Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › We're only in it for the money

Frank Zappa › We're only in it for the money

cd • 19 titres • 39:12 min

  • 1Are You Hung Up?01:25
  • 2Who Needs the Peace Corps ?02:34
  • 3Concentration Moon02:22
  • 4Mom and Dad02:16
  • 5Telephone Conversation00:49
  • 6Bow Tie Daddy00:33
  • 7Harry, You're a Beast01:21
  • 8What's the Ugliest Part of Your Body?01:03
  • 9Absolutely Free03:24
  • 10Flower Punk03:03
  • 11Hot Poop00:26
  • 12Nasal Retentive Calliope Music02:02
  • 13Let's Make the Water Turn Black02:01
  • 14The Idiot Bastard Son03:18
  • 15Lonely Little Girl01:09
  • 16Take Your Clothes off When You Dance01:32
  • 17What's the Ugliest Part of Your Body, part two ?01:02
  • 18Mother People02:26
  • 19The Chrome Plated Megaphone of Destiny06:26

informations

Mayfair Studio, New York et Apostolic Studio, Los Angeles, USA, août - septembre 1967.

Il s'agit du pressage cartonné japonais en tirage limité

line up

Jimmy Carl Black (batterie, trompette, chant), Roy Estrada (basse, chant), Bunk Gardner (instruments à vent), Billy Mundi (batterie), Jim "Motorhead" Sherwood (saxophones baryton et ténor), Ian Underwood (piano, saxophone), Frank Zappa (guitare, claviers, percussions, chant)

chronique

  • psychédélique

Se voulant une parodie du "Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band" des Beatles sorti la même année (la pochette détournée de l'originale et, fatalement, censurée, se retrouvant dans l'insert), "We're Only in It for the Money" se veut un retour au pamphlet social le plus dur et à l'aspect le plus frondeur des Mothers of Invention, décliné sous forme d'une vingtaine de petites comptines toutes aussi touchantes que délurées. "Who Needs the Peace Corps ?", "Mom & Dad", "Harry, You're a Beast", "What's the Ugliest Part of Your Body ?", "Hot Poop" (Caca chaud), "Let's Make the Water Turn Black" et "Mother People", à la complexe construction, sont les exemples les plus brillants d'un groupe plus iconoclaste que jamais et qui prend un malin plaisir à brouiller les cartes. Zappa répond déjà oui à la question qu'il sera seul à poser : "Peut-on faire de l'humour en musique ?". Si l'amusement est total et communicatif, "We're Only in It for the Money" innove par ses techniques studio inédites où Zappa triture les bandes, les inverse, les juxtapose et instaure déjà ce qu'il appellera sa continuité conceptuelle en introduisant des passages de ses œuvres précédentes, ou à venir, dans certains des titres ici présents. Seul, "The Chrome Plated Megaphone of Destiny", à l'instar de "The Return of the Sun of Monster Magnet" sur leur premier album ou l'album "Lumpy Gravy", renoue avec l'aspect le plus expérimental et le plus farouchement abstrait de Zappa. Deux petites choses encore ; Don Preston, absent de cette session, est remplacé au pied levé par Ian Underwood qui va se révéler être un des plus solides piliers des prochaines productions de notre bande de fous furieux. Ensuite, il est important de noter que la présente réédition a eu la judicieuse idée de restaurer le mixage d'origine, qui avait été retravaillée par Zappa en 1986, à l'époque de la ressortie en cd sur son propre label - couplé alors à "Lumpy Gravy" - et où les parties de basse et de batterie avaient été remplacées par un son plus actuel, dénaturant quelque peu l'ensemble.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "We're only in it for the money" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "We're only in it for the money".

    notes

    Note moyenne        16 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "We're only in it for the money".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "We're only in it for the money".

    Demonaz Vikernes Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

    J'ai beau apprécier un album sortit 2 ans plus tôt, et adorer un album sortit un an plus tard, cet album de 1968 me laisse perplexe. J'aime beaucoup l’enchaînement Absolutely Free / Flower Punk, mais c'est à peu prêt tout ce que je retiens de positif de l'expérience. Le reste frise l'inaudible. L'un des pires Zappa que j'ai pu écouter.

    Message édité le 19-02-2024 à 09:56 par Demonaz Vikernes

    Note donnée au disque :       
    mercebel Envoyez un message privé àmercebel

    Chopé en vinyl sur ebay (forcément ca craque un peu), c'est peut être celui des mothers qui me botte le plus... sans trop savoir pourquoi je me le suis passé trois fois d'affilée. Délirant, inspiré, assez fin, une bonne surprise ! A conseiller vivement pour une entrée en matière dans la discographie sixties de MONSIEUR Zappa.

    Note donnée au disque :       
    Solvant Envoyez un message privé àSolvant

    Pirouettes, pastiches & pastrami ... c'est un disque très sympa avec lequel on voyage dans une absurde machine molle.

    Note donnée au disque :       
    necromoonutopia666 Envoyez un message privé ànecromoonutopia666
    sympathoche mais pas forcement celui que je recommanderais pour une première approche. Il manque un peu de cohérence, c'est voulu me direz vous, mais bon, dans mon top il passe après one size fits all et grand wazoo, qui sont mes chouchous.
    Note donnée au disque :       
    Crimson Envoyez un message privé àCrimson
    Oui, i lapparait pour la première fois, sur "Flower Punk"...Puis, en 1973, sur "Quadrophenia", les Who l'utiliseront aussi ("The punk and the godfather")...
    Note donnée au disque :