Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Obsidiana 1.0

Compilations - Labels › Obsidiana 1.0

cd | 14 titres

  • 1 Duda Mata: 'El hombre de la mancha'
  • 2 Cenobita: 'Confesiones'
  • 3 Fábrica de quimeras: 'Prototypo'
  • 4 Artefakto: 'Codes'
  • 5 El Clan: 'Cavaria'
  • 6 Aural: 'Luna'
  • 7 Portent: 'Veneno'
  • 8 Broca: 'Más'
  • 9 Hocico: 'Coward like a slave'
  • 10 La Funcionde Repulsa: 'Verdad cientifica'
  • 11 El Rezo DE Los Que Sobran: 'Pardone moi'
  • 12 La Sangre de Alicia: 'El teatro de la vida'
  • 13 La Concepión de La Luna: 'Reencarnaciòn'
  • 14 Ogo: 'Ojos'

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

chronique

Hocico est aujourd'hui une formation reconnue internationalement, rappelant par la même occasion à une population pas toujours curieuse que le Mexique est un pays avec un véritable scène musicale sombre, certes pas toujours bien distribuée mais intéressante. A leurs débuts d'ailleurs, en matière de labels, le duo n'a pas eu beaucoup de choix se tournant vers la plus grosse structure existante, soit Opción Sónica, une maison de disques pas spécialement tournée vers les sonorités obscures mais intéressée à soutenir les artistes les plus créatifs et qui avait déjà une certaine expérience internationale. Cette structure se chargera notamment de distribuer des groupes tels que Stoa, London after midnight ou Love is colder than death en Amérique du Sud mais accentuera principalement le travail sur les formations nationales, à commencer par Artefakto, l'autre grand nom de cette sélection aux côtés de Hocico. 'Obsidiana 1.0' cherche à brasser large, non par volonté mercantile car le choix reste rigoureux mais probablement pour offrir l'éventail le plus complet possible des ressources de la scène mexicaine à l'aube des années 2000. L'ebm et le dark electro sont donc bien représentés avec Hocico, Artefakto (toujours aussi méticuleux dans leur production) mais également Cenobita au potentiel sérieux, de même que Portent. Suivent les formations gothiques comme El Clan, Aural ou Duda Mata, un peu de dark wave avec La Función de Repulsa, La Sangre de Alicia (moyennement convainquant) ou Ogo plus proche des terres de Das Ich. Sans bouleverser la donne mondiale, ces groupes proposent des compositions plutôt solides et agréables à l'écoute. Rien de fondamentalement mauvais mais Fábrica de Quimeras avec leur electro-indus banal et El Rezo De Los Que Sobran avec sa pop technoïde arrivent en queue de peloton. Duda Mata, Cenobita ou El Clan tirent nettement mieux leur épingle du jeu, quant à Hocico et Artefakto, même s'ils ne proposent pas forcément leurs meilleures pièces, ils confirment leur suprématie. A ma connaissance, pas de volume 2 pour cette compilation qui reste un bel objet de découverte d'une part de la scène d'un pays pas toujours bien reconnu internationalement avec l'avantage de proposer pas mal d'inédits, nombre des groupes n'ayant même pas franchi le cap de l'album.

note       Publiée le vendredi 7 décembre 2012

partagez 'Obsidiana 1.0' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Obsidiana 1.0"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Obsidiana 1.0".

ajoutez une note sur : "Obsidiana 1.0"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Obsidiana 1.0".

ajoutez un commentaire sur : "Obsidiana 1.0"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Obsidiana 1.0".