Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Booster V

Tangerine Dream › Booster V

  • 2012 - Eastgate, Eastgate 057 CD (2 cd)

cd | 22 titres | 144:00 min

  • 1 CD1 70:47
  • 2 Calymba Caly (Figaro's Fine Cut) [2012 remix] [ 3:50]
  • 3 Beauty of Magic Antagonism [ 5:56]
  • 4 Rubycon 2010 [ 6:32]
  • 5 The Silver Boots of Bartlett Green [ 7:20]
  • 6 Shining Ray [ 5:23]
  • 7 Twilight Dance [ 6:25]
  • 8 Morpheus' Light [ 10:44]
  • 9 Escape [ 6:38]
  • 10 The Invisible Seal of the Holy Tribe [ 9:36]
  • 11 Hermaphrodite [ 8:20]
  • 12 CD2 73:13
  • 13 Resurrection by the Spirit [ 5:37]
  • 14 Hoël Dhat the Alchemist [ 7:07]
  • 15 Mother of all Sources [ 8:53]
  • 16 Sailing Through the Night [ 5:57]
  • 17 Calumet [ 5:28]
  • 18 Booster Battery [ 6:51]
  • 19 The Mysterious Gift of Mankind [ 10:24]
  • 20 View from a Distant Star (Milky Way Mix) [2012 remix] [ 4:04]
  • 21 Wild Ocean of Blue Fate [ 7:46]
  • 22 Fay Bewitching the Moon [ 11:02]

line up

Edgar Froese (claviers, synthés, percussions électroniques, séquenceurs, guitares et effets électroniques), Thorsten Quaeschning (claviers, synthés, percussions électroniques, séquenceurs, guitares et effets électroniques)

chronique

Styles
musique électronique
Styles personnels
new berlin school

Vous avez manqué des albums tel que The Island of the Fay, The Angel of the West Window et Finnegans Wake? Eh bien voici une belle occasion de racheter cet impair. Car ne pas posséder un de ces albums vous enlève tous les droits de chialer sur les récentes motivations artistiques de Tangerine Dream. Mais au-delà de cette entrée en la matière très partisane, “Booster V” n’est pas un Best of de la série Sonic Poem, mais c’est une fichue de bonne façon de goûter aux dernières œuvres du Dream qui sont de plus en plus intéressante. Outre les 9 titres de la Sonic Poem Series, Booster V offre le plus beau titre de Zeitgeist (Rubycon 2010), les deux plus beaux titres de Mona da Vinci (Morpheus' Light et Calumet), deux des bons titres de The Endless Season ("Escape" et "Wild Ocean of Blue Fate"), ainsi que deux remixes et 4 nouvelles compositions dont 2 qui sont particulièrement très intéressantes. "Calymba Caly (Figaro's Fine Cut)" débute ce nouveau Booster avec un remixe d’un des titres les plus appréciés de la tournée 80-81. Si la structure rythmique est intacte l’enveloppe harmonique manque un peu de vitamine. Sans être musicien, il me semble que j’en aurais fait quelque chose de plus incisif en studio. C’est bon, sans plus! "Beauty of Magic Antagonism" est le premier des deux titres de The Island Of The Fay, l’autre étant "Fay Bewitching the Moon". Si je suis bien d’accord avec ce dernier titre, qui est un pur joyau de la couronne du Dream, je le suis un peu moins pour "Beauty of Magic Antagonism", qui est une belle ballade. J’aurais plutôt opté pour Marmontel Riding on a Clef ou Darkness Veiling the Night. M’enfin…! "Rubycon 2010" et "The Silver Boots of Bartlett Green" (quel titre) sont à leurs places sur cette compilation. Ils précèdent les deux premières nouveautés sur Booster; "Shining Ray" et "Twilight Dance". J’aime bien "Shining Ray" qui épouse assez bien les rythmes et ambiances de la Sonic Poem Series, alors que rythme psychotique et les harmonies célestes de "Twilight Dance" me laissent froid et ce en dépit d’un rythme pulsatoire lourd et des lignes de séquences qui s’entrecroisent dans une danse spiralée. Par la suite c’est la ronde des très bons titres avec "Morpheus' Light", "Escape", le très beau "The Invisible Seal of the Holy Tribe" qui, avec le puissant "The Silver Boots of Bartlett Green", "Hoël Dhat the Alchemist" et "The Mysterious Gift of Mankind" réconfortent à merveille notre besoin de réentendre The Angel of the West Window. "Hermaphrodite", "Resurrection by the Spirit" et "Mother of all Sources" sont aussi de très bons titres qui représentent fort bien Finnegans Wake. Il ne manque que The Sensational Fall of the Master Builder. Un des éléments clés de “Booster V” est l’agencement des titres choisis. Edgar diversifie les rythmes et les ambiances plus douces, ajoutant à la fluidité des harmonies qui tapissent les œuvres du Dream depuis la fin des années Virgin. À ce niveau je pense à "Hoël Dhat the Alchemist" et "Mother of all Sources", deux titres qui sans avoir la même structure rythmique offrent des harmonies qui se juxtaposent avec une immense approche mélancolique. "Sailing Through the Night" est une nouveauté qui n’apporte rien de bien nouveau au répertoire du Dream. Les voix de plastiques me rappellent l’univers très froid de Winter in Hiroshima, mais le solo de guitare est bon et très perceur d’âmes. "Booster Battery" est la dernière nouveauté du duo Froese/ Quaeschning, et c’est assez bon. Le rythme est lent et progresse avec des séquences à la Flashpoint qui s’entrecroisent à la volée sous les lents chants d’un synthé lyrique pour atterrir dans des percussions aux frappes lourdes. "View from a Distant Star (Milky Way Mix)" était un titre inédit qui apparaissait sur l’album Knights Of Asheville. C’est une belle ballade électronique qui trouve sa beauté dans ses arrangements orchestraux dont les lentes strates sont tout en contraste avec le rythme des percussions. Après un titre léger sorti d’Endless Season (Wild Ocean of Blue Fate, moi j’aurais préféré Devotion ou The Seven Barriers), "Fay Bewitching the Moon" concrétise la superbe année musicale que Tangerine Dream a offert à ses fans en 2011. Je suis fan mais je suis aussi honnête! Quand ce n’est pas bon je le dit et quand c’est bon je le dit haut et fort. Parfois je m’emballe car Edgar sait toujours comment allumer, comme éteindre, ma passion envers ses œuvres. Et c’est cette passion qui me pousse à vous dire que Booster V est un essentiel dans l’univers de multiplicité excessive qu’est la production des compilations de Tangerine Dream. Pas que les nouveautés offertes sont incroyables, que non. Mais plutôt à cause de la provenance des albums visés par cette compilation. L’année 2011 de la planète MÉ appartient à Tangerine Dream. Des albums tel que The Island of the Fay, The Angel of the West Window et Finnegans Wake sont des incontournables où les rythmes, mélodies et ambiances épousent à merveille la prémisse de leurs inspirations. Si Booster V n’est pas une compilation de cette série, ça lui ressemble. Ça vous donne aussi la chance d’obtenir le meilleur des CupDisc, exception faite de The Gate of Saturn et de son bouillant Vernal Rapture, réalisés durant cette même période ainsi que des inédits qui ajoutent à la nécessité d’obtenir Booster V.

note       Publiée le lundi 13 août 2012

partagez 'Booster V' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Booster V"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Booster V".

ajoutez une note sur : "Booster V"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Booster V".

ajoutez un commentaire sur : "Booster V"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Booster V".

snooky › mercredi 15 août 2012 - 11:52  message privé !

Au risque d'être un peu rabat joie ( tant pis :))) , je vois pas l'intérêt ! Cinquième volume , c'est au moins quatre de trop !

Par contre, j'ai écouté un "truc" que je ne connaissais pas ( on ne peut pas tout connaître ) , Free System Ptojekt , et ça c'est très bien... Ça renvoie un peu à TD mais époque Phaedra ! Le pied quoi ! :-))

Traummadawn › mardi 14 août 2012 - 11:28  message privé !

Le tout à mon sens est de savoir si on a acquis ou on va acquérir les Sonic Poems. Sinon, ce Booster V peut être un achat judicieux. Quant à moi, j'ai Fay et Angel et je vais passer sur Booster V sans hésiter, car mis à part Booster Battery je ne trouve rien de bien passionnant dedans...

Note donnée au disque :