Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Relapse Contamination Festival 2003

Compilations - Labels › Relapse Contamination Festival 2003

50 titres - 00:00 min

  • DVD 1 - 01 - Bongzilla: "Gateway", "Stone A Pig", "Hashdealer", "Keefmaster" - 02 - Alabama Thunderpussy: "Motor-Ready", "Esteem Fiend", "Litha", "Ol Unfaithful" - 03 - Cephalic Carnage: "Anthro-Emesis", "Psuedo", "Observer To The Obliteration Of Planet Earth" (w/ Ben Falgoust), "Lucid Interval" - 04 - Mastodon: "March Of The Fire Ants", "Where Strides The Behemoth", "Battle At Sea", "Mother Puncher" - 05 - Neurosis: "A Sun That Never Sets", "Belief", "Stones From the Sky", "End Of The Harvest" - - DVD 2 - 01 - Pig Destroyer: "Trojan Whore", "Cheerleader Corpses", "Piss Angel", "Starbelly" - 02 - Burnt By The Sun: "Soundtrack To The Worst Movie Ever", "Dracula With Glasses", "You Will Move", "Famke" - 03 - Today Is The Day: "Criminal", "Maggots And Riots", "Mayari", "The Man Who Loves To Hurt Himself" - 04 - High On Fire: "Song From Zion", "To Cross The Bridge (The Axe-Wielder)", "Hung, Drawn and Quartered", "Witching Hour" (Venom Cover) - 05 - Dillinger Escape Plan: "Hollywood Squares", "Variations On A Cocktail Dress", "Sugar-Coated Sour", "When Good Dogs Do Bad Things" - 06 - Daylight Dies: "Hollow Hands", "Four Corners" - 07 - 27: "Easy Trigger", "Cavalla" - 08 - Dysrhythmia: "My Relationship", "Annihilation I" - 09 - The End: "Her (Inamorata)", "Opalescence I & II"

chronique

Styles
metal
metal extrême
progressif
hardcore
ovni inclassable
Styles personnels
relapse style !

L'année dernière, Relapse nous avait fait le joli cadeau de nous proposer l'excellente compilation "Contamination 5.0", chroniqué sur ces mêmes pages. Voilà ce que le label se décide d'organiser un festival avec pas moins que les meilleurs groupes de cette compilation (la cover du DVD est d'ailleurs la même que la compil'). Alors, on y trouve quoi dans ce DVD ? Et bien, du bon, et… du moins bon. 1er DVD, commençons par Bongzilla, avec son sludge fumé à voix arrachée. Le son est très bon, les musiciens sont défoncés, le chanteur a toujours cette voix ignoble, pas de tromperie sur la marchandise. On passe sans s'attarder à Alabama Thunderpussy, et leur rock'n'metal très "motorheadien" de très bonne facture, si seulement il n'y avait pas ce chanteur trop "heavy metal" (qui ressemble par ailleurs beaucoup au chanteur de Dyslesia !). Pourtant, le groupe possède un bon son, et un guitariste aussi chevelu que barbu ! Après ces mises en bouche, passons aux terrifiants Cephalic Carnage. Grind new school à fond les ballons, présence scénique démente (très hardcore dans l'esprit), bon son (mais peu mieux faire), et surtout morceaux d'exception ! Voyez plutôt: "Anthro-Emesis", "Lucid Interval", et surtout, l'insurpassable "pseudos", totalement fou et barré. Le gros chanteur mexicain manque un tantinet de classe, mais bon, c'est du grind, ne l'oublions pas ! On monte encore d'un cran avec les terribles Mastodon et leur "March of the Fire Ants", anthologique morceau surpuissant. Le bassiste-chanteur déborde de feeling et de charisme (avec son look très Neurosien), le son est très bon, les morceaux sont excellents ("Battle at sea" !), gros thrash progressif dans les dents ! On arrive enfin aux dieux de ce DVD, les biens nommés Neurosis. Je ne vais pas épiloguer sur leur cas, les messieurs sont tellement classe qu'aucun mot ne pourra décrire leur performance exceptionnelle. Ecran diffusant d'excellente vidéo (assez expérimentales), son frisant la perfection, leader ultra de chez ultra charismatique (Von Till et Kelly), musique sombre, torturée, chaotique, indescriptible ou tout simplement unique… Notons tout particulièrement l'excellence de l'interprétation de l'incroyable "Stones From the sky" et son final mi bruitiste, mi drone, hypnotique et transcendantale, en s'aidant de la vidéo sortie sur le DVD "A Sun That Never Sets"… grosse grosse claque ! Tout leur set est filmé en noir et blanc, par les soins de monsieur Josh Graham s'il vous plait ! Il faut le voir pour le croire tellement c'est bon… 2e DVD maintenant: on commence par les décevants Pig Destroyer (sans basse), qui souffre d'un son vraiment moyen et d'un manque flagrant d'expérience. Dommage, car sur album, le groupe assure pas mal ! On passe directement à Burnt by The Sun, amputé d'un de leur guitariste. Du coup, les morceaux s'en ressentent et manquent de puissance. Pour ne rien gâter, le chanteur, qu'on dirait sorti des Backstreet Boys, est sans doute le mec le moins charismatique du monde !! Là encore, c'est dommage, car les bons titres sont là: l'excellent "Dracula with glasses", l'ultra groovy "You Will Move"… On passe à Today is the Day, avec un son puissant, un leader juste ce qu'il faut de timbré (Steve Austin pour ne pas le citer)… Malheureusement, quand Austin se décide à hurler dans les aigus, c'est tellement risible que c'en decridibilise totalement la musique du groupe ! Passons à High on Fire et leur stoner barré gras et sauvage. La came est bonne, la fuzz ultra lourde, seulement je ne suis pas fan du tout de la voix du chanteur (ex-Sleep dont j'ai zappé le nom)… le son est bon, juste ce qu'il faut de crade. Finissons avec Dillinger Escape Plan. Une déception. Pourtant, le son est excellent, les lights superbes, les musiciens totalement fous et super carré, la musique épileptique et incontrôlable… Seulement, Greg Capucio est en toute petite forme ce soir, et il massacre littéralement les morceaux de Patton ! C'est d'autant plus frustrant lorsque l'on voit la qualité de son interprétation lors du Fury Fest… Pour les bonus, on a le droit à du Daylight Dies (un death suédois pour moi…) au son incroyable, du 27 (avec sa PJ Harvey de chanteuse), du Dysrhytmia (beurk !), et surtout, du The End, tiré de leur puissant EP, avec une prestation sauvage et furieuse, qui remonte la barre où Dillinger l'avait fait tombée… bref, un excellent DVD, aux prestations inégales, mais sur 4h de musique, et vu l'éclectisme du festival, vous allez vous y retrouver, non ?

note       Publiée le jeudi 22 juillet 2004

partagez 'Relapse Contamination Festival 2003' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Relapse Contamination Festival 2003"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Relapse Contamination Festival 2003".

ajoutez une note sur : "Relapse Contamination Festival 2003"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Relapse Contamination Festival 2003".

ajoutez un commentaire sur : "Relapse Contamination Festival 2003"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Relapse Contamination Festival 2003".

dr zombie › dimanche 24 juillet 2005 - 04:29  message privé !
Tout un chef d'oeuvre j'adore ce DVD Tout bien fait avec plein de bon groupe, bien filmer le son est extra et la pluspart des groupes sont en forme. :)
Note donnée au disque :       
Arno › mardi 27 juillet 2004 - 17:54  message privé !
Toute façon, à part me cracher sur la gueule, il sait rien faire ce chanteur... ;)
NevrOp4th › mardi 27 juillet 2004 - 16:31  message privé !
Contrairement à toi Saïmone, je n'ai pas était décu de la prestation de dillinger escape plan, je les ai trouvé au mieux de leurs formes, bien fou, epilleptique, bien débile( ah se guitariste ah ah , au limite de la rupture de ses cervicales)alors maintenant pour faire une comparaison avec le fury fest, je ne les ai pas vu, peut être qu ilsétaient en meilleurs formes mais sur le DVD ils mon pas du tout décus.. :)
Note donnée au disque :       
Intheseblackdays › lundi 26 juillet 2004 - 22:41  message privé !
à noter l'apparition du trop rare Ben Falgoust, canne à la main sur l'un morceau d'un des groupes de grind. Quand à savoir lequel heu.......
Note donnée au disque :       
Intheseblackdays › vendredi 23 juillet 2004 - 14:25  message privé !
ha, ce dvd vaut la chandelle en serait-ce que pour la peformance live d'High On Fire qui relève le niveau de la seconde galette. d'ailleurs, le problème est là: les dvd sont de qualité inégale. Autant le premier renferme des groupes aux performances énormes (Mastodon en tête, Bongzilla et les soporifiques Neurosis) autant le second peine à passer la seconde, justement, sauvé in extremis par Matt Pike (au look, heu inhabituel) et des bouts de Dysrhytmia (hé oui), 27, ou encore Burnt By The Sun. MAIS, le son et la suaLité d'imAge sont impressionant, et on voit que tous les musiciens se donnent, rien à voir avec une prestation contractuelle obligée.
Note donnée au disque :