Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › The man from utopia

Frank Zappa › The man from utopia

11 titres - 40:21 min

  • 1/ Cocaine Decisions (3:53)
  • 2/ Sex (3:43)
  • 3/ Tink Walks Amok (3:38)
  • 4/ The Radio Is Broken (5:51)
  • 5/ We Are Not Alone (3:18)
  • 6/ The Dangerous Kitchen (2:51)
  • 7/ The Man from Utopia Meets Mary Lou (3:22)
  • 8/ Stick Together (3:18)
  • 9/ The Jazz Discharge Party Hats (4:28)
  • 10/ Luigi & The Wise Guys (3:24)
  • 11/ Moggio (2:35)

informations

Extraits de la tournée transalpine de 1982

line up

Arthur Barrow (basse, guitare, claviers), Vinnie Colaiuta (batterie), Roy Estrada (basse, chant), Bob Harris (claviers, chant), Ed Mann (percussions), Tommy Mars (claviers), Bobby Martin (basse, claviers, saxophones, chant), Craig Steward (harmonica), Scott Thunes (synthétiseur, basse, voix), Steve Vai (guitare), Chad Wackerman (batterie), Ray White (guitare, chant), Ike Willis (guitare, chant), Frank Zappa (guitare, synthétiseur, chant), Marty Krystall (saxophone), Dick Fegy (mandoline)

chronique

  • satirique

Sous une pochette que l'on doit à Liberatore ("Ranxerox"), "The Man from Utopia" est un nouvel album live, dans la longue tradition discographique Zappaienne qui veut immortaliser les différentes incarnations de son groupe de scène. Pour tous, la tournée italienne fût catastrophique ; débarqués à Milan, ils devront se produire dans une zone industrielle désaffectée où les émeutes entre public et forces de l'ordre rivalisaient avec le combat que devait livrer le groupe sur scène face à une horde de moustiques venus prendre leur repas. Au delà du concours de circonstance malheureux, ce "Man from Utopia" revient à un propos plus modéré, parfois hélas aussi linéaire, mais comporte, comme à son habitude, des moments d'excellence ("Moggio", "We Are Not Alone") où l'expérimentation prend encore le dessus. C'est notamment le cas avec "The Dangerous Kitchen" ou "The Jazz Discharge Party Hats" où Frank Zappa partage l'avant scène avec un Roy Estrada de nouveau convié à la fête. L'album souffre cependant de ce son clinique qui s'est insidieusement introduit dans la demeure depuis "You Are What You Is" et, ce qui n'arrange rien, a, lui aussi, lors du passage au format cd, fait l'objet de remixes et de réorchestrations différentes, dénaturant pour finir complètement la prestation de base. Un compte rendu plus fidèle pourra être entendu en 1988 sur le troisième volume de la série "You Can't Do That On Stage Anymore".

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The man from utopia" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The man from utopia".

    notes

    Note moyenne        11 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "The man from utopia".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The man from utopia".

    cantusbestiae Envoyez un message privé àcantusbestiae

    Instant autobiographique : mon père m'avait saoulé avec Zappa (en particulier "Chunga's revenge" qui tournait en boucle quand j'étais tout gosse) donc sans pour autant rejeter le moustachu magique, je n'avais jamais cherché à approfondir. Jusqu'à ce que je découvre cette pochette magnifique de Liberatore et que je me laisse tenter, bien des années après. Ce "Man from Utopia" fut donc mon premier véritable Zappa et je l'aime toujours énormément. "We are not alone" est un de mes morceaux préférés tous genres confondus, une master class d'à peine 3 minutes qui mérite à elle seule l'achat de ce disque que je n'ai jamais vraiment considéré comme un live d'ailleurs tant il semble retouché/retravaillé en studio. Depuis j'ai récupéré tous les Zappa de mon père (ce héros relou) et j'arrive même à apprécier Chunga's !

    SEN Envoyez un message privé àSEN

    Une fois passé les 70's faut bien avouer que ZAPPA a pas mal perdu en inspiration, en plus ses choix de synthé sont pas toujours super judicieux, y'a pas mal de son qui ont assez mal vieillit !

    Note donnée au disque :       
    Aladdin_Sane Envoyez un message privé àAladdin_Sane

    Ça n'est clairement pas le meilleur Zappa mais rien que pour l'instrumental "We are not alone" et l'excellente pochette de Liberatore, cet album vaut le détour (en passant, si quelqu'un se sépare du vinyle, qu'il me fasse signe, merci).

    Note donnée au disque :       
    karaboudjan Envoyez un message privé àkaraboudjan

    Alors oui, autant le dire, c'est celui-là qu'est le premier, celui par lequel il y a fort longtemps j'ai découvert Zappa, le seul également que j'aie possédé pendant des années, donc mon avis est nécessairement biaisé, sentimental, pas objectif (comme si on l'était jamais...) — bé NON, en ce qui me concerne cet album incroyablement varié, péchu, drôle, étonnant, excitant et novateur reste une perle absolue et je n'en jette pas une seconde. D'ailleurs je vais me le repasser pas plus tard que tout de suite, danser sur "Stick together" et une fois de plus m'étonner de ce qu'une histoire de types se baladant avec des slips (sales) sur la tête puisse me sembler tellement moins vulgaire que... je ne sais pas, allumez la radio, vous verrez bien.

    Note donnée au disque :       
    mercebel Envoyez un message privé àmercebel

    Bouarf... trop court, trop moyen, trop eighties, pas ma tasse de thé. même au 47eme degré il ne passe toujours pas pour moi (bon ok ok, sex est sympa...)

    Note donnée au disque :