Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Mota Atma

Tangerine Dream › Mota Atma

  • 2004 - TDP, TDP 001CD (1 cd)

10 titres - 71:11 min

  • 1. The Courage To Lose (8:03)
  • 2. For The Summit Only (7:57)
  • 3. No Pleasure No Pain (5:52)
  • 4. Royal Way Of Privacy (8:38)
  • 5. Phoenix Burning (7:35)
  • 6. Prophet In Chains (7:43)
  • 7. Snow On Angels Feather (5:34)
  • 8. A Fair Days Wage (8:09)
  • 9. Brain Offender (5:53)
  • 10. A Day In Liberty Valley (5:37)

line up

Edgar & Jerome Froese : Keyboards

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique soft berlin school

Mota Atma est une autre bande sonore obscure. Pas tant que la musique soit obscure comme tel, mais plutôt parce que personne ne semblait être au courant qu’un tel film ou documentaire existait. Quoiqu’il en soit, ça fait jaser bien du monde….Un peu comme Seven Letters from Tibet ou Transsiberia. Tangerine Dream, ou si l’on préfère, Edgar Froese, persiste et signe. Sous la même orientation musicale qui fait damner les fans de la première instance, Edgar et Jerome Froese continue sur leurs lancées en offrant un cd de 10 titres, tous aussi légers les uns des autres. Ce n’est pas une mauvaise critique en soit, ça dépend des goûts. Même si je préfère, et de loin, les premières œuvres du Dream, j’aime bien écouter ce que Froese et fils font. C’est léger, mélodieux, entraînant et, n’en déplaise aux purs et durs, c’est agréable et ça colle. À ce niveau Mota Atma ne manque pas son coup. J’irais jusqu’à dire que c’est le meilleur TD depuis Mars Polaris. The Courage To Lose débute ce dernier opus avec des choeurs synthétiques, un synthé enveloppant et une ligne séquentielle qui augmente la cadence graduellement. Un bon titre qui s’agite sur des percussions et une bonne basse résonnante. For The Summit Only amorce sa montée sur une séquence tourbillonnante et des choeurs éthérés. Un peu comme à l’époque d’Exit. Plus rythmé No Pleasure No Pain roule sur une puissante séquence qui virevolte parmi des effets sonores et un synthé qui glane le rythme et la mélodie. Royal Way Of Privacy est ce genre de ballade électronique qui me souffle les tympans. C’est doux, c’est suave et ça cogne directement à la racine des poils sur une belle séquence basse et vrillante. Séquence qui poursuit son rythme avec Phoenix Burning. Un titre monophasé qui s’étire et nous amène au très rock Prophet In Chains qui roule sur de solides percussions, des effets sonores et une bonne ligne séquentielle progressive. Après l’atmosphérique, et pourtant mélodieuse Snow On Angels Feather, A Fair Days Wage poursuit sur un rythme plus musclé, un peu comme No Pleasure No Pain. Brain Offender est la même pièce que l’on retrouve en Gate of Saturn sur le mini cd vendu lors du concert au London Astoria. Un titre un peu rock, avec ses grosses percussions et ses pointes de synthé qui tombent par ci, par là. A Day In Liberty Valley clôture Mota Atma sur une bonne mélodie, avec de beaux petits chœurs synthétiques. Un chant de sirènes galactiques, baignant dans une mare atmosphérique. C’est beau, c’est pompeux et ça a des airs de Thief et Sorcerer. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est génial, mais Mota Atma s’écoute bien. Les fans de la dernière heure de TD seront comblés, car ils seront en terrain connu. Comme je le disais d’entrée de jeu, c’est léger, mélodieux, agréable et charmeur. Inconditionnels des premières années de TD s’abstenir, quoique des fois, on a des airs de retours en arrière.

note       Publiée le vendredi 26 mai 2006

partagez 'Mota Atma' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mota Atma"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mota Atma".

ajoutez une note sur : "Mota Atma"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mota Atma".

ajoutez un commentaire sur : "Mota Atma"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mota Atma".