Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Sacrifice Moderne

Compilations - Labels › Sacrifice Moderne

vinyl33t | 9 titres | 25:30 min

  • 1 Ich Wollte, Ich Könnte - This Hour [3:25]
  • 2 Ottomas - Intermède 1 [0:48]
  • 3 G.K. Agenda - The Insect Collector [2:29]
  • 4 Silent Signals - A Cheer To Leslie [3:32]
  • 5 G.K. Agenda - Uj Identitas [2:52]
  • 6 Silent Signals - Cinema Antarctica [3:41]
  • 7 Ich Wollte, Ich Könnte - No Tomorrow [2:27]
  • 8 Ottomas - Mon Appartenance [3:14]
  • 9 G.K. Agenda - Enyhüles [3:03]

remarques

Edition limitée à 330 copies

chronique

Styles
electro
Styles personnels
minimal wave

Les compilations d'Invasion Planète sont généralement prises d'assaut dès leur parution, puis ardemment recherchées par les retardataires dès épuisement des stocks. Les mauvaises langues vous diraient que ce phénomène n'est dû qu'au simple renom du label, suffisant pour garantir une revente juteuse à des collectionneurs fortunés, ce qui serait évidemment occulter d'une part le niveau général des artistes, d'autre part le goût certain d'Alexandre Gand pour réunir la crème de la minimal wave underground. Parmi les signatures les plus connues, Ich Wollte, Ich Könnte pratique comme à son habitude une minimal synth lente et précieuse, toute en amertume. Une électronique ouvertement mélancolique qui pourra agacer autant que toucher selon l'humeur de l'instant, mais qui a le mérite de venir nuancer la compilation de compositions libérées des habituelles boîtes à rythmes. Bien connu également, Silent Signals (side-projet de Dirk T. K qui officie également pour Echo West et Intensive Care Unit) donne dans la mélodie simple et efficace, plus rythmée cependant, et possède un appréciable sens du détachement, très prenant sur le réussi «A Cheer To Leslie», alors que «Cinema Antartica» s'avèrera ruiné par un chant trop emprunté. Dans un genre plus sombre, très aboutis aussi sont les trois morceaux du mystérieux G.K. Agenda (ancêtre de Nosztalgia Direktíva) : mélodies grisâtres, voix désabusée, gros synthé bien épais et boîtes à rythmes très présentes, pour un résultat carré et sans fausse note. Ce ne sont enfin pas les deux compositions très personnelles d'Ottomas, obscur groupe français, qui viendront jurer dans cette atmosphère somme toute glacée et vaguement pessimiste. Encore un bon crû pour Invasion Planète qui confirme et justifie ici pleinement son excellente réputation.

note       Publiée le dimanche 19 décembre 2010

Dans le même esprit, VL vous recommande...

partagez 'Sacrifice Moderne' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Sacrifice Moderne"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sacrifice Moderne".

ajoutez une note sur : "Sacrifice Moderne"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sacrifice Moderne".

ajoutez un commentaire sur : "Sacrifice Moderne"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sacrifice Moderne".