Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › The best band you never heard in your life

Frank Zappa › The best band you never heard in your life

28 titres - 131:13 min

  • 1/ Heavy Duty Judy (6:04) - 2/ Ring of Fire (2:00) - 3/ Cosmik Debris (4:32) - 4/ Find Her Finer (2:42) - 5/ Who Needs the Peace Corps? (2:40) - 6/ I Left My Heart in San Francisco (0:36) - 7/ Zomby Woof (5:41) - 8/ Bolero (5:19) - 9/ Zoot Allures (7:07) - 10/ Mr.Green Genes (3:40) - 11/ Florentine Pogen (7:11) - 12/ Andy (5:51) - 13/ Inca Roads (8:19) - 14/ Sofa No.1 (2:49) - 15/ Purple Haze (2:27) - 16/ Sunshine of Your Love (2:30) - 17/ Let's Move to Cleveland (5:51) - 18/ When Irish Eyes Are Smiling (0:46) - 19/ "Godfather Part II" Theme (0:30) - 20/ A Few Moments With Brother A.West (4:00) - 21/ The Torture Never Stops, Pt.1 (5:19) - 22/ Theme from "Bonanza" (0:28) - 23/ Lonesome Cowboy Burt (4:54) - 24/ The Torture Never Stops, Pt.2 (10:47) - 25/ More Trouble Every Day (5:05) - 26/ Penguin in Bondage (5:28) - 27/ The Eric Dolphy Memorial Barbecue (9:18) - 28/ Stairway to Heaven (9:19)

enregistrement

Enregistré durant le "Broadway Tour", 1988

line up

Paul Carman (saxophone alto), Bruce Fowler (trombone), Walt Fowler (trompette), Mike Keneally (guitare, synthétiseur, voix), Ed Mann (percussions), Bobby Martin (claviers, chant), Kurt Mcgettrick (saxophone baryton), Scott Thunes (basse), Chad Wackerman (batterie), Ike Willis (guitare, chant), Albert Wing (saxophone ténor), Frank Zappa (guitare, chant)

chronique

Styles
jazz
rock
pop
Styles personnels
satirique > fusion funk

Ce double live est, après "Broadway the Hard Way", la seconde publication à rendre compte de l'ultime tournée de 1988. L'osmose entre les musiciens est toujours aussi exceptionnelle et leur permet, de fait, de déployer un jeu absolument fantastique où ils jouent, dans tous les sens du terme, avec le répertoire des Mothers. La glorieuse époque de "One Size Fits All" est revisitée par le biais de son trio gagnant, "Inca Roads", "Florentine Pogen", "Andy", sans oublier "Sofa", donnant à l'ensemble une orientation à l'allure clairement jazz fusion, accentuant, par là même, le parallélisme qu'il y a à établir avec les Mothers période "Apostrophe(')". D'ailleurs, de par leur présence, "Cosmik Debris", "Zombie Woof" ou "Penguin in Bondage", tous aussi impressionnants les uns que les autres, ne laissent plus planer le moindre doute là-dessus. Autour de cet axe central vont graviter deux pôles tout aussi prédominants : le pastiche qui, cette fois, s'en prend à Johnny Cash (ayant décliné l'invitation du groupe à venir se produire sur scène et qui, pour la peine, se verra crucifié sur un de ses propres morceaux, "Ring of Fire" !), Jimi Hendrix et Cream, revisités, outrage ultime, au synthétiseur - c'est ça qui est drôle - alors que le boléro de Ravel et l'inébranlable "Stairway to Heaven" de Led Zeppelin subissent un lifting reggae ! Mais la cible principale de ce double set n'est autre que le télévangéliste Jimmy Swaggart qui secoua en son temps l'Amérique puritaine par des mœurs peu recommandables, chose déjà perceptible sur le précédent, "Broadway the Hard Way". Ainsi, des titres comme "The Torture Never Stops", "Lonesome Cowboy Burt" ou "More Trouble Every Day", parmi d'autres, sont tout bonnement réadaptés et se déroulent, tel un tapis rouge, pour entamer le procès en bonne et due forme de cet escroc notoire de la cause catholique. Après plus de deux heures d'une musique jouissive, "The Best Band You Never Heard In Your Life" n'usurpe décidément pas son titre.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

partagez 'The best band you never heard in your life' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The best band you never heard in your life"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The best band you never heard in your life".

ajoutez une note sur : "The best band you never heard in your life"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The best band you never heard in your life".

ajoutez un commentaire sur : "The best band you never heard in your life"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The best band you never heard in your life".

patovitch › jeudi 9 décembre 2010 - 22:35  message privé !

Chef d'œuvre ! Absolument; Franck Zappa maîtrisait " La Musique" ET le "Son",... Ce fameux son est loin d'être froid,(si l'on veut catégorisé ce live de jazz-fusion) je regrette qu'il n'y est pas une version de "Sleep dirt" , c'est surement un choix, Je t'aime quand même, Franck Zappa.

Thierry Marie › vendredi 20 août 2010 - 13:06  message privé !

Rien de moins que 5 cédés issus de cette tournée, tous indispensables. Zappa est grand!

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › mardi 16 février 2010 - 10:57  message privé !

Effectivement il peut faire office de Best of celui là, il réunit à peu près tous les succès de Zappa agrémenté de reprise vraiment sympa ( Boléro de Ravel, Purple Haze du père Hendrix etc...). Sinon Ce double live est vraiment jouissif et d'une qualité d'interprétation fort remarquable. Celui qui s'en sort le mieux c'est évidement Zappa lui même. Excellent à la guitare, quasi démonstratif par moment, il enchaine riff après riff et solo après solo avec une aisance déconcertante. C'est une sorte de Big Band qui l'accompagne, vraiment des musiciens doués et qui connaissent parfaitement leurs Jobs. Excellente ambiance, le publique joue le jeu de Zappa et rigole à ses pitreries ^^ Terriblement accrocheur. Je m'en lasse pas.

Note donnée au disque :       
sergent_BUCK › lundi 23 octobre 2006 - 23:06  message privé !
avatar
JM, dans mes bras !
Note donnée au disque :       
JM.33 › lundi 23 octobre 2006 - 18:41  message privé !

Lors de cette tournée 1988 le groupe nous offre une telle cohésion musicale que l'on a du mal à comprendre comment il a pu splitter au bout de 4 mois de tournée (04.02.88-->05.06.88). Quoi qu'il en soit je trouve que les enregistrements de cette tournée "Broadway The Hard Way" sont les meilleurs toutes époques confondues. Dextérité, humour, sexe et parodies tous les ingrédients de la musique de FZ sont là! Ce disque nous transmet de belle manière une partie des ces concerts (et sans traficage des bandes en plus!). PS clin d'œil à l'adresse de Progmonster: Jimmy Swaggart est un évangeliste pentecôtiste donc protestant et non catho, mais c'est sans importance c'est bien un escroc !!!

Note donnée au disque :