Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTangerine Dream › Cyberjam Collection

Tangerine Dream › Cyberjam Collection

10 titres - 65:51 min

  • 1 Cool Shibuya 3:56
  • 2 Culpa Levis 10:11
  • 3 Sad Merlin's Sunday (Excerpt) 8:51
  • 4 Exit (1986 Live) 4:34
  • 5 Elf June And The Midnight Patrol 4:43
  • 6 Fort Worth Runway One 5:32
  • 7 Order Of The Ginger Gild 9:07
  • 8 Iguana 5:36
  • 9 At Darwin's Motel 7:34
  • 10 United Goblins Parade 5:47

chronique

Une autre compilation de Tangerine Dream. Une ixième compilation sous le signe d’une Collection. Cyberjam Collection fait parti d’un lot de 6 CD, incluant Dante, Starbound, Silver Siren et Ocean Waves, qui cherche à faire découvrir le côté mélodieux de TD depuis les années 80 à ce jour, donc la période hors Virgin. Rien, ou à peu de choses près, de nouveau à se mettre sous les oreilles si ce n’est que l’approche‘’tangerinizée’’ de Sieur Froese, comme sur le coffret Tangent. Cyberjam Collection est ma préférée. Une belle compilation qui respecte un ordre harmonieux et coule avec une douceur nostalgique surprenante. Majoritairement les pièces sont tirées des sessions de Goblins Club, alors que 3 proviennent de l’introuvable boîtier I-Box. L’agencement et les retouches d’Edgar forment un opus homogène aux rythmes solides et nerveux sur séquenceur roulant et synthés ‘’tangerinizés’’ à la texture vaporeuse et enveloppante. Une atmosphère musicale riche en rythme qui virevolte sur l’univers de Goblins Club, avec ses tempos fébriles et ses belles ballades comme Sad Merlin, Elf June and the Midnight Patrol et le superbe United Goblins Parade. De plus, cette compilation présente de beaux titres introuvables comme Cool Shibuya et le survolté Iguana de l’I-Box, ainsi que Order of the Ginger Girl, la face B de Limited World Tour Edition, paru en 1997. Cyberjam Collection est bien fait. Une belle compilation qui n’en a pas les apparences, car tout coule comme un album issu d’une même séance d’enregistrement. Un peu comme sur Tangent. Moi j’y ai passé une belle heure en me disant que cet Edgar était sans doute un incompris, car on a beau le détester, le vilipender et renier son travail, on finit toujours par succomber à sa froide sensibilité. Par contre, et il faut insister sur ce fait, Cyberjam Collection ne reflète en rien les origines de Tangerine Dream. Cet opus proviendrait d’un autre groupe, qu’il passerait sous silence.

note       Publiée le jeudi 6 décembre 2007

partagez 'Cyberjam Collection' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cyberjam Collection"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cyberjam Collection".

ajoutez une note sur : "Cyberjam Collection"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cyberjam Collection".

ajoutez un commentaire sur : "Cyberjam Collection"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cyberjam Collection".

Misquamacus › samedi 17 octobre 2015 - 23:55  message privé !

Même constat que Phaedream pour cette compilation.