Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Effervescence V/A - pain perdu/pot pourri

Compilations - Labels › Effervescence V/A - pain perdu/pot pourri

cd | 9 titres | 31:39 min | pain perdu

  • 1 The Patriotic Sunday - Billie Jean (Michael Jackson cover)
  • 2 My Name Is Nobody + The Healthy Boy - Lines
  • 3 Domotic + Audiopixel - The Funeral Song
  • 4 Audiopixel - Afropixel
  • 5 Thee, Stranded Horse - Eastern Spell (Marc Bolan cover)
  • 6 Pelforte + Ibn Wolfy & PatatiPatata Band - Volovan
  • 7 My Name Is Nobody - The Automat (This Melodramatic Sauna cover)
  • 8 Thomas Mery & The Desert Fox - Running Up That Hill (Kate Bush cover)
  • 9 Promis - For Respect (This Melodramatic Sauna cover)

cd | 11 titres | 38:54 min | pot pourri

  • 1 Domotic - Memory of the Day My Father Cut My Finger (a remix of Monetai's St Saturnin - Acoustic version)
  • 2 Stuntman5 - Hazel (a remix for Honey for Petzi)
  • 3 Belikomi - Coffee & Cigarettes
  • 4 This Melodramatic Sauna - Welcome to Cleo (a remix of Stuntman5's Mister Freeze)
  • 5 Midori Hirano - After the Rain (a remix of Motenai's Il pleut du soleil)
  • 6 Stuntman5 + Moot & Lisp - Same As None
  • 7 Pelforte vs Otari - Range ta chambre dans ta tête!
  • 8 Otari + King of Denmark - White
  • 9 Stuntman 5 plays Percevalmusic - Preux
  • 10 Eric Castel - A Dancefloor In My Room (A remix of Room 204's Black Mouton)
  • 11 Motenai + L'Orchestre Fantôme - St Saturnin (Acoustic version)

enregistrement

Mastering par Stéphane Laporte à Paris, Juillet 2006

remarques

CD1 (Pain Perdu) 31:39 CD2 (Pot Pourri) 38:54
A compilation of friendly collaborations, remixes and covers. "Cette compilation est divisée en deux chemins différents, deux époques différentes. Si Pain Perdu est une marche introspective dans la forêt, Pot Pourri pourrait être une course à travers les trottoirs et la circulation du centre-ville... Ou peut-être est-ce l'inverse. Bien qu'il y ait deux chemins séparés, essayez les deux, l'un après l'autre. Merci"

chronique

Styles
ambient
electro
electronica
folk
pop
Styles personnels
lo-fi / glitch-pop expérimentale

Effervescence est un tout petit label français qui ne fait pas spécialement parler de lui... Et pour cause, les artistes qui y résident se posent en couturiers du silence, brodant une sorte de "folktronica" limpide et discrète souvent caractérisée par un niveau de décibels assez bas et un mince voile de mélancolie tranquille à l'opposé des démonstrations de force britpop par exemple... On ne parle pas de blues ici, mais plutot de spleen muet, qui s'infiltre même lors de la superbement désuète reprise de "Billie Jean", placé en entrée de cette double compilation qui fête les 5 ans du label nantais, on le devine, afin de faciliter l'entrée dans cet univers fragile via une reprise que tout le monde connaît. Si la démarche de reprendre un des morceaux du disque le plus vendu au monde quand on est un illustre inconnu seul avec une gratte aurait pu être un gimmick amusant, les gens d'effervescence n'ont pas choisi cette facilité, et proposent comme autres reprises "Running up that hill" (dans le même esprit) et... "Eastern spell" de Marc Bolan période Tyrannosaurus Rex ! L'occasion de jauger l'actuelle mouvance dite "freak folk" a pu lui piller. Bref, inutile d'essayer de se familiariser avec la musique du label avec cette recueil ! Tout ce beau monde se mélange, joue ensemble, se remixe, et essayer de s'y retrouver dans les multiples collaborations et reprises relève vite du casse-tête. Mais qu'importe, tout se laisse écouter avec fluidité, même si la plupart des artistes se révèlent bien plus passionnants (et délirants) en mode "electronica" qu'en mode "lo-fi" (sauf les reprises et l'habité "lines"). La preuve, Domotic et Audiopixel qui se mettent deux pour créer une ritournelle folk anesthésiante, et génèrent des ambiances rafraîchissantes et inédites en solo et en electro. Le CD deux, "pot pourri", est bien plus intéressant (et homogène, ce qui est un peu déprimant pour une comilation, mais bon...) que le premier, car il regroupe les incursions electroniques. Et là, tout le monde se lache, en particulier sur les remixes. Entre le click'n'cut et l'ambient le plus déphasé, on oscille entre ambiances désertiques (le beau "coffee & cigarettes") et expérimentation féroce, comme sur "White", charge héroïque post-rock basée sur un cd rayé de Barry White. Globalement, si ce CD2 commence par des instantanés frêles et renfermés, il se termine par une série de morceaux bien crunchy et bordéliques qui relève un peu la sauce; trop fade jusqu'ici. L'affaire se conclue donc par une relecture du titre "St Saturnin", déjà retravaillé (explosé, cisaillé, disséqué, poil au nez...) au début du cd, et bien entendu méconnaissable, cette fois agrémenté de "bruits concrets faits avec des légumes, choux-fleurs, aubergines, carottes et ananas pour la touche exotique". Ce qu'avait déjà tenté Brian Wilson et Macca en 67 avec "Vegetables". Comme quoi une bonne idée, même si elle ne sort pas du studio, finit par réapparaître un jour. Au final, à part peut-être ce morceau, cette louable tentative de marier moult instruments classiques avec l'électronique la plus crépitante part dans deux directions qui ne vont nulle part. Du moins, c'est ce qu'on demande (ou ça mène ?) à l'écoute de cette compil qui fait tout pour perdre l'auditeur (voire le livret drolatique, quoique fort joli)... Mais bon, on préfèrera toujours ça au promos-book bien rassurants et name-droppés pour nous mâcher le travail, alors que le contenu donnerait des envie de suicide à n'importe quel chroniqueur. Ici c'est le contraire, le chroniqueur a du terreau pour s'esbaudir, fouiner, imaginer, mais l'auditeur non averti risque d'en avoir sa claque. C'est un peu comme la forêt au final : Vous pouvez allez ou vous voulez, mais vous n'aboutirez nulle part. C'est hostile, pas éclairé, monotone, déboussolant, sans but et sans structure. Mais de la même façon que sans des expérimentateurs comme effervescence (ou venetian snares par ex.), la musique étoufferait, sans la forêt, la forêt nous fait respirer, et ça suffit à la rendre indispensable.

note       Publiée le dimanche 22 juillet 2007

partagez 'Effervescence V/A - pain perdu/pot pourri' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Effervescence V/A - pain perdu/pot pourri"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Effervescence V/A - pain perdu/pot pourri".

ajoutez une note sur : "Effervescence V/A - pain perdu/pot pourri"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Effervescence V/A - pain perdu/pot pourri".

ajoutez un commentaire sur : "Effervescence V/A - pain perdu/pot pourri"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Effervescence V/A - pain perdu/pot pourri".