Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › Make a jazz noise here

Frank Zappa › Make a jazz noise here

23 titres - 136:44 min

  • 1/ Stinkfoot (7:39) - 2/ When Yuppies Go to Hell (13:28) - 3/ Fire and Chains (5:04) - 4/ Let's Make the Water Turn Black (1:36) - 5/ Harry, You're a Beast (0:47) - 6/ The Orange County Lumber Truck (0:41) - 7/ Oh No (4:43) - 8/ Theme from 'Lumpy Gravy' (1:11) - 9/ Eat That Question (1:54) - 10/ Black Napkins (6:56) - 11/ Big Swifty (11:12) - 12/ King Kong (13:04) - 13/ Star Wars Won't Work (3:40) - 14/ The Black Page (6:45) - 15/ T'Mershi Duween (1:42) - 16/ Dupree's Paradise (8:34) - 17/ City of Tiny Lites (8:01) - 18/ Sinister Footwear 2nd. Mvt. (8:41) - 19/ Stevie's Spanking (4:25) - 20/ Alien Orifice (4:15) - 21/ Cruisin' for Burgers (8:27) -22/ Advance Romance (7:43) - 23/ Strictly Genteel (6:36)

enregistrement

Enregistré durant le "Broadway Tour", 1988

line up

Paul Carman (saxophone alto), Bruce Fowler (trombone), Walt Fowler (trompette), Mike Keneally (guitare, synthétiseur, voix), Ed Mann (percussions), Bobby Martin (claviers, chant), Kurt Mcgettrick (saxophone baryton), Scott Thunes (basse), Chad Wackerman (batterie), Ike Willis (guitare, chant), Albert Wing (saxophone ténor), Frank Zappa (guitare, chant)

chronique

Styles
jazz
rock
Styles personnels
satirique > fusion

Le troisième et dernier volet du "Broadway Tour", après la satire de "Broadway the Hard Way" et l'interprétation de son répertoire classique sur "The Best Band You Never Heard In Your Life", s'attarde sur les compositions instrumentales les plus ambitieuses de Frank Zappa, exceptions faites de "Stinkfoot", "Oh No", "City of Tiny Lights", "Stevie's Spanking" et "Advance Romance". L'humour et la dérision, qui, en l'occurrence, ne peuvent pas être communiqués, faute de paroles, se font néanmoins sans peine par les mille et une références qui viennent s'immiscer dans ses nombreuses compositions, parfois même grâce au parti pris d'instrumentations grotesques qui viennent s'y greffer ("When Yuppies Go to Hell"). Sur ce même titre, Zappa introduit une section au synclavier en bout de course, justifiant une fois encore la pérennité d'un catalogue musical étoffé en perpétuel mouvement. "Make a Jazz Noise Here" permet également de se rafraîchir la mémoire en réécoutant quelques unes de ses pièces les plus échevelées ("Big Swifty", "King Kong", "Dupree's Paradise" ou "Cruisin' for Burgers"). D'autres subissent un dégraissage considérable, se voyant dépossédées de leurs paroles ("Let's make the Water Turn Black"), ou réduites à leur plus simple appareil, recentrées et articulées autour du thème principal ("Lumpy Gravy", "Eat that Question"), sans jamais les déforcer ni en amoindrir l'impact émotionnel. En comptant les deux autres volumes, Frank Zappa vient donc de mettre à notre disposition plus de cinq heures de musique en soixante-dix morceaux ; un capital imposant mais ô combien revigorant dans un marasme ambiant prédominant.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

partagez 'Make a jazz noise here' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Make a jazz noise here"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Make a jazz noise here".

ajoutez une note sur : "Make a jazz noise here"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Make a jazz noise here".

ajoutez un commentaire sur : "Make a jazz noise here"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Make a jazz noise here".

kranakov › lundi 16 septembre 2013 - 11:48  message privé !

Réveil balèze sur le premier CD. Tient définitivement plus la route que le second. Quelle claque !

Note donnée au disque :       
kranakov › mercredi 27 mars 2013 - 10:40  message privé !

Effectivement un des sommets du Zappa bandleader : morceaux de choix, interprétations au cordeau et plaisir palpable de jouer ensemble... Un des albums auxquels on revient peut-être le plus souvent - au même titre que les pièces maîtresses des 60s ou de la première moitié des 70s et le chef d'oeuvre des 90s, "CIVILIZATION PHASE III"...

Avec le recul j'en viens à être heureux que Zappa ait choisi de présenter le groupe de 88 en trois compilations live thématiques. La cohérence extrême de son oeuvre musicale y est ici maintenue, tout en présentant les multiples facettes idiosyncrasiques du maestro.

Qu'il est bon de savoir qu'il y a des disques (rares, nécessairement) auxquels on reviendra toujours, comme en territoire conquis, mais à chaque fois pris d'un émerveillement renouvelé.

Note donnée au disque :       
mercebel › dimanche 12 septembre 2010 - 01:32  message privé !

Complètement dément celui ci, il revisite toute sa discographie et en fait un ensemble super cohérent, inspiré, fouillé et magnifiquement interprété. Une tuerie.

Thierry Marie › vendredi 20 août 2010 - 13:09  message privé !

J'ai dit Zappa est grand? Non: Zappa est un géant!

Note donnée au disque :       
JM.33 › lundi 23 octobre 2006 - 19:58  message privé !
Ce double Cd est le dernier maillon de la trilogie consacrée à la tournée 88. La meilleure, pour moi mais aussi sa dernière. L'agencement des 70 titres des 5 Cds ne me satisfait pas, mais grace au numérique, je me suis fais ma playlist perso. J'y ai ajouté des titres contenus dans les YCDTOSA dont un magnifique "Filthy Habits". Le déficit entre les 120 titres répétés et ceux publiés doit être dû à la séparation prématurée du groupe après "seulement" 4 mois de tournée.
Note donnée au disque :