Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › Tinseltown rebellion

Frank Zappa › Tinseltown rebellion

15 titres - 67:19 min

  • 1/ Fine Girl (3:29)
  • 2/ Easy Meat (9:20)
  • 3/ For the Young Sophisticate (2:36)
  • 4/ Love of My Life (2:15)
  • 5/ I Ain't Got No Heart (1:59)
  • 6/ Panty Rap (4:35)
  • 7/ Tell Me You Love Me (2:07)
  • 8/ Now You See It, Now You Don't (5:01)
  • 9/ Dance Contest (3:00)
  • 10/ The Blue Light (5:26)
  • 11/ Tinseltown Rebellion (4:35)
  • 12/ Pick Me, I'm Clean (5:00)
  • 13/ Bamboozled by Love (5:46)
  • 14/ Brown Shoes Don't Make It (7:14)
  • 15/ Peaches III (4:56)

enregistrement

Palladium, New York, USA, 1978-1980

line up

Arthur Barrow (basse, voix), Vinnie Colaiuta (batterie, percussions), Warren Cuccurullo (guitare, chant, orgue), Bob Harris (trompette, claviers, voix), David Logerman (batterie), Ed Mann (percussions, vibraphone), Tommy Mars (claviers, chant), Patrick O'hearn (basse), Steve Vai (guitare, voix), Denny Walley (slide guitar, chant), Ray White (guitare, chant), Ike Willis (guitare, chant), Peter Wolf (claviers, chant), Frank Zappa (guitare, clavier, chant), Greg Cowan (voix)

chronique

Styles
rock
pop
Styles personnels
satirique

Les succès répétés de "Sheik Yerbouti", puis de "Joe's Garage", ont permis à Zappa d'acquérir durement son indépendance. "Tinseltown Rebellion" est le premier de ses disques à paraître sur son label, Barking Pumpkin. À nouveau aux prises avec des changements drastiques de personnel, Zappa adopte la solution de l'album en concert, comme ce fut le cas pour "Sheik Yerbouti", mais réorchestré et fabriqué de toutes pièces à partir de bandes diverses qui vont mettre en exergue pas moins de quatre formations différentes ; celle de Patrick O'Hearn et Terry Bozzio, de 1978, la formation de "Joe's Garage" avec Warren Cucurullo et Vinnie Colaiuta, celle qui la remplace avec David Logeman, et enfin celle de la dernière tournée qui intègre un petit prodige de la guitare nommé Steve Vai. Vu l'esprit sarcastique qui parcourt tout le disque, celui-ci ne perd rien, comme on aurait pu le craindre, en homogénéité. C'est d'ailleurs, une fois encore, un retour aux pieds de nez musicaux, réintroduits depuis "Zoot Allures", avec une nette propension à revisiter l'illustre répertoire des Mothers. "I Ain't Got No Heart", "Love of My Life", "Brown Shoes Don't Make It" renouent avec les tendances doo-wop que certains pensaient définitivement enterrées. Le sublime "Peaches en Regalia" se voit affublé d'une suite, "Peaches III", qui a la lourde tâche de refermer l'album. L'aspect hétéroclite survitaminé qui anime ce disque n'est qu'un avant-goût de ce qui nous attend à la sortie de son prochain opus, "You Are What You Is".

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

partagez 'Tinseltown rebellion' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Tinseltown rebellion"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Tinseltown rebellion".

ajoutez une note sur : "Tinseltown rebellion"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tinseltown rebellion".

ajoutez un commentaire sur : "Tinseltown rebellion"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tinseltown rebellion".

dju21 › mardi 1 février 2005 - 16:50  message privé !
Ce qui est excellent avec les lives de Zappa, c'est qu'on sent vraiment le contact de l'homme avec ses fans comme sur Panty Rap ou Dance Contest où on s'imagine le happening. Un bon survol du Zappa old-school avec le côté forcément un peu synthétique. A noter PeachesIII, reprise de manière assez tordue et robotique.
Note donnée au disque :