Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Autumn in Hiroshima

Tangerine Dream › Autumn in Hiroshima

14 titres - 54:00 min

  • 1 Trauma (9:26)
  • 2 Reset (4:00)
  • 3 Awareness (1st Teaching) (4:59)
  • 4 Novice (2nd Teaching) (4:46)
  • 5 Strange Voices (1:09)
  • 6 Fathom (3rd Teaching) (4:10)
  • 7 Oracular World (4th Teaching) (2:48)
  • 8 Remembering Ayumi (2:43)
  • 9 Mellow Submersion (5th Teaching) (2:27)
  • 10 Answers (6th Teaching) (5:38)
  • 11 Touching Truth (1:21)
  • 12 Insight (7th Teaching) (5:33)
  • 13 Omniscience (8th Teaching) (5:57)
  • 14 Nothing And All (2:11)

line up

Barbara Kindermann: Voix sur Awareness Iris Camaa: Voix sur Remembering Ayumi Linda Spa: Flûte sur Mellow Submersion Bernhard Beibl: Guitare sur Insight T. Quaeschning: Batteries sur Omniscience

chronique

Voici la 3ième saison des 5 saisons atomiques d’Hiroshima. Peut-être qu’Edgar commence à manquer de jus! Avez-vous idée de combien de singles, EP, DVD ou concerts que TD a réalisé entre la 2ième saison et celle-ci? Trop peut-être, car Autumn in Hiroshima souffre d’une carence émotive, créative et visionnaire. De passion même, comme on pouvait l’entendre lors des 2 premiers volets. Pourtant ça démarre assez bien avec Trauma. Une atmosphère métallique avec des notes froides à saveur orientales qui subitement épousent la structure séquentielle de Song of the Whale. Froese exploite une zone sombre et intrigante, aux synthés de métal qui épousent une forme symphonique, sur de superbes arrangements. À la fois sensuel et lancinant, le tempo traîne une mélodie nostalgique qui explose lorsqu’un avion surplombe un horizon apocalyptique. Le rythme devient plus lourd et embrasse un étrange effluve de western galactique sur de superbes arrangements orchestraux. Trauma est un énorme titre qui se fond dans Reset et Awareness, deux titres à saveur d’une morosité atomique. Atoniques et métalliques, les mouvements flottent sur des synthés mellotronnés aux échantillonnages vocaux d’une tristesse linéaire. Si Reset est plutôt tiède, Awareness est d’une beauté cataclysmique avec la superbe voix de Barbara Kindermann qui flotte telle un esprit bienveillant sur les cendres d’Hiroshima. Ce premier segment est de loin le meilleur sur Autumn in Hiroshima. Novice et sa suite nous plonge dans le monde usuel et laconique de TD; synthé aux vocables bonbons sur fond d’écran Froesénizié. Du rythme léger, mariné à des spectres flottants (Stranges Voices, Mellow Submersion et Nothing at all). On peut écouter cette section en boucle sans s’apercevoir que l’on tourne en rond, tellement que ça sonne pareil. Sauf pour le dernier tiers qui semble sortir des limbes, tant le maillage avec l’esprit de l’opus semble incohérent. Insight et Omniscience sont deux bons titres dans l’esprit TD des années Melrose. Bref, Edgar a manqué de jus, de finition. Après un départ canon, qui n’a rien à voir avec le rythme, Edgar a perdu le lien et fait du laptop…..dommage car ça s’annonçait si bien.

note       Publiée le jeudi 29 janvier 2009

partagez 'Autumn in Hiroshima' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Autumn in Hiroshima"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Autumn in Hiroshima".

ajoutez une note sur : "Autumn in Hiroshima"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Autumn in Hiroshima".

ajoutez un commentaire sur : "Autumn in Hiroshima"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Autumn in Hiroshima".

HAUTE › mardi 4 août 2009 - 09:14  message privé !

Bonjour. Je suis particulièrement de rejoindre ce forum. Le concert prévu à Paris (Olympia) le 12/09/09 est postposté au 28 mars 2010 (voir info sur le site officiel du groupe)

etiennefroes › mardi 10 mars 2009 - 16:09  message privé !

Une bonne surprise : booster 2

le mourm › jeudi 12 février 2009 - 21:17  message privé !

D'accord avec la chronique de Phaedream : Froese pond trop de CD et trop vite. A part Trauma et Awareness, l'essentiel du disque est d'une monotonie rédibitoire.Tout semble avoir été longuement pensé,mais ça ne prend pas...c'est plus de la masturbation intellectuelle que de la véritable création. Il aurait fallu qu'il partage l'écriture avec Quaesching, au lieu d'éparpiller les morceaux de son colègue sur quantité de "cupdiscs",pressages ineptes et autres pseudo-pièces de collection pour gogos.

Note donnée au disque :       
etiennefroes › mardi 10 février 2009 - 11:06  message privé !

Autumn in hiroshima se découvre lentement. A la première écoute, je n'ai pas accroché. Après j'ai commencé a apprécier. C'est sûr que ce n'est pas du Tangerine dream à grand coup de séquenceur.

Logosman › mercredi 4 février 2009 - 12:38  message privé !

Je suis très content d'entendre un commentaire concret et critique comme celui-ci. Car malgré tout le bien que je pense du renouveau Dreamien, j'ai été très surpris par l'engouement général des fans concernant cet album (cf. forum du site officiel). Car a l'écoute, Autumn est un album très ennuyeux et sans réel but. Froese à voulu donner à sa musique une essence très spirituelle, toucher à une sorte d'électronica cérébrale. Alors pourquoi ne pas avoir suivi l'exemple de Trauma, l'un des meilleurs morceaux du groupe (toutes périodes confondues) ? Car par la suite, le disque s'embourbe dans un long flottement synthétique, qui rappelle les poussives années 90. Tout simplement, TD à pressé le citron un peu trop loin, à force de recycler les mêmes sonorités et schémas sur 3-4 albums. Une grande déception pour ma part.