Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Labels › Hated Perversions

Compilations - Labels › Hated Perversions

cd | 11 titres

  • 1 Nicole 12 - Liquid Voyeur [3:39]
  • 2 Nicole 12 - Vogue Bambini [4:56]
  • 3 Sick Seed - Agenda [3:07]
  • 4 Sick Seed - Matronage [4:06]
  • 5 Bizarre Uproar - Sieg Hail [8:07]
  • 6 Eleczema - Ice Cold Enema [3:52]
  • 7 Eleczema - Bob's Penis [4:11]
  • 8 Grunt - Will To Do Damage [4:10]
  • 9 Taint - Dedicated To Male Rape Group [5:35]
  • 10 Dorchester Library - Incest Tales [2:38]
  • 11 Control - Suffocate And Silent [7:01]

remarques

Digipack A5 gaufré + livret très explicite. 250 exemplaires. "Freak Animal's institute of paraphilia studies"

chronique

Styles
indus
noise
power electronics
Styles personnels
pg-17

Ahh, qu'il fait bon vivre en Finlande. Sa tranquilité, sa lumière si particulière, ses lacs, ses forêts... et ses misanthropes pédo-nazis. Avec 'Hated Perversions', on pénètre au coeur de la Bête, dans les régions les plus glauques et sordides de l'âme humaine ; entreprise menée par notre cher Mikko Aspa (Grunt, Nicole 12, Clinic of Torture, Fleshpress, Clandestine Blaze, les labels Northern Heritage et Freak Animal, le magasin Sarvilevyt ; c'est tout lui oui oui). "Lovely music for lovely people". Bien. Non parce qu'en parcourant les pages du livret d'accompagnement, on pourrait presque croire à autre chose. 28 pages de références dans les plus grandes paraphilies : scato, zoo, pédo, de la pisse, du cuir, des trans et autres joyeusetés explicites dont on se serait bien passés. Sauf que malgré les apparences, l'entreprise est tout ce qu'il y a de plus sérieux ; car au delà de la provocation, tous ces groupes ne cherchent même pas à choquer : ils s'adressent entre eux. Il faut savoir que le finnois ne fait pas les choses à moitié : sans même vous parler des fameux tueurs à la hache ayant sévi dans le métro, rappelez-vous du lycéen Pekka-Eric Auvinen qui avant de tuer ses camarades puis de retourner l'arme contre lui avait fourni sur internet un manifeste de trois pages expliquant son acte, le tout en deux langues. L'extrémisme sous toutes ses formes y est monnaie courante, qu'il passe par la blague ou qu'il vienne du fond du coeur ; si bien que l'on évite la plupart du temps de trop creuser les idées de son prochain. À une perversion en répond une autre, quant à la "qualité" sonore, elle n'est pas en reste. Si vous demandiez ou était est passé l'ambiance qui se dégageait des pires excès des annés 80 en matière de musique industrielle, ne cherchez pas plus loin ; car ce n'est pas les straight edge d'Ex.Order ou autres qui vont vous soulager vos pulsions. On retrouve dans la face cachée du peuple finlandais tous ces tréfonds de frustrations ; ce mélange d'alcoolisme, de dégoût et de complaisance crasse qui domine cette frange de récupération du mouvement. Ainsi Nicole 12 nous raconte-t-il avec froideur ses obsessions infantiles, ainsi Bizarre Uprorar nous assène-t-il ses "SIEG HAIL" et autres "WHITE POWER" (et encore, il faut les voir en live) ; ainsi Eleczema (alias Toni Myöhänen, le mec pas net de chez STROM.ec) nous livre-t-il le meilleur titre de la compile, à savoir le monstrueux 'Ice Cold Enema' à la basse bouillonnante et à la structure écrasante. Dans l'absolu, on pourrait rire de leur déversement primal et passer outre. Oui mais voilà, musicalement, ces types sont les meilleurs. Ils maitrisent les machines analogiques comme personne, font plier les ondes sous leurs assauts bestiaux, transcendent la violence du power electronics comme ils transcendent le black metal. Le son est pesant et brûlant, chaque titre écrase l'autre par sa nouvelle approche d'un matériau par trop similaire. Et ils le font avec un tel sérieux (ne cherchez pas la moindre trace d'humour ici ; encore une fois, ils ne font pas cela pour rigoler ou provoquer mais bel et bien pour s'exorciser et, dans certains cas, pour survivre), un professionnalisme presque noble - en témoigne le soin apporté à l'objet, sympathique digipack A5 gaufré et riche en images - qu'il devient de plus en plus difficile de cerner la différence entre le bien et le mal, l'attitude de l'exhortation, la libération de la complaisance. Pourtant, à les côtoyer, je vous jure que tous ces types sont adorables. De jour.

note       Publiée le vendredi 15 janvier 2010

partagez 'Hated Perversions' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hated Perversions"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hated Perversions".

ajoutez une note sur : "Hated Perversions"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hated Perversions".

ajoutez un commentaire sur : "Hated Perversions"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hated Perversions".

#IRON# › lundi 18 janvier 2010 - 08:54  message privé !

Bientôt d'autres Freak Animal sur Guts?

born to gulo › samedi 16 janvier 2010 - 01:09  message privé !

appétissant

Note donnée au disque :       
Hallu › vendredi 15 janvier 2010 - 20:05  message privé !

Ouais autant Karjalan Sissit j'aime (rien à voir musicalement évidemment), et le symbolisme qui l'accompagne (scato, alcoolisme etc...) me dérange pas, mais là Freak Animal Records je suis pas fan c'est souvent mal produit trop bricolage (avec l'aspect "regardez, nous on release encore des cassettes") et ça dégage pas la puissance d'un Ex.Order. Leur mailorder est bien par contre, les frais de port sont ridicules depuis la Finlande et ça arrive en 4 jours alors que ça met 4 semaines depuis la russie qui est guère plus loin...