Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Heartbreakers

Tangerine Dream › Heartbreakers

11 titres - 38:10 min

  • Heartbreakers| 2:30
  • Footbridge To Heaven| 3:00
  • Twilight Painter| 4:12
  • Gemini| 3:28
  • Rain In N.Y. City| 3:23
  • Pastime| 3:00
  • The Looser| 3:17
  • Breathing The Night Away| 2:25
  • Desire| 5:38
  • Thorny Affair| 3:10
  • Daybreak| 4:07

enregistrement

Réalisé en Avril 1985

line up

Christopher Franke (keyboards, synthétiseurs & FX), Edgar Froese (keyboards, synthétiseurs et FX), Johannes Schmoelling: Keyboards, synthétiseurs et FX

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique new berlin school

Toujours très en demande auprès des producteurs de films, les membres de Tangerine Dream multiplient les trames sonores à un rythme effréné. La source de motivation de Froese, Franke et Schmoelling est l’acquisition des dernières technologies et de construire des studios qui répondront à la créativité du trio Berlinois. Sauf que tranquillement certains membres s’essoufflent, dont Johannes Schmoelling. Et à force de composer de la musique comme un distributeur de musique automatique, il passe de moins bonnes œuvres une fois de temps en temps. Et Heartbreaker en est une! Dans les faits TD s’américanise et semble de plus en plus renier ses origines artistiques en produisant un album d’une faiblesse qui laisse un son amer dans les oreilles des fans Et dès les premiers accords de la pièce titre on sent la tournure synth pop léger que tente de prendre le trio Allemand. Heartbreaker est un album pénible! On a droit à un Dream tout petit, tout gentil qui pond des titres style ’’Bubble Gum’’ pour adolescents rêveurs et boutonneux. Des ballades comme Footbridge to Heaven, Rain In N.Y. City et Daybreak sont noyées dans des rythmes sans couleur et ni identités ainsi que des synthés banals et ennuyants. C’est un genre de soft rock New Age qui semble tracer les prochaines directions musicales du Dream. Twilight Painter semble sortir des sessions de Le Parc tant les accords sont similaires à Tiergarden. Fougueux, Gemini et Pastime ont une approche plus rock avec des rythmes simplets et une guitare tout ce qu’il y a de plus ordinaire. The Looser est potable avec une belle séquence qui dessine un bon rythme lent torturé par la guitare d’Edgar qui semble à son aise. Sans être superbement mélodieuse, Breathing The Night Away nous berce sur le beau piano romanesque de Schmoelling. Desire est ma pièce favorite. C’est un beau morceau très mélancolique qui nous surprend par sa douceur et ses beaux souffles de synthés mélangés à des flûtes accablées. Du bon TD bien timide! Next Generation et Thorny Affair? Incapable de sentir. Vide et insipide sur des gros riffs irréfléchis. Heartbreaker est décevant sur toute la ligne. Une œuvre qui n’aurait jamais dû voir le jour et qui dépeint un malaise créatif évident à l’intérieur du groupe. Difficile à trouver c’est aujourd’hui une pièce de collection forte prisée. Pas pour le contenu, mais pour sa rareté, il se vend à gros prix. Comme quoi que Tangerine Dream sera toujours plus gros que son mythe.

note       Publiée le dimanche 29 octobre 2006

partagez 'Heartbreakers' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Heartbreakers"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Heartbreakers".

ajoutez une note sur : "Heartbreakers"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Heartbreakers".

ajoutez un commentaire sur : "Heartbreakers"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Heartbreakers".

Phaedream › dimanche 22 avril 2007 - 16:20  message privé !
avatar
Tout à fait d'accord. Surtout que cette trame sonore suivant Flashpoint et précédait Legend. Je crois que le Dream n'y a pas mis l'effort. C'est tout!
Note donnée au disque :       
Logosman › dimanche 22 avril 2007 - 12:33  message privé !
Comme j'en parlais avec le mourm, Heartbreakers est vraiment difficile à écouter. Le titre résume bien le sentiment dans lequel on se trouve après écoute. Album qui contient quelques moments sympas mais chaque morceau se ressemble et finalement sont composés sur les mêmes accords et même sonorités. C'est assez énervant surtout de la part d'un groupe novateur comme le Dream.
Phaedream › dimanche 22 avril 2007 - 00:12  message privé !
avatar
J'ai un peu de difficulté avec les bandes sonores du Dream, surtout celles des années 80 où le Dream tentait une approche vraiment New Wave. Si l'on écoute bien ces trames sonores, on perçoit des bribes musicales déjà utilisées ou en développement que l'on retrouvera sur des albums à venir. Mais, si l'argent n'est pas un problème, je crois que chaque trame sonore explique un peu mieux l'évolution du groupe. Mais TD est capable du meilleur comme du pire. En ce qui a trait à Springtime in Nakasagi, c'est effectivement un album que je n'attendais plus. Un TD bon cru. Donnez moi encore une couple d'écoute et je vous en parle, de même que le DVD de Shepperd Bush concert...
Note donnée au disque :       
Logosman › samedi 21 avril 2007 - 17:54  message privé !
je vais tenter de me procurer springtime in nagasaki qui selon les dires de plusieurs personnes seraient vraiment un retour au source. Je crois que notre ami phaedream va le chroniquer d'ici peu. Mais c'est assez intéréssant de se pencher sur ces travaux (les bandes-sons) si peu connus et qui offrent un condensé du Dream sur quelques minutes. J'avoue avoir commencé par les albums solos puis les lives (bootlegs et officiels) et depuis quelques temps ce sont les B.O. qui me font découvrir de nouveaux territoires
etiennefroes › samedi 21 avril 2007 - 11:35  message privé !
Dead solid perfect est aussi intéressant. Sinon il faut se procurer le tout nouveau springtime in nagasaki, les séquenceurs sont de retour et l'on a l'impression d'entendre un cd d'un tangerine passé.