Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Full

Compilations - Labels › Full

  • 2004 - Antifrost, afro 2020 (1 cd digipack)

cd | 13 titres

  • 1 Toshimaru Nakamura-Nimb #39
  • 2 Nikos Veliotis-Full
  • 3 Joe Colley-Stagnation Hardcore
  • 4 Daniel Menche-The Hagakure And Myself
  • 5 Evol-Jiggerypokery
  • 6 Edwin Van Der Heide-Impuls #10
  • 7 As11-Olophonic
  • 8 Maja S. K. Ratkje-Punkhouse Conversation
  • 9 Matt Shoemaker-Xie.K.Release
  • 10 Eric La Casa-Spirale 2
  • 11 Sachiko M-33
  • 12 Lasse Marhaug-Because I'm Melting
  • 13 Alejandra & Aeron-Now I'm Full

remarques

Double compilation nommée 'Void/Full' sortie en deux parties distinctes.

chronique

Styles
ambient
electro
noise
Styles personnels
minimal expérimental

Vous vous rappelez de ma chronique de la compilation du même label, intitulée ‘Suffer/Enjoy’, dans laquelle je reprochais à Antifrost de n’avoir donné que la moitié des règles du jeu (en l’occurrence, 200Hz de largeur de bande, mais sans préciser laquelle) ? Eh bien là c’est pareil, le jeu était de réaliser une œuvre sur la thématique du plein et du vide, mais au final c’est l’artiste qui a choisi sa place, donc la cohérence en prend un coup. Cela s’entend dès le premier titre puisque l’on a le droit à Toshimaru Nakamura qui n’aurait franchement pas dépeint du côté ‘Void’. Nakamura est à l’origine du ‘no-input mixing board’ à savoir qu’il ne joue qu’avec rien d’autre que les interférences et les résonances inhérentes aux machines elle-même. Amusant sur papier, insupportablement chiant à écouter ; bref, on poursuit avec Nikos Veliotis, un violoncelliste qui joue sur un long drone que n’aurait pas renié Andrew McKenzie, et surtout l’excellent titre de Joe Colley (Crawl Unit) avec quelque chose qui s’apparente à un galop, quelque chose qui approche inlassablement, prend possession des ondes, oblige l’auditeur à se défendre en baissant progressivement le volume, mais rien n’y fait, la masse avance comme une onde sismique, puis s’arrête, s’accapare l’air, se fait suraiguë, et disparaît en un bip. C’est Daniel Menche qui poursuit les hostilités avec un beat accéléré comme les percussions bidouillées de ‘Animality’, sur lesquelles se déroule une mélodie quasi monotone très puissante et chaleureuse, et qui me rappelle la difficulté de décrire le son de Menche tant celui-ci est une expérience unique. Evol nous explose le cerveau avec une espèce de pâte informe semblable à de la patafix imbibée de mercure que l’on nous servirait en chewing-gum, bref, c’est digne de Hecker et autres malades que l’on croise sur le label Mego. Les choses deviennent plus soft avec les vagues crépitantes et ondulantes de Edwin van der Heide qui nous berce jusqu’à la bizarrerie de As11 qui lui joue bel et bien avec l’auditeur, puisqu’il bredouille quelques boucles incompréhensibles, lentement, de plus en plus fort, puis d’un coup s’arrête et reprend beaucoup trop fort, et ainsi de suite. Si vous cherchiez quelque chose pour ne pas vous endormir au volant… On continue avec Maja Ratkje, compositrice norvégienne dans la continuité des pionniers de l’électroacoustique, avec quelque chose qui tient plus de Fluxus que de l’onkyo ; Matt Shoemaker qui nous offre un titre extrêmement réverbéré, et ce afin de recréer un espace confus autour de l’auditeur, Eric la Casa et une manipulation imperceptible d’enregistrement d’eau qui rappelle fortement les bidouillages aquatique de ‘Sud’ de Jean-Luc Risset, l’inénarrable Sachiko M qui nous offre avec générosité une onde, légèrement accompagnée de grésillements puis laissée telle quelle pour l’auditeur étourdi qui aurait oublié son onduleur chez mémé. Fini les méchancetés, Lasse Marhaug nous en met plein les esgourdes avec quelque chose qui commence sous le sol et qui monte comme un avion au décollage et on finit sur un truc dégueulasse signé Alejandra + Aeron (couple explorant la place du son dans le quotidien et son déplacement dans la sphère artistique) qui ressemble à un field recording à l’intérieur de la bouche d’un type au petit déjeuner. Varié une fois de plus, exigeant une fois de plus, inégal une fois de plus…

note       Publiée le mercredi 7 novembre 2007

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

partagez 'Full' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Full"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Full".

ajoutez une note sur : "Full"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Full".

ajoutez un commentaire sur : "Full"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Full".