Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Wildflowers 3 - The New York Loft Jazz Sessions

Compilations - Labels › Wildflowers 3 - The New York Loft Jazz Sessions

lp | 5 titres | 41:06 min

  • 1 Randy Weston : Portrait of Frank Edward Weston [9:21]
  • 2 Michael Gregory Jackson : Clarity [6:14]
  • 3 Dave Burrell : Black Robert [5:51]
  • 4 Ahmed Abdullah : Blue Phase [12:38]
  • 5 Andrew Cyrille & Maono : Short Short [7:02]

enregistrement

Studio Rivbea, 24 Bond Street, New York, États-Unis, 14-23 mai 1976

line up

Ahmed Abdullah (trompette), Alex Blake (contrebasse), Dave Burrell (piano), Andrew Cyrille (batterie), Ted Daniels (trompette), Fred Hopkins (contrebasse), Michael Gregory Jackson (guitare acoustique), Stafford James (contrebasse), Oliver Lake (saxophone soprano, flûte), Masujaa (Mashujaa) (guitare), Phillip Wilson (batterie)David S. Ware (saxophone ténor [5]), Randy Weston (piano), Azzedin Weston (percussions), Harold White (batterie), Rickie Evans (contrebasse), Leroy Seals (basse), Rashied Sinan (batterie), Charles Bracken (saxophone soprano et ténor), Lyle Atkinson (contrebasse)

remarques

L'intégralité des cinq disques vynils a fait l'objet d'une réédition en 2006 dans un box 3cds.

chronique

L'entrée en matière du troisième volume de Wildflowers est tout en nuance. Le piano domine une grande part de la première face avec, d'abord, "Portrait of Frank Edward Weston", hommage rendu par Randy Weston qui revisite quasi seul toute une série de styles (ses acolytes musiciens sont vraiment là en appoint), finissant sur une note presque latino. L'occasion de rappeler sans doute que le free ne pourrait pas être ce qu'il est s'il ne s'ancrait pas dans une certaine forme de tradition. Cela étant, l'exercice n'est tout de même pas des plus convaincants. Dave Burrell poursuit sur la même idée dans un format plus court avec "Black Robert". Et entre les deux, on retrouve le surprenant Michael Gregory Jackson avec "Clarity", morceau à la beauté limpide, qui finalement contraste très fort avec l'idée que l'on se fait du free jazz. Flûte, guitare sèche, contrebasse jouée à l'archet et percussions dressent un tableau impressionniste pour le moins étonnant. Bilan mitigé donc quand le bras mécanique s'écarte du sillon : musique intéressante et interpellante mais qui a finalement peu de choses à voir avec son objet. Ahmed Abdullah et son groupe remettent les pendules à l'heure avec "Blue Phase" même si, il faut bien l'avouer, nous sommes encore en territoire étranger : plus proche des errances troubles des formations électriques, il y a du Miles là-dessous c'est certain. Seul représentant du courant qu'il est sensé illustrer, c'est finalement à Andrew Cyrille que revient l'honneur de faire briller l'éclat du free dans le court et très Colemanien "Short Short" qui met en valeur le trompettiste Ted Daniel et un jeune David Ware au saxophone ténor. Très contrasté, Wildflowers 3 est sans doute à privilégier pour ceux qui, trop timides, sont encore réticents à l'idée de s'approcher de trop près du langage free. En contrepartie, cette compilation s'en écarte parfois tellement qu'elle risque peut-être même de fausser leur jugement ...

note       Publiée le samedi 27 juin 2009

partagez 'Wildflowers 3 - The New York Loft Jazz Sessions' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Wildflowers 3 - The New York Loft Jazz Sessions"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Wildflowers 3 - The New York Loft Jazz Sessions".

ajoutez une note sur : "Wildflowers 3 - The New York Loft Jazz Sessions"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Wildflowers 3 - The New York Loft Jazz Sessions".

ajoutez un commentaire sur : "Wildflowers 3 - The New York Loft Jazz Sessions"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Wildflowers 3 - The New York Loft Jazz Sessions".