Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › Cruising with Ruben & The Jets

Frank Zappa › Cruising with Ruben & The Jets

13 titres - 40:34 min

  • 1/ Cheap Thrills (2:30)
  • 2/ Love of My Life (3:17)
  • 3/ How Could I Be Such a Fool (3:33)
  • 4/ Deseri (2:04)
  • 5/ I'm Not Satisfied (3:59)
  • 6/ Jelly Roll Gum Drop (2:17)
  • 7/ Anything (3:00)
  • 8/ Later That Night (3:04)
  • 9/ You Didn't Try to Call Me (3:53)
  • 10/ Fountain of Love (2:57)
  • 11/ No No No (2:27)
  • 12/ Any Way the Wind Blows (2:56)
  • 13/ Stuff up the Cracks (4:37)

enregistrement

Apostolic Studio, New York, USA, janvier 1968

line up

Jimmy Carl Black (batterie), Ray Collins (chant), Roy Estrada (basse), Don Preston (claviers), Jim "motorhead" Sherwood (saxophone baryton, tambourin), Arthur Dyre Tripp Iii (batterie), Ian Underwood (piano), Frank Zappa (guitare)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais en tirage limité

chronique

Styles
rock
pop
Styles personnels
doo-wop

Alors que Zappa cumule les procès (avec McCartney pour son parodique "We're Only In It for the Money", mais aussi avec sa maison de disque pour divergence d'opinion), il s'invente le personnage de Ruben Sano et son groupe, les Jets, et sort le très logiquement intitulé "Cruising with Ruben & The Jets". La pochette du fidèle Cal Schenkel donne le ton et l'on peut lire dans un phylactère : "Serait-ce un disque des Mothers of Invention sous un autre nom dans une ultime tentative désespérée d'entendre leur musique diffusée à la radio ?". Cet album, loin d'être une concession, dénote pourtant sauvagement avec l'entièreté du catalogue discographique de Zappa. Faussement crédité en 1955, histoire de brouiller encore plus les pistes, l'album se veut un hommage à la fois parodique et nostalgique à la musique doo-wop que Frank Zappa affectionne. Il comprend même un mode d'emploi, dessiné de la main du même Schenkel, se voulant une initiation à comment danser le bop, et comment se faire une coiffure en banane ! Anecdotique, bien qu'ils reprennent ici de vieux titres issus du répertoire du groupe avant qu'ils ne s'appellent les Mothers, il voit s'opérer, une fois encore, un nouveau changement dans la fine équipe où débarque cette fois Arthur Dyre Tripp III à la batterie, en remplacement de Billy Mundi.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

partagez 'Cruising with Ruben & The Jets' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cruising with Ruben & The Jets"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cruising with Ruben & The Jets".

ajoutez une note sur : "Cruising with Ruben & The Jets"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cruising with Ruben & The Jets".

ajoutez un commentaire sur : "Cruising with Ruben & The Jets"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cruising with Ruben & The Jets".

sebcircus › mercredi 21 novembre 2012 - 18:45  message privé !

Un album sympa, sans prétetion, les textes sont souvent très drôles

Note donnée au disque :       
punksportif › samedi 27 septembre 2008 - 23:25  message privé !

Contrairement aux avis énoncés ici, j'aime ce disque. certes, il n'a rien à voir avec l'univers de zappa "classique", juste un hommage à ces gouts favoris musicaux. Mias il y a chez "cruising" ce petit coté ringard assumé et ironique qui en font son charme...

Note donnée au disque :       
Ayler › dimanche 2 mars 2008 - 20:06  message privé !
Doo-wop + overdubs des années 80 = Un des plus mauvais Zappa
Note donnée au disque :       
juj › lundi 13 août 2007 - 17:05  message privé !
la pochette, c'est Edika vs Doggy Style
dju21 › jeudi 18 septembre 2003 - 23:25  message privé !
Ce qui fait bizarre sur cet album, c'est qu'on se retrouve avec une majorité de titres doo-wop, contrairement aux albums précédents où ils sont habilement mélangés à des choses beaucoup plus poussées. J'avoue que j'ai toujours du mal à me l'enfiler d'une traite. Ca fait trop de fausses chansons d'amour.
Note donnée au disque :