Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Winter In Hiroshima

Tangerine Dream › Winter In Hiroshima

  • 2009 - Eastgate, Eastgate 039CD (1 cd)

cd | 9 titres | 61:35 min

  • 1 1 Transition 7:38
  • 2 2 Ayumi's Loom 9:39
  • 3 3 Outlook 3:15
  • 4 4 Togetherness 7:23
  • 5 5 Echo Of Light 4:32
  • 6 6 Key Moment 4:54
  • 7 7 Insiders 7:42
  • 8 8 Nexuses 8:27
  • 9 9 Glowing Vision 8:08

line up

Edgar Froese (keyboards, synthétiseurs, élctronique, FX)

chronique

Fans de TD (et dieu sait qu’il en reste), éviter de lire cette chronique. Elle pourrait être néfaste pour votre santé pécuniaire, culturelle et fanatisme… Hummm….Je sais pas. J’aime bien Edgar! Sauf que des fois il me fait penser à un vieux poète qui s’accroche à ses poèmes sans trop grandes convictions. Un Leonard Cohen de la musique qui, s’il a encore de beaux textes, manque de souffle pour la musique. Sauf qu’en MÉ, manquer de souffle en musique ne pardonne pas. Vous me voyez venir fans inconditionnels de TD? Que la force soit avec vous! La force de tenter de croire que tout ce qu’Edgar fait est génial. Car j’en ai entendu des remarques élogieuses sur ce 4ième volet de la série The Five Atomic Seasons. J’ai même lu que c’était le meilleur. Hummm….c’est là que je me demande si je ne suis pas devenu barjo! En fait, suis-je le seul à constater qu’Edgar a dérogé de son idée de base en créant une série de 5 cd qui durerait 54 minutes chaque? Suis-je le seul des fans (oui, oui je suis toujours un fefan!) qui voit et qui entend ce qu’Edgar fait et compose? Car Grand Papa Froese s’endort sur ses saisons. Après 2 premières moutures assez prometteuses, celui qui fut un des grands compositeurs de MÉ semble se mourir d’ennui à rencontrer son obligation créative. Winter in Hiroshima est d’une platitude à dormir sur la queue d’un singe. Divisé par 9 titres, Winter In Hiroshima se déroule en un seul acte musical. Près de 62 minutes de musique souple où rien ne se crée vraiment. Du réchauffé qui sent les années Melrose. Et lorsqu’il se passe quelque chose d’intéressant, comme sur le langoureux Togetherness et sa guitare très tortueuse ainsi que sur Insiders et son rythme endiablé qui s’agite sur une séquence névrotique et s’embellit sur des vocales infernales, il y a cette foutue voix féminine qui répète toujours la même rengaine, reléguant en arrière-plan la musique. Une intervention qui se pointe en boucle à toute les 18 secondes. Ouach… Que c’est long.! Ça enlève le goût d’écouter tout simplement. Et remarquer qu’on ne perd pas grand choses. Rien pour casser la baraque à vrai dire. Synthé vaporeux, accords apathiques, séquences bien enlignées pour que tout concorde facilement! Ça sent le New Age à plein nez avec une structure douçâtre qui s’affaiblit à chaque intervention vocable. Nous nageons en pleine période Melrose avec une lignée de titre mielleux qui endort et qui tend vers l’insipidité. Des titres à l’eau de rose qui fait sentir que le patriarche de Froese en a mare. J’ai pas aimé, mais pas du tout. Et cette foutue voix qui revient m’agace à un point tel que je n’ai pas pu m’enfoncer les CD dans les oreilles plus de 3 fois. Moi qui se fais un point d’honneur d’écouter chaque CD au moins 5 fois avant de chroniquer….avouons que ça fait dur. Et hop pour les fefans. Que le débat commence!

note       Publiée le lundi 9 novembre 2009

partagez 'Winter In Hiroshima' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Winter In Hiroshima"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Winter In Hiroshima".

ajoutez une note sur : "Winter In Hiroshima"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Winter In Hiroshima".

ajoutez un commentaire sur : "Winter In Hiroshima"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Winter In Hiroshima".

le mourm › jeudi 15 septembre 2016 - 21:34  message privé !

De la soupe Froesienne sans aucune inventivité, une fois de plus. La série des 5 saisons atomiques avait plutôt bien débuté avec Springtime in Nagasaki (co-signé par Quaeschning pour les titres les plus intéressants) et dans une moindre mesure avec Summer in Nagasaki (qui valait surtout pour son incroyable 11H02). Depuis, livrée exclusivement à Edgar Froese, la saga s'est embourbée dans une sorte d'electronica intello lourdingue, sans aucun intérêt musical. De belles sonorités, de belles séquences, mais une absence totale de relief et d'intérêt dans la composition. Enchainements harmoniques archi-bateau, progression dramatique nulle, et un mixage désastreux systématique: la toute puissance (ou la liberté artistique, si on veut être gentil) de Froese vire au cauchemar.

Note donnée au disque :       
Traummadawn › mardi 13 avril 2010 - 11:48  message privé !

Je me suis procuré Booster III et je trouve qu'il vaut le coup. Je le préfère largement à Booster I, mais il est un peu en dessous du II à mon avis. J'aime particulièrement le premier disque, où l'on retrouve notamment les meilleurs morceaux de Flame et Chandra et l'un des bons de Winter (Nexuses).

Note donnée au disque :       
LUCF › mardi 16 mars 2010 - 09:06  message privé !

Qui a écouté booster 3 et dm5 ?

Note donnée au disque :       
etiennefroes › vendredi 18 décembre 2009 - 17:02  message privé !

Edgar et Jerome Froese ont eu l'occasion de retravailler ensemble. Un nouveau dream mixes 5 sortira en février

Traummadawn › samedi 5 décembre 2009 - 20:24  message privé !

C'est vrai que Picture Palace Music est une valeur beaucoup plus sûre en ce moment, sans mauvaises surprises ! :)

Note donnée au disque :