Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › One Times One

Tangerine Dream › One Times One

  • 2007 - Eastgate, Eastgate 023 (1 cd digipack)

6 titres - 39:25 min

  • 1 Sadness Of Echnaton Losing The World Child 6:25
  • 2 Man (Instrumental) 4:52
  • 3 Modesty And Greed 7:04
  • 4 Loved By The Sun (Instrumental) 3:38
  • 5 Gleeful Poets Crying Softly 8:22
  • 6 Daughters Of Time 9:01

line up

Edgar Froese (synthés, claviers, guitares et FX)

chronique

Voici la nouvelle lubie d’Eastgate et de son argentier; créer des minis albums de 30 à 40 minutes que vous dégusterez à l’heure du thé avec des amis. On appelle cela un CUPDISC. WoW!!! Un biscuit avec ça? Comment ne pas être plus commercial et vendeur et ce peu importe le produit? Par moment Edgar et sa cour ont vraiment les apparences de machines à imprimer le fric…sans vraiment avoir le produit pour! Sans être de la grande musique One Times One est surprenant. Le vieux Froese connaît le tabac et sait faire de la musique. Un de ses problèmes est qu’il a tendance à oublier les nuances. Mais est-ce si important? Cherche-t-on la musique ou les souvenirs? Dans une atmosphère très métallique, le vieux lion aux dents longues donne un attrait particulier à sa tasse de thé en imitant certaines séquences débridées de Franke. Sadness Of Echnaton Losing The World Child flotte sur une belle fusion synthé et voix artificielle. Le rythme est progressif et constant sur des accords de claviers bien ciselés. Le tempo est tribal avec de bonnes percussions et des effets sonores bien développés autour d’une guitare fouineuse. Par moment on croirait entendre Jerome Froese. Sur des arrangements fossilisés, Froese réussit à soutirer une structure musicale très rock avec des synthés moulants aux souffles spectraux assez éthérés. Froid et parfois long c’est un titre fougueux où la tasse de thé risque d’en prendre un coup, tout comme sur Modesty and Greed; un titre allumé qui brasse sur de bonnes percussions et des roulements séquencés à la Franke. La guitare de Froese est superbe et flotte avec ardeur sur des rythmes glaciaux, oubliant toutes subtilités et nuances dans les tons. La grande faiblesse de ce CUPDISC. Malgré tout c’est un autre titre lourd et efficace qui a la bougeotte, comme Gleeful Poets Crying Softly qui n’a pas la même portée mais qui possède un charme tribal sur des séquences névrotiques qui ressemblent drôlement à Hyperborea. Le côté mielleux de l’heure du thé, du café ou des fines herbes provient de Man (Instrumental) qui provient de Madcap's Flaming Duty et qui est rendu ici sans voix, mais avec des échantillonnages vocaux! Peu importe, je préfère cette version. Loved by the Sun, sans Jon Anderson, est idem à la tournée 86 avec une guitare pas mal plus incisive. Une belle interprétation qui vaut les enregistrements en concert. Daughters of Time est éthéré avec un échantillonnage vocal très limpide sur des séquences pondérées. Un titre qui coule en douceur sur une ambiance tribale et des synthés aussi mélodieux que la voix artificielle. Quatre nouveaux titres intéressants et deux remixes tout aussi assez intéressants; Edgar pète le feu. One Times One est une agréable surprise où Edgar Froese fait une belle transition entre les insipidités des dernières années et les merveilles des années 80. Une belle trouvaille qui dégage toutefois un élément de froideur agaçante, requérant des écoutes à doses dispersées. Bon mais froid, comme une tasse de thé qui traîne à se faire boire, avec de beaux mouvements séquencés et cette guitare si spéciale de Papy Froese. Non, Edgar n’est pas encore à court d’idées…mais un peu de chaleur et d’âme aiderait.

note       Publiée le mardi 15 janvier 2008

partagez 'One Times One' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "One Times One"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "One Times One".

ajoutez une note sur : "One Times One"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "One Times One".

ajoutez un commentaire sur : "One Times One"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "One Times One".

snooky › vendredi 22 avril 2016 - 20:28  message privé !

D'une banalité effrayante ! Froid ? Non , glacial et sans âme !

ShaSha › jeudi 28 mai 2009 - 09:48  message privé !

J'ai du mal à voir où se trouve l'arnaque dans le concept du cup-disc, en fait. Il les vend moins chers, non ? Et Rubycon, Stratosfear, faisaient bien entre 30 et 40 minutes (avec changement de face entre deux). Où est la différence (autre que musicale j'entends) ?

le mourm › samedi 1 mars 2008 - 16:49  message privé !
J'ai passé outre le côté "arnaque" de ce concept du "cup-disc" et l'ai finalement commandé. Je suis assez d'accord avec Phaedream, c'est assez bon mais c'est froid; la musique de Froese sur-intelluctualisée semble ici atteindre ses limites, c'en est presque indigeste.
Note donnée au disque :       
Phaedream › lundi 18 février 2008 - 14:21  message privé !
avatar
Je suis assez d'accord avec ''le mourn''. Quelle est la différence entre les albums solos de Froese et le son TD? Preuve tangible que TD est réellement le groupe de Froese... À propos de Schmoelling, le CD est prévu pour Juin 2008 et incluera autant de titres pré et période TD, soit de 79 à 85. Ça devrait être bon :-) Quand à One Times One, tout le matériel est signé EF, sauf bien sûr Loved by the Sun. Est-ce que Logosman aurait eu vent d'exclusivité pour le prochain Nagazaki ou le prochain Froese père? :-)
le mourm › dimanche 17 février 2008 - 19:16  message privé !
Cool! Pourvu que ce soit d'un autre niveau que "Kyoto"... Sinon, pour ce qui concerne le fait que Froese utilise toujours le nom de Tangerine Dream bien qu'il soit désormais seul à bord, après tout pourquoi pas. C'est "son" groupe, sa création, sa vision. Je trouve simplement dommage qu'il n'ait plus du tout de collaborateurs pour confronter et/ou enrichir ses idées personnelles (bien qu'elles soient souvent excellentes - en termes musicaux! - ces derniers temps) Ceci dit, je ne perçois pas de grande différence stylistique entre "Aqua" "Epsilon" etc... et ce qu'il faisait avec TD parallèlement...
Note donnée au disque :