Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › You are what you is

Frank Zappa › You are what you is

20 titres - 67:11 min

  • 1/ Teen Age Wind (3:01) - 2/ Harder Than Your Husband (2:28) - 3/ Doreen (4:44) - 4/ Goblin Girl (4:06) - 5/ Theme from the 3rd Movement of Sinister Footwear (3:31) - 6/ Society Pages (2:26) - 7/ I'm a Beautiful Guy (1:56) - 8/ Beauty Knows No Pain (3:01) - 9/ Charlie's Enormous Mouth (3:36) - 10/ Any Downers? (2:08) - 11/ Conehead (4:18) - 12/ You Are What You Is (4:23) - 13/ Mudd Club (3:11) - 14/ The Meek Shall Inherit Nothing (3:10) - 15/ Dumb All Over (4:03) - 16/ Heavenly Bank Account (3:44) - 17/ Suicide Chump (2:49) - 18/ Jumbo Go Away (3:43) - 19/ If Only She Woulda (3:47) - 20/ Drafted Again (3:06)

enregistrement

Enregistrement en studio non spécifié, 1980

line up

Arthur Barrow (basse), Bob Harris (trompette), David Logerman (batterie), Ed Mann (percussions), Tommy Mars (claviers), David Ocker (clarinette), Jim "motorhead" Sherwood (saxophone ténor), Craig Steward (Craig "Twister" Steward) (harmonica), Steve Vai (abus de Stratocaster), Denny Walley (slide guitar), Ray White (guitare, chant), Ike Willis (guitare, chant), Frank Zappa (guitare, chant)

chronique

Styles
rock
pop
Styles personnels
satirique

Pour amortir les coûts du coffret "Shut Up'n Play Yer Guitar", Zappa est prié par CBS de livrer un album plus conventionnel dans l'approche. Entouré d'une telle réputation, cet album, "You Are What You Is", sera considéré injustement par certains comme une concession supplémentaire au système. Pourtant, cette nouvelle livraison poursuit la trajectoire amorcée par "Tinseltown Rebellion", qui intégrait déjà les références aux précédents incarnations des Mothers dans un rendu résolument plus moderne. Ainsi, les pastiches doo-wop et autres guimauves poilantes reviendront en force ("Teen-Age Wind", "Doreen","Goblin Girl"), avec même une ritournelle country, "Harder than Your Husband" qui n'est pas sans rappeler "The Lonesome Cowboy Burt". Cette tendance à vouloir s'inscrire dans la grande tradition des Mothers se traduit de la manière la plus significative qui soit avec la suite "Society Pages", "I'm a Beautiful Guy", "Beauty Knows No Pain" et "Charlie's Enormous Mouth" qui renoue, elle, avec l'inventivité et l'exigence d'écriture qui fit de la face A de "Apostrophe(')" un des plus grands moments de la carrière de Frank Zappa. Pour la partie ouvertement contestataire, ce sont les fous de Dieu ("The Meek Shall Inherit Nothing"), voire Dieu lui-même, qui en prennent plein la gueule (sur "Dumb All Over" ; "Soyons sérieux, Dieu sait ce qu'il fait, il a écrit ce bouquin, et ce bouquin dit : et le créateur fit les hommes à son image. Alors, puisqu'on est tous cons, Dieu est con… Et peut-être moche aussi…"). Mais les parodies (celle des Doors sur "If Only She Woulda") et les parties orchestrales compliquées ("Sinister Footwear" avec son duel Steve Vai / Ed Mann) ne sont pas aux abonnés absents, si bien que tout porte à voir bel et bien en "You Are What You Is" l'album le plus entier que Zappa ait produit depuis bien longtemps.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

partagez 'You are what you is' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "You are what you is"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "You are what you is".

ajoutez une note sur : "You are what you is"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "You are what you is".

ajoutez un commentaire sur : "You are what you is"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "You are what you is".

NevrOp4th › mardi 14 septembre 2010 - 17:59  message privé !

J'irai peut être pas jusqu'à mettre 6 à ce disque mais de mémoire on y passe un bon moment, assez varié dans le fonds. Du bon rock servis par d'excellents musiciens et certaines compos sont vraiment excellentes ; "Conehead" , "charlie's enormous mouth " "Sinister Footwear".

Note donnée au disque :       
Thierry Marie › vendredi 20 août 2010 - 13:15  message privé !

Quand j'ai acheté (une première fois, en vinil) cet album, la première écoute m'a déçu: je n'étais pas chez moi et ne disposais que d'une mauvaise chaine. Mais quand enfin j'ai pu l'écouter sur du bon matériel...

Note donnée au disque :       
Potters field › mercredi 31 mars 2010 - 16:47  message privé !

charlie's enormous mouth est juste... ben énorme quoi.

dju21 › vendredi 8 août 2003 - 20:04  message privé !
Dans la lignée de Sheik Yerbouti pour le coté très varié de l'ensemble. Très bon album et effectivement, probablement le meilleur de la période des années 80.
Note donnée au disque :       
sergent_BUCK › mercredi 19 mars 2003 - 16:47  message privé !
avatar
comme apostrophe, cet album est très équilibré. 20 titres qui s'enchainent en parfaite harmonie...le seul album de cette periode qui en vale le coup.
Note donnée au disque :