Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › Guitar

Frank Zappa › Guitar

32 titres - 131:38 min

  • 1/ Sexual Harassment in the Workplace (3:43) - 2/ Which One Is It? (3:05) - 3/ Republicans (5:08) - 4/ Do Not Pass Go (3:37) - 5/ Chalk Pie (4:52) - 6/ In A Gadda Stravinsky (2:50) - 7/ That's Not Really Reggae (3:17) - 8/ When No One Was No One (4:49) - 9/ Once Again, Without the Net (3:44) - 10/ Outside Now (5:28) - 11/ Jim & Tammy's Upper Room (3:13) - 12/ Were We Ever Really Safe in San Antonio? (2:50) - 13/ That Ol' G Minor Thing Again (5:02) - 14/ Hotel Atlanta Incidentals (2:44) - 15/ That's Not Really a Shuffle (4:24) - 16/ Move It or Park It (5:44) - 17/ Sunrise Redeemer (3:58) - 18/ Variations on Sinister #3 (5:16) - 19/ Orrin Hatch on Skis (2:12) - 20/ But Who Was Fulcanelli (2:59) - 21/ For Duane (3:25) - 22/ GOA (4:51) - 23/ Winos Do Not March (3:14) - 24/ Swans? What Swans? (4:24) - 25/ Too Ugly for Show Business (4:20) - 26/ Systems of Edges (5:32) - 27/ Do Not Try This at Home (3:47) - 28/ Things That Look Like Meat (6:58) - 29/ Watermelon in Easter Hay (4:03) - 30/ Canadian Customs (3:35) - 31/ Is That All There Is? (4:08) - 32/ It Ain't Necessarily the Saint James Infirmary (4:26)

enregistrement

Extraits de différentes tournées entre 1979 et 1984

line up

Arthur Barrow (basse), Vinnie Colaiuta (batterie), Ed Mann (percussions), Tommy Mars (claviers), Bobby Martin (claviers, saxophone), Scott Thunes (basse), Steve Vai (guitare), Chad Wackerman (batterie), Denny Walley (slide guitar), Ray White (guitare), Ike Willis (guitare), Peter Wolf (claviers), Frank Zappa (guitare), Allan Zavod (claviers)

chronique

Styles
rock
Styles personnels
instrumental

En 1986 et à la surprise générale, Zappa laisse à EMI (chez qui il est signé depuis "The Perfect Stranger") le champ libre à la publication d'une vidéo et d'un disque intitulés "Does Humor Belong in Music ?", avec pourtant des répertoires différents. C'est que notre bonhomme, enfin redevenu propriétaire de l'intégralité de son catalogue discographique, compte bien y mettre un sacré coup de fouet en s'attelant à la réédition systématique de toute son œuvre. Ce sera d'abord une série de trois box volumineux, les "Old Masters Series", mais les évènements vont se précipiter rapidement, remettant Zappa sur la sellette. Entêté à vouloir coûte que coûte barrer la route aux républicains qui comptent bien trouver un remplaçant à Reagan, Zappa se sent investi de la mission impérieuse de faire campagne contre eux. Ce sera, une fois de plus, la motivation première qui le poussera à, de nouveau, monter sur scène - il ne le sait pas encore - pour la dernière fois. Grâce aux installations performantes de son studio, le Utility Muffin Research Kitchen, il concocte assez rapidement le double album, "Guitar", qui tente de renouveler l'exploit du coffret "Shut Up'n Play Yer Guitar", en s'attardant sur du matériel tiré de concerts échelonnés entre 1979 et 1984. Nullement une redite, cette nouvelle collection de chorus remplit exactement le même rôle que le coffret qui l'a inspiré, invitation sublime à se laisser bercer par la précision et le lyrisme unique de ce jeu de guitare dont on perçoit seulement alors la portée du manque qu'il avait engendré.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

partagez 'Guitar' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Guitar"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Guitar".

ajoutez une note sur : "Guitar"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Guitar".

ajoutez un commentaire sur : "Guitar"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Guitar".

Ayler › mercredi 3 octobre 2007 - 15:53  message privé !
La comparaison avec "Shut Up'n Play Yer Guitar" est intéressante : le jeu de Zappa a considérablement évolué en seulement quelques années, son son aussi. Il reprend à son compte tous les apports Hendrixiens de jeu aléatoire en temps réel combinant wah wah, feed back et levier de vibrato. Certains titres sont magnifiques (le blues en mineur de "Sexual Harassment in the Workplace") mais l'ensemble est moins inspiré que le premier volume. Le groupe présente un son plus moderne qui a paradoxalement plus vieilli que sur "Shut Up". A noter : un troisième volume, "Trance-Fusion" a été publié l'an dernier selon le même principe à partir d'enregistrements de la dernière tournée. La présence du fiston y est d'ailleurs plus que dispensable...
dju21 › mardi 1 février 2005 - 17:37  message privé !
J'avoue ne pas pas pouvoir écouter les 2cds d'une traite mais c'est compréhensible, Zappa n'est pas autant reconnu pour ses capacités guitaristiques que pour sa composition. Les quelques personnes à qui j'ai fait écouter ses albums de grattes les trouvent un peu saoulant à la longue. Cet album me fait réaliser que Zappa n'est pas un instrumentiste hors-pair contrairement à ses musiciens. Ceci dit, il faut reconnaitre qu'il a un feeling et un son de gratte qui lui sont totalement propre et qu'il utilise des gammes relativement originales qui sortent de l'aspect typique et même cliché du solo rock en pentatonique majeure. Mais 2cds, c'est trop, le chant ou même les soubresauts et les délires manquent quand même fortement.
Note donnée au disque :