Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Nervous Systems

Compilations - Labels › Nervous Systems

cd | 17 titres

  • 1 He Said-Pump
  • 2 Robert Rental-Double Heart
  • 3 Liaisons Dangereuses-Mystère Dans Le Brouillard
  • 4 The Birthday Party-Mutiny In Heaven
  • 5 DAF-Essen Dann Schlafen
  • 6 DAF-Nacht Arbeit
  • 7 The Normal-Warm Leatherette
  • 8 Throbbing Gristle-Hot On The Heels Of Love
  • 9 Mark Stewart-As The Veneer Of Democracy Starts To Fade
  • 10 NON-Embers
  • 11 Nick Cave & The Bad Seeds-In The Ghetto
  • 12 Einstürzende Neubauten-Krieg In Den Städten
  • 13 Laibach-Geburt Einer Nation
  • 14 Crime & The City Solution-Free World
  • 15 Diamanda Galás-Sono L'Antichristo
  • 16 Einstürzende Neubauten-Kalte Sterne
  • 17 NON-Rise

remarques

'Embers' de NON et le titre de Mark Stewart n'apparaissent que sur l'édition CD.

chronique

Koyaanisqatsi. Ce film (malgré ses dispensables suites) laisse un sacré goût dans la gorge après s’être envoyé une heure trente de paysages contemplatifs puis de l’avènement de l’Homme et de sa civilisation de fourmis, se développant en réseaux complexes sur des étendues et des échelles qui tendent à le dépasser. Avec ses nombreux plans accélérés et sa bande-son signée Philip Glass, il donne à voir un bref recul sur notre chemin, notre façon de nous répandre sur Terre et de quoi réfléchir avant de retourner tête baissée dans le monde effréné. Ce que propose Mute Records à travers ce Nervous Systems, c’est un voyage de circonstances dans cette inquiétante vision d’un monde en abyme de lui-même, clairement énoncé dans le petit livret qui fait office de couverture. Sans entrer dans des considérations à la Baudrillard, il y a clairement matière à réflexion dans ces musiques pour la plupart peu amènes (le stressant Liaisons Dangereuses, le glaçant et cultissime The Normal – on jurerait Chris & Cosey chez Ballard - , les Einstürzende Neubauten, l’étrange remix electro-nazi de Laibach dépouillé de tout humour, dans lequel il ne reste plus que "Ein Wolk, Ein Reich…" ; et évidemment le final de NON) enserrées dans des élans de sueur toutes humaines (le Birthday Party digne de Fœtus, Diamanda Galas en sorcière immortelle, DAF en electro-gay avec lit qui grince, Crime and the City Solution en dark noisy rock, Nick Cave et Robert Rental dans du blues rock de toute beauté) et, à mi-parcours, ces musiques en suspension, sans amarres ou revendications tels He Said ou encore Throbbing Gristle qui ne sait plus trop que faire devant une réalité déjà pressentie des années auparavant et qui témoigne de ce doute – où se positionner ? Entre le sanglant début du vingtième siècle et le futur qui nous rattrape par la technologie appliquée, l’Homme se contorsionne et perd prise sur ses racines morales ou spirituelles – l’ère de l’angoisse systémique. Nervous System témoigne d’un état du monde à un instant T, avant le grand saut.

note       Publiée le vendredi 13 juin 2008

partagez 'Nervous Systems' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Nervous Systems"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Nervous Systems".

ajoutez une note sur : "Nervous Systems"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nervous Systems".

ajoutez un commentaire sur : "Nervous Systems"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nervous Systems".