Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZFrank Zappa › Lumpy gravy

Frank Zappa › Lumpy gravy

2 titres - 31:39 min

  • 1/ Part One (15:51)
  • 2/ Part Two (15:52)

enregistrement

Apostolic Studio, New York, USA, février 1967

line up

John Balkin (basse), Arnold Belnick (violon), Jimmy Carl Black (batterie, percussions, choeur), Jimmy Bond (basse), Dennis Budimer (guitare), Gene Cipriano (instruments à vent), Eric Clapton (guitare), Jesse Ehrlich (violon), Alan Estes (percussion), Gene Estes (percussions), Roy Estrada (basse, chant), Victor Feldman (percussions, batterie), Bunk Gardner (instruments à vent), James Getzoff (violon), Philip Goldberg (violon), John Guerin (batterie), Harry Hyams (violon), Pete Jolly (céleste, clavecin), Bernard Kundell (violon), Arthur Maebe (cor anglais), Leonard Malarsky (violon), Shelly Manne (batterie), Ted Nash (instruments à vent), Don Preston (basse, claviers), John Rotella (percussions), Leonard Selic (violon), Jim "motorhead" Sherwood (chœurs), Kenny Shroyer (trombone), Paul Smith (piano, claviers), Bob West (basse), Frank Zappa (guitare, claviers, chant), Lincoln Mayorga (piano, céleste, clavecin, claviers), Frank Capp (batterie), Al Viola (guitare), Tony Rizzi (guitare), Dick Barber (chant), Harold Bemko (violon), Chuck Berghofer (basse), Donald Christlieb (instruments à vents), Larry Fanoga (choeur), Jimmy "Senyah" Haynes (guitare), Jules Jacob (instruments à vents), Jerome Kessler (violon), Michael Lang (piano), Richard Parissi (cor anglais), Tommy Tedesco (guitare), James Zito (trompette), Joseph DiFiore (violon), Ray Kelly (violon), Alexander Koltun (violon)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
rock
Styles personnels
collage expérimental

Première œuvre d'envergure à la prétention démesurée, c'est sous le seul nom de Francis Vincent Zappa qu'est publié ce farouchement expérimental "Lumpy Gravy", où l'artiste américain peut ouvertement faire valoir son amour immodéré pour les musiques sérielles, contemporaines et dodécaphoniques avec, toujours, ce fort accent porté sur un travail énorme aux percussions (vibraphone et xylophone en tête). Articulé majoritairement autour de thèmes qui apparaîtront sur ses albums ultérieurs ("Oh No" sur "Weasels Ripped My Flesh", et "Take Your Clothes Off When You Dance" sur "We're Only in It for the Money"), les parties orchestrales et chatoyantes jouées par le Abnuceals Emuukha Electric Symphony Orchestra & Chorus ( ?!) sont entrecoupées par de courts passages jazz ou rhythm'n'blues, ainsi qu'une multitude de collages divers et de dialogues en tout genre, rendant le tout on ne peut plus chaotique. Pourtant, l'œuvre est généreuse et fait preuve d'une incroyable maturité. Si "Freak Out !" et, à sa suite, "Absolutely Free" avaient rencontré un incroyable succès, "Lumpy Gravy" sera, lui, un échec cuisant. Il est pourtant la première réelle porte ouverte à l'univers déjanté de Frank Zappa. L'homme se lance donc dans l'écriture d'une œuvre, sur la longueur, et en lettres capitales, qui aura différentes grilles de lecture, pouvant se lire en long comme en large, à revers, et à rebours. Opulent et magistral, "Lumpy Gravy" est à recommander à ceux qui ont déjà quelques pièces du puzzle Zappaien dans leurs bagages. Il risquera, au contraire, de dérouter ou d'en dégoûter les autres.

note       Publiée le jeudi 25 avril 2002

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'Lumpy gravy' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Lumpy gravy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Lumpy gravy".

ajoutez une note sur : "Lumpy gravy"

Note moyenne :        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lumpy gravy".

ajoutez un commentaire sur : "Lumpy gravy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lumpy gravy".

Aladdin_Sane › samedi 28 avril 2018 - 22:27  message privé !

Pour ceux qui aiment l'aspect musicale de "Lumpy gravy" mais sont agacés par les digressions verbales, je vous conseille de vous ruer sur "Lumpy gravy primordial", une version orchestrale de l'oeuvre qui vient de sortir pour le disquaire day.

mercebel › dimanche 6 février 2011 - 00:36  message privé !

Mouais, acheté après son genial successeur, "We're only in it vous connaissez la suite", ce disque est un des rares zappa qui m'a déçu, et franchement. Bla bla, un bon thème, bla bla, un break de batterie, bla bla, bla bla bla... il y a sans doute du génie, c'est peut etre très drôle mais je m'ennuie sec.

Note donnée au disque :       
serviette2bain › mercredi 13 septembre 2006 - 23:20  message privé !
On peut faire ça... hein papa, c'est permis? Merci Monsieur freedom Zappa !!!
Note donnée au disque :       
Tango Mago › dimanche 18 décembre 2005 - 20:47  message privé !

Ce qui frustre avec le barbu c'est la durée franchement limite de ses premiers albums.

Note donnée au disque :       
darkoverwestphalia › dimanche 18 décembre 2005 - 20:44  message privé !
La musique est magnifique, peut être un des plus beaux trucs de Zappa, mais...nom de Dieu...Pourquoi tant de blah-blah??
Note donnée au disque :