'album d'Edgar Froese "Kamikaze 1989"(Unexpected Death),qui laisserait à penser que Chris Franke n'est pas à l'origine de toutes les séquences du groupe,ce qui n'enlève rien à son talent.
Note donnée au disque :