Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › Playground psychotics

Frank Zappa › Playground psychotics

56 titres - 127:19 min

  • 1/ Here Comes the Gear, Lads (1:00) - 2/ Living Garbage Truck (1:20) - 3/ A Typical Sound Track (1:18) - 4/ This Is Neat (0:23) - 5/ The Motel Lobby (1:21) - 6/ Getting Stewed (0:55) - 7/ The Motel Room (0:29) - 8/ Don't Take Me Down (1:11) - 9/ The Dressing Room (0:24) - 10/ Learning "Penis Dimension" (2:02) - 11/ You There, With the Hard On (0:25) - 12/ Zanti Serenade (2:40) - 13/ Divan (1:46) - 14/ Sleeping in a Jar (1:30) - 15/ Don't Eat There (2:26) - 16/ Brixton Still Life (2:59) - 17/ Super Grease (1:39) - 18/ Wonderful Wino (4:52) - 19/ Sharleena (4:23) - 20/ Cruisin' for Burgers (2:53) - 21/ Diptheria Blues (6:14) - 22/ Well (4:43) - 23/ Say Please (0:57) - 24/ Scumbag (5:53) - 25/ A Small Eternity With Yoko Ono (6:06) - 26/ Beer Shampoo (1:38) - 27/ Champagne Lecture (4:29) - 28/ Child Perversions (1:31) - 29/ Playground Psychotics (1:08) - 30/ The Mudshark Interview (2:39) - 31/ There's No Lust in Jazz (0:55) - 32/ Botulism on the Hoof (0:47) - 33/ You Got Your Armies (0:10) - 34/ The Spew King (0:24) - 35/ I'm Doomed (0:24) - 36/ Status Back Baby (2:49) - 37/ The London Cabtape (1:24) - 38/ Concentration Moon, Pt.1 (1:20) - 39/ The Sanzini Brothers (1:33) - 40/ It's a Good Thing We Get Paid to Do This (2:45) - 41/ Concentration Moon, Pt.2 (2:04) - 42/ Mom and Dad (3:09) - 43/ Intro to Music for Low Budget Orchestra (0:26) - 44/ Billy the Mountain (30:26) - 45/ He's Watching Us (1:21) - 46/ If You're Not a Professional Actor (0:22) - 47/ He's Right (0:15) - 48/ Going for the Money (0:12) - 49/ Jeff Quits (1:33) - 50/ A Bunch of Adventures (0:55) - 51/ Martin Lickert's Story (0:39) - 52/ A Great Guy (0:30) - 53/ Bad Acting (0:10) - 54/ Worst Reviews (0:20) - 55/ A Version of Himself (1:02) - 56/ I Could Be a Star Now (0:36)

enregistrement

Fillmore East, New York et Pauley Pavillon, Los Angeles, USA, Rainbow Theater, Londres, Angleterre, 1970-1971

line up

George Duke (piano électrique, voix), Aynsley Dunbar (batterie), Flo & Eddie (chant), Bob Harris (wurlitzer), Jim Pons (basse, voix), Don Preston (claviers), Jeff Simmons (basse), Ian Underwood (claviers, saxophone alto), Frank Zappa (guitare, chant)

chronique

Styles
rock
pop
Styles personnels
satirique

L'ère Bush touche à sa fin, et mis à part ce boulot d'archiviste titanesque accompli pour la série "You Can't Do That On Stage Anymore", Frank Zappa ne donne plus de signe d'activité artistique. Pourtant approché par la formation orchestrale allemande, l'Ensemble Modern, qui manifeste son désir de vouloir collaborer avec lui, aucun travail ne semble être en court. Dans le même temps, avec l'aval et le contrôle de Zappa sur l'entreprise, le label Rhino sort dans la précipitation deux séries de coffrets comprenant des bootlegs de grande qualité sous le titre générique de "Beat the Boots". Si la collection "You Can't Do That On Stage Anymore" pouvait passer pour une tentative légitime de réhabilitation, la prolifération de disques radicalement tournés vers le passé inquiète. C'est dans les mêmes circonstances que paraît en 1992 le double "Playground Psychotics" qui se veut le témoignage ultime de la seconde incarnation des Mothers, celle de Flo & Eddie, celle de "200 Motels", celle qui, au final, n'a jamais eu que deux live comme carte de visite. Il ne s'agit pourtant pas d'enregistrements studio, mais, dans le plus pur style Zappaien, une collection de titres en concerts, de bouts d'essais, de conversations débiles, bref, une multitudes de choses aussi anecdotiques que possible que seul un fan hardcore pourrait apprécier. Car, "Playground Psychotics", en fidèle carnet de route d'un groupe bordélique en tournée, n'en est pas pour le moins un collage verbeux et assommant, où le rôle prépondérant de la musique finit par passer au second plan. C'est péniblement qu'on en extraira toutefois les témoignages de leur prestation en compagnie du Plastic Ono Band de John Lennon ("Say Please", "Scumbag", "A Small Eternity with Yoko Ono") et la version alternative de "Billy the Mountain". Maigre lot de consolation.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

partagez 'Playground psychotics' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Playground psychotics"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Playground psychotics".

ajoutez une note sur : "Playground psychotics"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Playground psychotics".

ajoutez un commentaire sur : "Playground psychotics"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Playground psychotics".

LANARPHABETE › dimanche 7 mai 2006 - 20:43  message privé !
franchement j'ai acheté ce disque en occasion, et j'avoue que si j'avais pu l'écouter avant j'aurais gardé mon fric. Amusant ? Même pas, une arnaque. C'est tout.. Ma note ? O
Note donnée au disque :       
dju21 › lundi 7 février 2005 - 17:13  message privé !
Effectivement, toutes les conversations sont soulantes à la fin, bien qu'il y ait des anecdotes marrantes mais c'est bien le seul album où la musique est reléguée au second plan. Le titre A Small Eternity With Yoko Ono est très drôle parce que très vrai: ses vocalises moisies pseudo-avant-gardiste durent une petite éternité et celà n'a pas échappé à Zappa. Enfin, tout ceci reste très anecdotique et nous montre finalement le gros point faible de la 2ème incarnation des Mothers: beaucoup trop de bla-bla. A noter le retour de Cal Shenkel qu'on a vu plus inspiré sur les récents Make A Jazz Noise Here et The Best Band You Never Heard In Your Life.
Note donnée au disque :