Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › Absolutely free

Frank Zappa › Absolutely free

15 titres - 43:37 min

  • 1/ Plastic People (3:42)
  • 2/ The Duke of Prunes (2:13)
  • 3/ Amnisia Vivace (1:01)
  • 4/ The Duke Regains His Chops (1:52)
  • 5/ Call Any Vegetable (2:15)
  • 6/ Invocation and Ritual Dance of the Young Pumpkin (7:00)
  • 7/ Soft Cell Conclusion and Ending of Side One (1:40)
  • 8/ Big Leg Emma (2:31)
  • 9/ Why Don'tcha Do Me Right? (2:37)
  • 10/ America Drinks (1:52)
  • 11/ Status Back Baby (2:54)
  • 12/ Uncle Bernie's Farm (2:10)
  • 13/ Son of Suzy Creamcheese (1:34)
  • 14/ Brown Shoes Don't Make It (7:30)
  • 15/ America Drinks and Goes Home (2:46)

enregistrement

Sunset Highland Studio, Los Angeles, Californie, USA, juillet 1966 - septembre 1966

line up

Jimmy Carl Black (batterie), Ray Collins (chant, harmonica, tambourin), Roy Estrada (basse, guitare), Bunk Gardner (cuivres), Billy Mundi (batterie), Don Preston (claviers), Jim "motorhead" Sherwood (saxophone ténor), Frank Zappa (guitare, chant, percussion)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité - cette version cd contient les titres bonus "Big Leg Emma" et "Why Don't You Do Me Right"

chronique

Styles
pop
rock
psychédélique
Styles personnels
psychédélique

Au grand dam de Verve, "Freak Out !" rencontre un succès sans précédent pour un disque aussi atypique et aussi franchement peu commercial dans l'approche. Ils s'engagent donc à faire perdurer l'expérience et, après une tournée de cinq mois, les Mothers rentrent en studio pour publier le sans équivoque "Absolutely Free". Si Zappa doit composer avec le départ de Elliot Ingber, devant désormais assumer seul les parties de guitare, les Mothers of Invention voient aussi l'arrivée essentielle de Don Preston aux claviers et Jim "Motorhead" Sherwood au saxophone. Tout en continuant sa satire politique ("Plastic People"), on l'aura compris, le son du groupe va s'étoffer d'avantage et la musique composée par Zappa ne va plus servir uniquement de véhicule pour des textes engagés mais va commencer, tout doucement, à regorger de références multiples (l'introduction du thème de "Petroushka" de Stravinski dans "Status Back Baby") et à développer un langage quasi cinématographique, devenant ainsi l'illustration sonore du contexte évoqué. C'est une approche unique qui va rester partie intégrante de l'univers de Zappa, tout au long de ses quatre décennies d'activité, et qui influencera bien plus tard un groupe comme Mr.Bungle.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

partagez 'Absolutely free' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Absolutely free"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Absolutely free".

ajoutez une note sur : "Absolutely free"

Note moyenne :        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Absolutely free".

ajoutez un commentaire sur : "Absolutely free"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Absolutely free".

NevrOp4th › mardi 29 septembre 2009 - 17:29  message privé !

Allez hop je m'incline encore une fois devant Maitre Zappa. C'est bien simple, cet album est vraiment un concentré de bonne choses, de bon goûts et surtout une bonne grosse dose de psychédélisme. Sa part dans tous les sens; c'est très expérimental mais bizarrement c'est ce qui rends ce disque cohérent et volontier bien séduisant... Je vous avoue que je n'ai pas tout compris dans ce disque et dès fois je me perds un peu, mais force est de constater que Zappa à travers son génie démontre une grande facilité à arranger des sonorités qui semblent au départ très improbable. Ce disque est fou et il est digne d'un grand artiste auxquelles les expérimentations et le surréalisme ne faisait pas peur. Bravo.

Note donnée au disque :       
Valsturm › lundi 15 septembre 2008 - 16:57  message privé !

Avec Freak Out!, le disque dingo le plus abouti qu'il est possible de s'envoyer dans les neurones. A quelques rares exceptions (Beefheart, Can, The Residents, Kostich) la musique expérimentale n'est pas autre chose que du divertissement pour bisounours.

azfazz › mardi 19 août 2008 - 11:24  message privé !
"The duke of prunes" fait parti de mon panthéon des meilleures chansons de tous les temps. Rien de moins.
Note donnée au disque :       
empreznor › lundi 28 janvier 2008 - 14:55  message privé !
"regorger de références multiples (l'introduction du thème de "Petroushka" de Stravinski dans "Status Back Baby")"... ainsi que Le sacre du printemps enchainé à l'oiseau de feu dans "Duke of prunes". Stravinski version psyché, c'est énorme(ou version ivrogne essayant de jouer Stravinski, à vous de voir).
Schtroumpf Grognon › mercredi 11 juillet 2007 - 16:32  message privé !
Le meilleur Zappa, avec des suites surréalistes hallucinantes. "The duke of prunes" vaut son pesant de cacahuètes ; j'ai jamais entendu un tel lyrisme. En plus, c'est le seul Mothers of Invention du début que Zappa n'ait pas mutilé à coups d'overdub pour les rééditions CD. Le gage que c'est un disque parfait.
Note donnée au disque :