Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Wenn Alle Brüder Schweigen

Compilations - Labels › Wenn Alle Brüder Schweigen

vinyl 33t | 6 titres | 25:31 min

  • 1 Der Blutharsch - Untitled [1:55]
  • 2 Inade - Traumbrecht [5:58]
  • 3 Operation Cleansweep - Bloodface [4:17]
  • 4 Anenzephalia - Kill Bach [4:18]
  • 5 Genocide Organ - The Warmth Of This Earth - Langemarck [5:04]
  • 6 Con-Dom - For Heroes [3:59]

remarques

Edition limitée à 600 copies

chronique

Cette compilation est une petite allumeuse comme j'en ai rarement vu. Gainée d'une pochette brune (comme par hasard...) du plus bel effet, cette galette ne promet en effet rien de moins qu'une séance charnier en compagnie des tout meilleurs noms de la scène heavy electronics. C'est Der Blutharsch qui engage les hostilités avec une boucle bruitiste à la NON, agrementée de discours politiques samplés ici et là, le tout sur à peine deux minutes... mouais.. l'ami Julius n'a pas dû se fouler beaucoup pour ce morceau facile qui, s'il avait été plus long, aurait de toute façon fini par provoquer un ennui certain, à défaut de réveiller nos instincts de guerrier. Inade élève un peu le débat avec un «Traumbrecht» aux rythmes électroniques et drones discrets, assez recueilli, loin des architectures monumentales auxquelles le duo nous a habitué par ailleurs. Une pièce somme toute peu ambitieuse mais néanmoins plaisante, qu'on retrouvera d'ailleurs sur le live «Colliding Dimensions» dans une version quasi-identique. Operation Cleansweep vient nous sortir de notre léthargie avec un féroce «Bloodface» : fréquences extrêmes à la Whitehouse, samples à gogo, dérapages contrôlés, un titre pas mauvais à la base, mais malheureusement un peu creux et en fin de compte ne menant nulle part. Bigre ! La face A est déjà terminée que je me pose de sérieuses questions sur l'intérêt de cette compilation... Anenzephalia entame la face B avec sa musique de chambre à gaz. C'est mortifère à souhait : lente pulsation cardiaque, trame à l'agonie, cri de détresse dans la nuit. Bon sang, voilà ce que j'appelle prendre son pied ! Excellent ! Genocide Organ poursuit le traumatisme avec un «Warmth of this earth» à la fois sombre et bruyant, harangue en arrière-plan. Une pièce honnête mais pas vraiment transcendante, quand on sait de quoi est capable par ailleurs la formation. Con-Dom clôt enfin la face avec un «For Heroes» très anecdotique, à savoir une vague manipulation de hautes fréquences qui nous ramène aux heures de gloire du power electronics des années 80. Avec un peu plus de travail et de conviction, peut-être que cela aurait pu passer. Vous l'aurez compris : derrière cette affiche alléchante se dissimule en fait une brochette de morceaux bâclés, limite foutage de gueule. Seuls Anenzephalia et Genocide Organ s'en tirent avec les honneurs. Comme quoi, il ne suffit pas de réunir quelques noms connus pour faire une bonne compilation.

note       Publiée le lundi 10 mai 2010

partagez 'Wenn Alle Brüder Schweigen' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Wenn Alle Brüder Schweigen"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Wenn Alle Brüder Schweigen".

ajoutez une note sur : "Wenn Alle Brüder Schweigen"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Wenn Alle Brüder Schweigen".

ajoutez un commentaire sur : "Wenn Alle Brüder Schweigen"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Wenn Alle Brüder Schweigen".