Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Kosmoloko 2

Compilations - Labels › Kosmoloko 2

cd | 10 titres

  • 1 November Növelet - The Darkness Of My Mind [4:49]
  • 2 November Növelet - Changing Mind [4:11]
  • 3 Subliminal - Embrace [3:47]
  • 4 Subliminal - For Your Eyes Only [4:20]
  • 5 Herz Jühning - Son Of Earth [3:27]
  • 6 Herz Jühning - Der Elektrische Horror [3:19]
  • 7 Hermann Kopp - Putrefaction [4:00]
  • 8 Hermann Kopp - Vessels [4:15]
  • 9 Haus Arafna - Lying In State [4:59]
  • 10 Haus Arafna - Your Hero [4:00]

remarques

L'édition vinyle est limitée à 642 exemplaires. Sur la version vinyle les titres de Herz Jühning sont répartis à la fin de chaque face.

chronique

Kosmoloko 2 arrive peu de temps après le New York Rhapsody des maîtres de maison, soit pendant l’époque transitoire où Galakthorrö sort de son autarcie pour se socialiser, même si surtout virtuellement. À survoler la liste des participants, on constate que le temps n’est pas aux découvertes, le plus tendre de tous - Herz Jühning - ayant déjà sorti son single initiatique en 2007. November Növelet nous sert une electro-pop un peu légère, proche du Heart Of Stone qui sortira l’année suivante. Quel contraste avec le death industriel de Subliminal, un habitué des bas-fonds du label, qui rappelle aux auditeurs d’où est né cette musique et de quelle est sa vraie nature, juste là, entre Atrax Morgue et Brighter Death Now, sans originalité mais très bien ficelée. S’ensuit comme en guise de synthèse les deux titres de Herz Jühning, sans conteste les plus aboutis en terme de son, et plutôt trompeurs sur la marchandise tant son unique album Miasma n’est pas à la hauteur des deux titres ici présentés : ‘Son Of Earth’ corrosif et grandiloquent fonctionne même sur le dance-floor (testez la foule avant, tout de même) tandis que ‘Der Elektrische Horror’ peut se vanter d’avoir un des effets sur la voix des plus glauques qu’il m’ait été donné d’entendre, sur ce label ou ailleurs. On change de registre avec Hermann Kopp qui quant à lui présente deux titres plutôt proches de ce qu’il nous offrira sur son Zyanidanger de 2013, c’est-à-dire des grincements atroces de violons tartinés sur des synthés minimalistes. Autant j’ai adoré l’absurdité de son Under A Demon’s Mask, qui contenait son lot de surprises, autant je serais bien incapable de défendre ce dernier album ici. En clôture, le couple maudit nous revient avec deux titres assez différents l’un de l’autre : ‘Lying in State’ repart dans son passé minimaliste lo-fi plutôt plaisant même si je trouve la rythmique un peu flemmarde sur cinq minutes. ‘Your Hero’ joue la carte de la séduction retenue à laquelle on a eu droit sur le podium New-Yorkais pré-cité, mais sans contexte, je ne suis pas certain que cela m’emporte bien loin. Les compilations sont rares sur Galakthorrö donc on se fera le plaisir de l’avoir, surtout que l’intérieur de la pochette du vinyle contient une superbe photographie spatiale aux couleurs inédites pour le label. Pour ce qui est de l’écoute, j’avoue qu’elle est un peu plus distraite que pour la précédente.

note       Publiée le mardi 21 juin 2016

partagez 'Kosmoloko 2' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Kosmoloko 2"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Kosmoloko 2".

ajoutez une note sur : "Kosmoloko 2"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kosmoloko 2".

ajoutez un commentaire sur : "Kosmoloko 2"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kosmoloko 2".

Hazincourt › mercredi 22 juin 2016 - 16:12  message privé !

Compilation sympathique et ce sont des inédits à chaque fois, ça c'est cool ! perso je ne suporte pas Subliminal, trop de bruit et pas grand chose au final, le bruit pour le bruit j'arrive pas. C'est quand même le groupe le moins intéressant et le moins original de Galakthorrö. La faiblesse du label pour moi.