Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Anticon label sampler : 1999 - 2004

Compilations - Labels › Anticon label sampler : 1999 - 2004

33 titres - 79:29 min

  • 1/. Hello - 2/. Cold Lunch [Albert Brown Mortioury Dumpster Dive Remix] [Mix] - Why? - 3/. Dark Sky Demo - Themselves - 4/. Watching Water - Alias - 5/. Shoot the Messenger - Sole - 6/. The Unstrung Harp - Passage - 7/. The Toss & Turn - Pedestrian - 8/. D. Mothers of Invention - Deep Puddle Dynamics - 9/. Bunny Slippers - Controller 7 - 10/. Wig 21 - Odd Nosdam - 11/. Poison Pit - Themselves - 12/. Hahaha/On My 19th - Why? - 13/. Bottle of Humans - Sole - 14/. Divine Disappointment - Alias - 15/. It's Them - Themselves - 16/. Interlude - Pity Party People - 17/. Eat: Chew - Odd Nosdam - 18/. Poem to the Hospital - Passage - 19/. Jane 2: Electric Boogaloo - Pedestrian - 20/. Pill Hiding - Alias - 21/. Salt on Everything - Sole - 22/. Bad Entropy - Why? - 23/. Wig 12 - Odd Nosdam - 24/. Crack Pipes - Sage Francis - 25/. Sixes Last - Alias - 26/. Dec. 26th, 2002 - Alias - 27/. Good People Check [Hrvatski Remix] [Mix] - Themselves - 28/. Sippy Cup - Restiform Bodies - 29/. Darla - Why? - 30/. Steve the Cat - Dosh - 31/. Unseen Sights - Alias, Markus Acher - 32/. Dumb This Down - Sole - 33/. Nice Last - Jel

enregistrement

Odd Nosdam (Compilation, Editing, Sequencing, Production), Baillie Parker (producteur exécutif), Jel (Contribution, Production), Jeremy Goody (Mastering), Sixtoo (Production), Josiah (production)

line up

SixtooAlias, Sole, voir tracklist

remarques

"compiled, edited & sequenced by Odd Nosdam with help from why? & jel."

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
lo-fi > "rap de caucasien"

Voici l’exemple typique de ce qu’il ne faut pas faire pour une compilation introductive d’un nouveau label. Ce sampler d’anticon, le deuxième du label à la fourmi, date déjà de 2004. Si à l’époque il avait permis à pas mal de gens de prendre conscience qu’un nouveau collectif était en train de prendre la main dans l’underground, imposant le respect de par son large panel de sons et son artwork bien « sérieux » (on pense tout de suite à la fourmi de prodigy, qui est aussi le logo d’anticon) ; aujourd’hui on peut dire avec le recul : cette compilation est un gachis d’énergie et de bonnes idées comme rarement on a vu. Tous les morceaux sont collés les uns aux autres, sans aucun souci de cohésion, et le tout défile à une telle vitesse qu’on jurerait qu’ils ont été coupés pour rentrer dans ces 80 minutes exploitées à ras bord. Et pourtant, selon le livret, les morceaux édités ne sont pas si nombreux. Toujours est-il que, malgré leur identité propre, les gonzes ont quand même développé un « son » Anticon, ce qui n’aide franchement pas pour tous les différencier sans suivre la tracklist sur le cd (fastidieux au possible). Personnellement, je plains les gens qui ont découvert le label avec ce cd sampler. Des impressions, des atmosphères poisseuses surnagent parfois, quelque clin d’oeils sont perceptibles, comme celui adressé aux Beastie Boys de « Looking down the barrel of a gun » sur l’enivrant « D. mothers of invention » des Deep Puddle Dynamics... Mais dans l’ensemble, tout fini noyé dans cette compil aux allures de mixtape, comme si on écoutait la radio sur l’autoroute en roulant trop vite, ce qui provoque un changement de station trop fréquent pour réellement apprécier. Déjà que certaines tracks, comme celles de Why, sont divisées en deux parties, là où d’autres comme les extraits de « Burner » d’Odd Nosdam, fourmillent de samples et d’idées, leur réduction à des extraits de 2 minutes ne peut que corser l’écoute. Alors bien sûr, beaucoup sont reconnaissables, notamment le flow énervé de Sole, les accents poppy de Passage, les voix de crécelle de Themselves, et certains trucs qui font du bien aux oreilles comme ce « Steve the Cat » de Dosh, comme échappé d’un disque krautrock des années 70. Et puis il y a les « tubes », comme « Toss & Turn » de Pedestrian ou le « It’s Them » des Themselves… Mais il n’empêche, le plaisir ressenti à l’écoute de ce disque reste largement inférieur à la somme de tous ses 33 fragments. Un paradoxe qu’il vaut mieux éviter si vous voulez découvrir Anticon (ce que je vous conseille, au passage… stay tuned).

note       Publiée le mercredi 2 janvier 2008

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

partagez 'Anticon label sampler : 1999 - 2004' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Anticon label sampler : 1999 - 2004"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Anticon label sampler : 1999 - 2004".

ajoutez une note sur : "Anticon label sampler : 1999 - 2004"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Anticon label sampler : 1999 - 2004".

ajoutez un commentaire sur : "Anticon label sampler : 1999 - 2004"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Anticon label sampler : 1999 - 2004".

Alptraum › samedi 3 août 2013 - 17:03  message privé !

magnifique pochette !

Damodafoca › mercredi 2 janvier 2008 - 18:36  message privé !
Mais... c'est un sampler: le coté décousue et les passages sauvagement amputé ( les morceaux de 2 minutes) est due a la nature meme du disque. Et puis il se négocie a un prix plus que décent .Enfin, toss and turn, par exemple, a longtemps été disponible uniquement sur ce sampler puisque l'unique album de pedestrian est sorti un an plus tard. j'encule les mouches, mais en fait je n'écoute jamais cette compil.
Note donnée au disque :