Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › Weasels ripped my flesh

Frank Zappa › Weasels ripped my flesh

11 titres - 43:04 min

  • 1/ Didja Get Any Onya? (6:51)
  • 2/ Directly from My Heart to You (5:16)
  • 3/ Prelude to the Afternoon of a Sexually Aroused Gas Mask (3:47)
  • 4/ Toads of the Short Forest (4:47)
  • 5/ Get a Little (2:31)
  • 6/ The Eric Dolphy Memorial Barbecue (6:52)
  • 7/ Dwarf Nebula Processional March & Dwarf Nebula (2:12)
  • 8/ My Guitar Wants to Kill Your Mama (3:32)
  • 9/ Oh No (1:45)
  • 10/ The Orange County Lumber Truck (3:21)
  • 11/ Weasels Ripped My Flesh (2:08)

enregistrement

En concert et en studio, de 1967 à 1970

line up

Jimmy Carl Black (batterie), Ray Collins (chant), Roy Estrada (basse, chant), Bunk Gardner (saxophone ténor), Lowell George (guitare), Sugar Cane Harris (violon), Don Preston (orgue, piano, effets électroniques), Jim "motorhead" Sherwood (saxophone baryton), Arthur Dyre Tripp Iii (batterie), Ian Underwood (saxophone alto), Frank Zappa (guitare, chant)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
rock
Styles personnels
free jazz

Les profonds changements s'opèrent au sein des Mothers qui, mis à part Ian Underwood, semblent se constituer autour d'une toute nouvelle équipe. Histoire de patienter un peu, Frank Zappa se replonge une fois encore dans la quantité invraisemblable de bandes enregistrés dont il dispose pour nous en extraire cette fois "Weasels Ripped My Flesh", le plus ouvertement free de tous ses disques, témoins des prestations des Mothers en concert, de 1967 à 1969, réarrangées, réorchestrées et mises en lumière par ses propres soins. Outre "Directly from My Heart to You", blues de R.W.Penniman, il comporte aussi le thème chanté et toujours aussi enjoué de "Oh No", qui fit sa première apparition sur "Lumpy Gravy", et sa suite lyrique, "The Orange County Lumber Truck". Un titre comme "My Guitar Wants to Kill Your Mama", jusque là inédit et seulement disponible en 45tours, s'impose, une fois de plus, comme l'exemple type à même d'illustrer les talents d'arrangeur extraordinaire de Zappa puisque le titre subit ici un lifting total avec une orchestration enrichie. Pour le reste, les autres titres de l'album s'émancipent de toutes structures conventionnelles, et s'affichent comme un festival d'improvisation à l'opulente richesse d'où s'extirpent multitude de sonorités et de thèmes rythmiques aussi obsédants les uns que les autres ("Didja Get Any Onya", "Eric Dolphy Memorial Barbecue", "Dwarf Nebula Processional March & Dwarf Nebula"). C'est à nouveau le cas sur "Toads of the Short Forest" qui se termine en cacophonie orchestrée alors que son thème d'ouverture, typiquement Zappaien, ne laissait en rien présager un tel traitement. Il serait incomplet de ne pas mentionner les parties vocales démentielles et complètement allumées qui ornent "Prelude to the Afternoon of a Sexually Aroused Gas Mask", sans doute à l'origine des délires de Lars Hollmer et sa bande de joyeux lurons au sein du collectif progressif suédois Samla Mammas Manna. Impossible d'ignorer non plus que le disque se referme sur son cinglant titre éponyme ; une note tendue et prolongée qui laisse l'auditeur dans un rare moment de trouble et de gêne, sur le mode de l'agression sonore. Ce témoignage des Mothers, unique en son genre, révèle leurs aspects les plus jusqu'au boutistes, à ne recommander qu'aux inconditionnels qui trouveront en lui, pour sûr, une véritable mine d'or.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

partagez 'Weasels ripped my flesh' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Weasels ripped my flesh"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Weasels ripped my flesh".

ajoutez une note sur : "Weasels ripped my flesh"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Weasels ripped my flesh".

ajoutez un commentaire sur : "Weasels ripped my flesh"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Weasels ripped my flesh".

Thierry Marie › mercredi 22 décembre 2010 - 17:01  message privé !

Zappa, pure american melting pot musician, est un génie. RIEN des musiques américaines du 20° siècle ne lui aura été étranger. Sa pléthorique discographie abonde en chefs d'oeuvre. Cette compilation (d'inédits) en est un.

Note donnée au disque :       
Grandgousier › mercredi 11 mars 2009 - 20:20  message privé !

Assez dingue celui-ci. Certainement pas le plus accessible mais j'adhère totalement. Encore une autre face de Zappa.

Note donnée au disque :       
punksportif › dimanche 28 septembre 2008 - 08:26  message privé !

j'aurais mis qq années à découvrir les qualités de ce disque (belle et bien présentes), mais ce disque n'est vraiment pas l'un de mes favoris de l'oeuvre zappa. Certains passages comme "weasels..." laisse completement perplexe. Peut trop "free" pour moi...

Note donnée au disque :       
JM.33 › lundi 23 octobre 2006 - 18:24  message privé !
La Fin d'une époque des Mothers, la suite logique du précédent "Burnt Weeny Sandwich" avec de bons morceaux de free jazz dedans ;-) De la parodie, du sexe et de la bonne zique, surtout pour la fin des années 60! A noter un Roy Estrada bien allumé (Prelude...)
Note donnée au disque :       
dju21 › vendredi 19 septembre 2003 - 12:26  message privé !
Fantastique album posthume des Mothers. Zappa explore une face caché de sa musique: l'improvisation free-jazz dans la lignée de ce que pouvait faire Archie Shepp à l'époque.
Note donnée au disque :